Bordeaux Puissance 4

joie apres valenciennes

Le résumé

Le match commence à merveille avec l’annonce de la prolongation, ou plutôt l’officialisation, de la prolongation de Cédric Carrasso jusqu’en 2017, soit deux ans de plus. Le public, en ce dimanche, est venu en nombre (plus de 22000) pour un match face à un promu, à cet horaire. Le public répond d’ailleurs présent, l’ambiance est bonne. Tout le monde est conscient qu’il y a la possibilité de revenir à une quatrième place, inespérée avec ce début de saison.

 

 

Bordeaux commence haut sur le terrain, et le public suit avec des encouragements. 7ème minute, un corner de Sertic passe devant tout le monde et Sané, comme Jussiê sont tous les deux trop courts de la tête. 20ème minute, super centre de Pellenard qui trouve la tête non cadrée de Jussiê. Pellenard encore, combinera avec Maurice-Belay côté gauche. Le centre du milieu bordelais voit un défenseur de VA dégager vers son but : de peu à côté ! Sur le corner qui suit, le ballon revient sur Obraniak qui a une deuxième chance : la tête de Sané, esseulé, rase le montant de Penneteau ! Il s’agit de la meilleure occasion de la première période, qui s’achèvera sur le score nul et vierge de zéro à zéro.

 

Bordeaux domine, au niveau de la possession de balle, et s’est procuré la meilleure occasion. Mais c’est trop peu pour pouvoir prétendre aux trois points.

 

Au retour des vestiaires, Valenciennes joue plus haut. Et le premier tournant de la rencontre va arriver à la 54ème minute. Trop serein, Sané perd le ballon en tant que dernier défenseur et voit filer Bahebeck seul au but. Heureusement, Henrique revient bien et envoie ce ballon en corner. Et c’est Doubia qui, de la tête, va ouvrir le score pour l’équipe nordiste, dans ces fameux six derniers mètres ! Bordeaux est mené, un peu contre le cours du jeu… Cela aura le mérite de réveiller les Girondins qui vont de l’avant. Des suites d’une combinaison entre Pellenard et Nguemo à l’entrée de la surface valenciennoise, le milieu bordelais s’engouffre et s’écroule ! Pénalty ! Les commentateurs auront beau dire qu’il n’y a pas faute, au ralenti l’on voit clairement un tirage de maillot pour un premier joueur, puis un tacle d’un second qui ne touche pas le ballon. C’est Jussiê qui s’en chargera, et trompera Penneteau à contrepied ! Bordeaux égalise ! (57ème)

 

 

La concentration de Jussiê

 

 

Un peu plus en confiance, Bordeaux et plus particulièrement Saivet reprend de volée, à côté (59ème). Ce sera la dernière occasion bordelaise avant un nouveau tournant dans cette rencontre ! 65ème minute, Henrique commet une faute dans la surface en tant que dernier défenseur. Pénalty indiscutable ! On croit alors que l’arbitre va sortir le rouge, mais non, ce n’est qu’un jaune ! Ouf ! Ce sera au joueur formé aux Girondins, Enza Yamissi, de s’en charger, comme un symbole ou plutôt une revanche. Mais ce sera l’arrêt du fraichement prolongé, Captain’ Carrasso ! Nouveau tournant dans cette rencontre !

 

 

Et il faudra bien ça pour réveiller de nouveau nos joueurs. Le centre-tir de NMB passera cela dit devant les buts de Penneteau (70ème), tout comme la réponse de Dossevi qui ne cadre pas sa frappe (72ème). Intervient alors ce chef d’œuvre de Maurice-Belay, une minute plus tard (73ème). Le milieu bordelais récupère un ballon dans la partie de terrain de VA. Il fixe son vis-à-vis, exécute un beau passement de jambes, pousse son ballon, et frappe… Buuuuuuuttttttttt ! Dans un trou de souris et Penneteau, pourtant sur la trajectoire, ne pourra l’empêcher ! Bordeaux repasse devant au tableau d’affichage !

