Bordeaux plie devant Dijon

FOOTBALL : Bordeaux vs Dijon – Ligue 1 – 31/03/2012 –

 

Le résumé

 

 

Les Girondins de Bordeaux accueillaient ce soir, sur la pelouse du stade Chaban-Delmas, l’un des promus de la saison, Dijon. Contrairement aux rumeurs de la semaine, Francis Gillot a décidé de reconduire son schéma tactique, et les joueurs qui ont débuté au Parc des Princes le week-end dernier. Pas de Yoan Gouffran ou Jussiê au début de cette rencontre donc, qui faisaient leur retour dans le groupe. De son côté, Patrice Carteron devait se passer de Brice Jovial, absent de la feuille de match.

 

 

La première période démarre très timidement, par l’intermédiaire d’une frappe dijonnaise dans la surface de réparation girondine, dès la première minute de jeu. Au duel le long de la ligne de corner, Marc Planus perd le ballon sur une relance hasardeuse. Sans danger cependant pour Carrasso. La première occasion franche de cette rencontre est à mettre à l’actif de Dijon (6ème minute), traduite par une frappe contrée de Gaël Kakuta, qui file doucement devant la ligne de but de Cédric Carrasso. Dans la continuité, Ludovic Obraniak adresse la première frappe girondine de la rencontre sur le but de Baptiste Reynet … très largement au dessus toutefois.

 

Il faut attendre la 19ème minute pour apercevoir une nouvelle occasion: Koro Koné se retrouve esseulé dans la surface de réparation, bien couvert néanmoins par Cédric Carrasso, qui le pousse à la faute. Il s’avère que l’attaquant ivoirien était en position de hors-jeu. Dans la minute suivante, Jaroslav Plasil combine sur le côté droit avec Mariano, en réalisant un excellent appel. Il sert alors Nicolas Maurice-Belay dans la surface, qui crochète son adversaire direct, et tente une frappe enroulée dans la lucarne opposée, passant finalement de peu à côté. Plusieurs coup-francs s’enchainent de part et d’autre dans les minutes qui suivent, tout d’abord pour une faute sur Jaroslav Plasil. Comme à son habitude, Obraniak se charge de le tirer, mais l’envoie directement dans les gants de Baptiste Reynet. Deux minutes plus tard, le jeune Gaël Kakuta tente de jouer rapidement un coup-franc, mais se voit averti par M. Cailleux. La seconde tentative ne donnera rien.

 

A la 26ème minute de jeu, Benoit Tremoulinas se retrouve au duel sur son côté gauche et parvient à obtenir un corner. Sur ce dernier, le défenseur dijonnais Abdoulaye Meité s’impose en taclant le ballon et le dévie en corner. Le second corner est conclu par une tête de Michaël Ciani, qui passe de peu à côté de la lucarne de Reynet. Les centres girondins se multiplient, mais l’attaquant malien Cheick Diabaté fait preuve d’un excès d’engagement, et commet une faute. Quelques minutes plus tard, un une-deux entre Ludovic Obraniak et Nicolas Maurice-Belay dans la surface qui ne parvient pas à faire la différence, et se termine en sortie de but.

 

Suite à un coup-franc des bourguignons à la 32ème minute, qui termine sa course dans le mur formé par les joueurs girondins, Ludovic Obraniak mène la contre-attaque. Cette dernière se solde par une frappe contrée du brésilien Mariano. Dans la foulée, Cheick Diabaté parvient à remiser en retrait sur l’ailier bordelais, qui tente à son tour une frappe enroulée du gauche. Au dessus de la barre transversale malheureusement. A la 34ème minute, dans un duel au centre du terrain, Marc Planus laisse filer Koro Koné seul au but. Tardant à frapper, il laisse l’opportunité à Michael Ciani et Henrique de revenir au contact et dégager ce ballon dangereux. La dernière occasion de cette première période se déroule dans la surface dijonnaise, suite à un centre de Mariano, détournée par Cheick Diabaté sur Obraniak, qui tente néanmoins un geste compliqué.

 

 

 

 

Les joueurs rentrent aux vestiaires sur ce score de parité, au terme de quarante-cinq premières minutes laborieuses de la part des deux équipes. Dominateur en ce début de match, le promu a laissé peu à peu aux Girondins l’opportunité de reprendre le contrôle sur le ballon. Non content de la première période de ses joueurs, Francis Gillot décide d’intervenir à la mi-temps, et procède à deux changements dès la reprise. Lamine Sané fait notamment son entrée, afin de remplacer le camerounais Landry Nguemo. Invisible en première période, Cheick Diabaté laisse sa place à Yoan Gouffran.

