• Non classé

«C’est important pour ma famille et moi»

Blessé face à Nancy, Geraldo Wendel pourrait voir sa fin de saison remise en cause. Les résultats de son IRM devraient être connus jeudi. Une blessure qui arrive au plus mauvais moment pour un joueur en négociation avec le club pour prolonger son contrat.

 

 

 

 

Geraldo Wendel, on peut dire que cette blessure intervient au plus mauvais moment…
Ce n’est pas une blessure qui va remettre en cause mon passé dans ce club. C’est vrai que je traverse une période compliquée, mais lors des quatre autres saisons, j’ai marqué 40 buts et offert près de 30 passes. Personne n’effacera ce que j’ai déjà fait. Ça rentre dans les statistiques et c’est pour ça que la blessure ne remet pas en cause mon avenir ici et mon avenir dans le football.


Vous ne craignez donc pas que cela complique votre prolongation de contrat ?
On est au même point. J’ai une proposition et on discute. Je pense aussi que le club attend la fin de la saison pour voir à quelle place nous allons finir. Il y a de nombreuses équipes qui ont peur de recruter ou de proposer des prolongations. Je crois que c’est le cas à Bordeaux. Je reste tranquille. Ça reste dans un coin dans ma tête, mais je me concentre surtout sur la fin de ma saison. Je n’y pense pas plus que ça.


Vous avez également indiqué votre volonté de devenir français. Pourquoi ?
C’est un pays que j’aime bien et que je connais bien. C’est grâce à ce pays et ce club que je suis connu en Europe, et plus particulièrement en France. C’est aussi pour mon petit. Lors du match France-Brésil, il était pour la France. J’étais surpris. A la maison, je dis que c’est mon petit Français. Ça me motive aussi pour acquérir la nationalité française.


Et l’équipe de France ?
Ce n’est pas forcément pour espérer quelque chose en équipe de France. C’est important pour ma famille et moi, mais aussi pour le club puisque ça libère une place d’extracommunautaire. En France, il y a des joueurs à gauche qui sont performants, dont Ribéry. Il ne faut pas aller plus loin que ça.

 

 

Source: RMC