 

Bordeaux revit, et se lâche un peu plus. Combinaison entre Jussiê et Obraniak côté gauche. Centre pour Diabaté qui est seul et marque ! Mais l’arbitre siffle une faute de l’attaquant malien, justifiée. Le Cheick s’illustrera encore à la 81ème minute lorsqu’il talonne dans la surface, mais c’est bien trop mou et c’est dans les gants de Penneteau. VA n’a plus rien à perdre et tente le tout pour le tout. C’est ainsi que Carrasso est à la parade face à Nery, et capte le ballon ensuite (83ème). 86ème minute, Mariano s’échappe… Le latéral bordelais, repique au centre et sert Diabaté qui tente la frappe : bien au-dessus. Trois minutes de temps additionnel. La dernière occasion sera à l’actif des Girondins et de Ben Khalfallah ! Lancé en profondeur, il crochète le dernier défenseur et frappe du gauche : arrêt de Penneteau !

 

Bordeaux a réalisé collectivement un match important, malgré les quelques erreurs. Cette fois-ci, l’arbitrage aura été en notre faveur, et nous avons su saisir les occasions pour faire la différence. Avec la prolongation de Cédric Carrasso, la première en pro de notre petit protégé Théo Pellenard, et pour conclure cette quatrième place au classement, on ne pouvait espérer un dimanche plus beau…

 

Merci Bordeaux, direction Sardines Land pour une cinquième consécutive !

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso se devait de fêter sa prolongation dignement. Malheureusement, cela commence avec le mal récurrent des bordelais et ce but encaissé dans les derniers mètres. Il arrêtera cela dit ensuite un pénalty pour la relance bordelaise, et interviendra solidement sur Nery en fin de match. Propre.

Théo Pellenard, pour une première, a semblé réellement faire partie de ce groupe professionnel depuis des lustres. Serein, appliqué, participant au jeu offensif : un régal ! Un petit contrôle en porte-manteau, un petit pont aussi en première, preuves de son aisance et de ses capacités. Il suit aussi l’action sur le pénalty repoussé par Carrasso même si son intervention aurait pu valoir un pénalty : litigieux. Il en profite même pour tuer Bahebeck dans le temps additionnel d’un dégagement en plein face. Très prometteur ! De l’autre côté, Filho Mariano a lui aussi été important. A l’image, cette action et plus précisément ce tacle à la 27ème minute. Quelques montées enfin à son actif. Lé défense centrale a été impeccable en première période, avant d’être mise en danger en seconde. Carlos Henrique d’abord qui est l’auteur d’un beau jaillissement de la tête en première, mais qui fera une faute indiscutable dans la surface en seconde période, donnant un pénalty à VA. La chance était d’ailleurs de son côté car la couleur du carton aurait pu être différente. Ludovic Sané se crée la grosse occasion de la première période avec cette tête qui frôle le poteau (34ème). Il intervient parfaitement en taclant un ballon en profondeur (41ème). Il se fait en revanche avoir, trop serein, en début de seconde période et sa perte de balle amène le but sur corner. D’ailleurs, c’était à lui de marquer Doumbia, le buteur.