 

 

 

Il n’aura fallu que quelques instants pour que Lamine Sané écope d’un avertissement de la part de M. Cailleux, suite à son engagement sur un duel aérien. Les Girondins parviennent enfin à se montrer dangereux à la 50ème minute de jeu, sur un coup-franc obtenu pour une main d’Eric Bauthéac sur une transversale girondine. Ludovic Obraniak se charge de le frapper, et enroule magnifiquement son ballon au second poteau, où Michaël Ciani ne peut dévier le ballon au fond des filets. L’un des tournants de ce match se déroule à la 53ème minute: sur un geste peu académique, le défenseur dijonnais se couche sur un centre bordelais et retient le ballon avec son bras. L’arbitre ne bronche pas et laisse le jeu se poursuivre. Il y avait pourtant pénalty. Deux minutes plus tard, dépassé dans son duel avec Yoan Gouffran, Abdoulaye Meité fait obstruction sur l’attaquant girondin qui filait au but. M. Cailleux met la main à la poche et sort un carton … jaune. Incompréhensible ! Le coup-franc qui suit ne donne rien. A la 57ème minute, Benoit Tremoulinas parvient, grâce à une combinaison avec Obraniak et des contres favorables, à percer la défense adversaire, et frapper du pied droit. Trop molle cependant pour inquiéter le gardien, Reynet. Deux minutes plus tard, le nouvel entrant Lamine Sané ne se pose pas de question, et sur un service d’Obraniak, décoche une superbe frappe tendue. Baptiste Reynet s’impose et la dévie en corner. Tentant de suivre son exemple, Michaël Ciani se retrouve exceptionnellement dans une position d’ailier gauche, terminant son action par un centre/frappe qui n’inquiète pas Reynet.

 

A la 70ème minute, Nicolas Maurice Belay se réveille, et sort de son chapeau un rush dont il a le secret, et se joue de toute la défense bourguignonne, obtenant même un penalty. Benoit Tremoulinas se charge de le transformer, et trompe Baptiste Reynet. 1-0. Trois minutes plus tard, Maurice-Belay remet le couvert, et tente de nouveau un assaut sur le but adverse. Il se montre trop gourmand cette fois ci, et perd le ballon à l’entrée de la surface. 76ème minute, très bel appel de Mariano dans son couloir droit, qui crochète ensuite son adversaire et centre … mais cela ne donne rien. Nouveau mouvement collectif à la 79ème minute de jeu, qui se conclut par une frappe croisée de Gouffran sur un centre en retrait de Maurice-Belay. Baptiste Reynet la détourne du bout des gants et empêche les Girondins d’inscrire ce second but. 85ème minute, Dijon se réveille, et se montre dangereux sur une reprise de volée contrée en dehors de la surface. La frappe semblait cadrée.

 

Francis Gillot décide d’apporter du sang neuf sur le terrain, et remplace Nicolas Maurice-Belay par le brésilien Jussiê. 88ème minute, Dijon continue de pousser pour obtenir le point du match nul. Eric Bauthéac s’infiltre dans la surface girondine, et parvient à centrer en force devant le but. Gregory Thil tente alors une madjer, sans réussite. Les Girondins en profitent pour contre-attaquer, permettant au brésilien Jussiê de placer, après avoir crocheter son défenseur, une superbe frappe enroulée dans la surface. Baptiste Reynet se charge une nouvelle fois de sortir la parade décisive. Ne concrétisant pas leurs occasions, les Girondins pourront nourrir des regrets, puisque Dijon égalise dans les arrêts de jeu. Débordant sur le côté gauche, Zié Diabaté décoche un centre parfait pour Thomas Guerbert, qui tacle le ballon et trompe Cédric Carrasso. Francis Gillot est furieux sur son banc de touche … Coaching gagnant pour Patrice Carteron, avec ses deux remplaçants qui se montrent décisifs.

 

 

 

 

Bordeaux lâche de nouveau des points qui lui tendaient les bras. La déception pouvait être atténuée au Parc des Princes, compte-tenu de l’adversaire. Mais il s’avère ce soir qu’il s’agit réellement de points perdus, et manqueront sans aucun doute au terme de la saison. Nul doute vu son comportement sur le banc de touche que Francis Gillot partage également cette déception, mais aussi ce sentiment de colère, après ses déclarations de la semaine concernant les actes attendus de la part de ses joueurs.  Les joueurs ont répondu ce soir à leur entraîneur …

 

 

 

Les joueurs

 

 

Match frustrant pour Cédric Carrasso. Peu d’activité pour le gardien international ce soir, qui encaisse finalement le but bourguignon sur la seule occasion dangereuse de son match. Il ne peut rien faire toutefois. Quelques frictions avec ses défenseurs au cours de la rencontre, et plus particulièrement Michaël Ciani. Ce dernier a fait preuve d’un manque de sérénité. Il réalise malgré tout une prestation correcte ce soir, et n’est pas responsable d’erreurs grossières, pouvant amener le danger sur son but. Marc Planus nous aura fait vivre quelques frayeurs ce soir. Il laisse notamment l’attaquant dijonnais Koro Koné partir seul au but au cours de la première période. Il a également fait preuve d’affolement dans ses relances, qui aurait pu coûter cher en début de rencontre. Il réalise toutefois plusieurs tacles importants. De son côté, Henrique s’est imposé ce soir comme le patron de la défense. Le brésilien s’est montré très serein, prenant le dessus sur ses adversaires.