Landry Nguemo va-t-il s’arrêter ? Le milieu défensif bordelais a pris une dimension depuis de nombreux matches ! Une conservation de balle parfaite, une activité à la récupération… En plus, il provoque le pénalty bordelais. What else ? Grégory Sertic a aujourd’hui distribué le jeu et a participé à ce dernier. Plus haut que son compère du milieu de terrain, il a semblé touché dès la mi-temps. C’est pour cela qu’il sortira en seconde période. Ludovic Obraniak, à droite, n’a pas du tout été en réussite sur ses centres et ses coups de pieds arrêtés. Il faudra que le public hausse le ton pour qu’il lève un peu plus son ballon et trouve Sané sur la première occasion du match. Il a ensuite fait tourner le ballon et l’a parfaitement conservé en fin de rencontre. Nicolas Maurice-Belay est irrésistible en ce moment ! De supers centres en première période qui n’ont malheureusement pas trouvé preneur, une technique de haut-vol, un grand pont, de la percussion… Il ne manquait plus qu’un but ! Et ce sera chose faite après avoir fixé, après des passements de jambes et un petit poussé, il trompera Penneteau pourtant bien placé. Une juste récompense, lui qui fait taire toutes les mauvaises stats en cette fin d’année. Enfin au milieu, Henri Saivet était assez libre, se perdant aussi quelque peu. Son replacement en seconde période sur une aile lui a donné plus d’impact et d’importance. Il a aussi participé aux taches défensives.

Devant, Vieira Jussiê s’est fait discret, mais combatif. Il égalise tout d’abord sereinement d’un pénalty qui prend Penneteau à contrepied. Puis il a été au pressing, a provoqué balle au pied, avant de laisser sa place.

 

Au niveau des remplaçants, Cheick Diabaté a bien failli faire la différence, mais l’arbitre avait vu sa faute au début de l’action. Quelques approximations, et il a essayé de forcer le destin avec une frappe en déséquilibre. Qu’il garde le moral, on aura encore énormément besoin de lui ! L’entrée de Vujadin Savic est elle aussi importante, dans l’esprit. Première apparition en Ligue 1 cette saison, et au poste de milieu défensif, s’il vous plait ! Il a su, en étant très haut, s’imposer grâce à ses qualités naturelles. Enfin, Fahid Ben Khalfallah a été lamentablement sifflé à son public par un public à la con. René Girard avait raison. Il vous faut quoi de plus ? Bordeaux revient bien, est quatrième, et vous sifflez quelqu’un qui n’a pas joué cette saison et n’a pu faire ses preuves ? Okay, il y a un passif sportif médiocre, nous en sommes tous conscients, mais siffler n’amène rien… D’autant qu’il a été très volontaire, et s’est même procuré lui-même une occasion…

 

 

 

 

La feuille de match

Dimanche 15 Décembre 2013 à 14heures

18ème journée de Ligue 1 2013-2014

Stade Jacques Chaban-Delmas, Bordeaux

22165 spectateurs

Arbitre : M. Mikael Lesage

Bordeaux 2 – 1 Valenciennes

Buts : Jussiê (58ème, sp), Maurice-Belay (73ème) – Doumbia (55ème),

Cartons jaunes : Henrique (65ème) – Bahebeck (27ème), Penneteau (65ème)

Cartons rouges : Néant.

Bordeaux : Carrasso © – Mariano, Pellenard, Henrique, Sané – Nguemo, Sertic (Diabaté, 59ème) , Maurice-Belay (Savic, 77ème), Obraniak, Saivet – Jussiê (Ben Khalfallah, 84ème).

Valenciennes : Penneteau – Ciss (Chitu, 89ème), Kagelmacher, Angoua, Nery – Enza Yamissi (Massampu, 81ème), Doumbia, Masuaku, Ducourtioux, Dossevy – Bahebeck.

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 9

Mariano : 7

Pellenard : 8

Henrique : 6

Sané : 6

Nguemo : 9

Sertic : 6

Obraniak : 6

Saivet : 6

Maurice-Belay : 9

Jussiê : 7

 

 

Les stats de la rencontre

Bordeaux-Valenciennes

Possession : 59% – 41%

Tirs : 11 – 5

Tirs cadrés : 4 – 3

Passes réussies : 83% – 73%

Hors-jeux : 4 – 6

Corners : 6 – 2

Centres : 40 – 13

Fautes : 13 – 13

Cartons jaunes : 1 – 2

 

Crédit Photos : AFP, Fifa, 20 minutes, BeIn