 

 

 

 

De longues minutes auront été nécessaires aux latéraux girondins pour prendre le dessus dans leur couloir respectif. Mariano Ferreira Filho s’est contenté du travail défensif au cours de la première période. Plus actif offensivement dès le retour des vestiaires il a proposé une grosse activité dans son couloir, offrant à ses partenaires des solutions de centre et de frappe. Le constat est assez similaire du côté de Benoit Tremoulinas.

 

 

Effacé ce soir, Landry Nguemo n’a pas eu le rayonnement habituel au milieu de terrain. Touchant et récupérant très peu de ballons, le camerounais a subi le choix tactique de son entraîneur, en sortant à la mi-temps de la rencontre. Il est remplacé par Lamine Sané, afin d’amener de l’impact physique. Une prestation en demi-teinte pour Ludovic Obraniak, qui n’a pas ménagé ses efforts une nouvelle fois. Cependant, l’ancien lillois a clairement manqué de réussite sur le terrain, effectuant de nombreux mauvais choix. Cependant, il démontre encore ce soir ses qualités sur coup de pied arrêté. Jaroslav Plasil ne réalise pas une prestation de haute volée également. Le capitaine s’est retrouvé très esseulé au milieu du terrain pour tenter de mener à bien le jeu bordelais. Quelques orientations très intéressantes malgré tout.

 

 

 

 

Nicolas Maurice-Belay a de nouveau fait parler la poudre. Peu entreprenant au cours de la première période, l’attaquant girondin s’est réveillé au cours de la seconde période. Usant de ses dribbles virevoltants, il se montre décisif et obtient le penalty qui permet d’inscrire le but girondin. Les actes n’auront finalement pas suivi les paroles de Cheick Diabaté. Seule la taille de l’attaquant malien nous aura permis de le distinguer sur la pelouse. Totalement invisible, il n’a jamais été en mesure de mettre en danger la défense bourguignonne. Aucun but ne vient cacher sa prestation, comme ce fut le cas au Parc des Princes.

 

Entré en jeu à la mi-temps pour le remplacer, Yoan Gouffran s’est démené sur le front de l’attaque. Aurait pu inscrire un nouveau but sans l’arrêt décisif de Baptiste Reynet. Très peu de minutes pour Jussiê, qui a toutefois relevé le défi, et mis à mal la défense de Dijon. Un Reynet en grande forme en a décidé autrement, détournant magnifiquement la frappe du brésilien. Prenant le relais de Landry Nguemo, Lamine Sané n’a pas fait oublier son prédécesseur. Il est tout de même l’auteur d’une superbe frappe, qui aurait mérité un meilleur sort.

 

 

 

 

La fiche du match

 


Samedi 31 Mars 2012 à 19 heures

30ème journée de Ligue 1

Stade Chaban-Delmas, Bordeaux

Arbitre : M. Jean-Charles Cailleux

 

Bordeaux 1 – 1 Dijon

 

Buts : Tremoulinas (71ème) – Guerbert (91ème)

Cartons jaunes : Sané (48ème) – Kakuta (24ème), Meite (56ème)

 

Bordeaux : Carrasso – Henrique, Planus, Ciani – Mariano, Plasil, Nguemo (Sané, 45ème), Obraniak, Trémoulinas – Diabaté (Gouffran, 45ème), Maurice-Belay (Jussiê, 89ème) .

Dijon : Reynet, Meité (Diabaté, 82ème), Souprayen, Paulle, Varrault, Kumordzi, Sankhare, Kakuta (Guerbert, 90ème), Corgnet, Kone (Thil, 82ème), Bautheac.

 

 

Les notes Girondins4ever

 

Carrasso : 5

Mariano : 6

Planus : 5

Henrique : 7

Ciani : 5

Tremoulinas : 6

Nguemo : 5

Plasil : 5

Obraniak : 5

Maurice-Belay : 6

Diabaté : 2

 

Gouffran : 6

Jussiê : 6

Sané : 5

 

 

 

Crédits Photo: Foot01, DFCO.fr, Dijon Sportnews