Bordeaux en quart face à Paris

afbrennesbordeauxcdl1314

Le résumé

Philippe Montanier a fait le choix de mettre les jeunes sur la pelouse, avec quelques cadres bien sûr. De son côté, Francis Gillot a mis son équipe type, désirant jouer cette compétition à fond. Voici la composition bordelaise pour cette rencontre :

 

 

Avec la pluie qui ne cesse de s’abattre, les joueurs des deux camps ont énormément de mal à réussir deux passes de suite. C’est ainsi que le déchet technique est à l’honneur en cette première période. Les deux actions à essayer de mettre en évidence seront rennaise. A commencer par cette 22ème minute où, des suites de plusieurs centres, Féret se décide à frapper. Mais Carrasso se couche parfaitement malgré un placement aléatoire. La seconde et dernière « occasionnette » de cette première période aura lieu dans le temps additionnel et sera une frappe de Romero, que Carrasso capte en deux temps.

 

A la mi-temps, c’est une réelle purge. Mais Armand, interrogé à la mi-temps, trouve que c’est un bon match. Alors… Et ce ne sont pas les commentaires de France 3 qui relèveront malheureusement la médiocrité de cette rencontre…

 

Francis Gillot au retour des vestiaires : « On ne fait pas une bonne première mi-temps. Il y a trop de déchet technique pour pouvoir exister. Et quand il y a du déchet technique, il n’y a pas d’occasion de but. J’espère qu’en seconde on va se réveiller et changer d’état d’esprit. Et techniquement, j’espère qu’on sera bien meilleur ».

 

 

 

 

C’est alors Bordeaux qui va effectivement se réveiller des suites d’un corner d’Obraniak, bien tiré. Henrique vient couper la trajectoire du ballon et trompe Ndiaye ! Bordeaux mène au score dès la 50ème minute. On croit alors le plus dur fait, mais comme lors de la dernière rencontre, l’équipe menée va rapidement égaliser. Lancé dans la profondeur côté droit par Féret, le milieu rennais se présente seul face à Carrasso. Il tente la frappe que repousse le portier bordelais, mais Mariano est en retard sur le second ballon et voit Doucouré pousser ce dernier au fond des filets. Rennes égalise (1-1). Rennes qui va ensuite se montrer dangereux. Sur un centre tir dévié de Romero d’abord, qui touche la transversale de Carrasso (56ème). Puis ensuite sur une excellente passe de Féret dans la profondeur, qui voit Romero frapper mais croiser trop sa frappe. Les Girondins vont répondre par un centre de Poundjé qui s’applique, au second poteau… Diabaté est à la réception mais sa tête est finalement repoussée par Ndiaye 65ème). Trois minutes plus, Saivet côté droit repique dans l’axe et tente une frappe enroulée du gauche : c’est repoussé encore par Ndiaye ! Bordeaux continue de pousser : la frappe de Nguemo, plein axe et du gauche, voit Ndiaye intervenir une fois encore. C’est en toute fin de rencontre que le match va se jouer. Maurice-Belay combine à l’entrée de la surface avec Obraniak, qui lui remet, et NMB lance Jussiê dans la profondeur. Le brésilien touche juste ce qu’il faut le ballon pour être fauché par le portier rennais : pénalty ! C’est Jussiê himself qui voudra le frapper… et le transformera ! Bordeaux repasse devant, dans les arrêts de jeu de la rencontre ! Il ne se passera plus rien à part un fauchage de M’Bengue sur Maurice-Belay, qui fera écouler les dernières petites secondes de la rencontre…

 

C’est fait. Bordeaux continue son bon mois de décembre, en accédant aux quarts de finale de la Coupe de la Ligue ! Nous sommes dans les meilleures conditions possibles pour ce déplacement à Marseille (qui l’a emporté 2-1 à domicile face à Toulouse), qui sera le dernier match de l’année 2013 !

 

Bravo Bordeaux, allez Bordeaux !

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso a eu à réaliser deux arrêts en première période. La seconde a été plus calme et sur le but, il effectue un arrêt brillant, mais sa défense ne suit pas complètement… Pour le reste, il n’eut pas grand-chose à faire.

Filho Mariano a lui aussi passé une soirée plutôt tranquille, les offensives étant souvent de l’autre côté. Sur le but, il est au marquage sur Doucouré, mais est un tout petit temps en retard et n’arrive pas à gêner complètement son adversaire. De l’autre côté, Maxime Poundjé a été très sollicité. Toutes les offensives rennaises ou presque étaient de son côté dont le but, et le centre-tir sur la barre transversale. Il n’est cela dit pas le seul impliqué car souvent lâché par Marc Planus. Le défenseur central bordelais a réalisé un tacle glissé – grâce à la pluie, cette envie est décuplée chez lui – mais à l’inverse a été capable de faire une faute bête à l’entrée de la surface, heureusement non sifflée. Sur le but renais, il est le seul défenseur bordelais qui n’est pas dans la zone défensive… Carlos Henrique, lui, justement sur le but, a essayé de compenser cette absence en revenant défendre à toutes enjambées : sans succès. Auteur de deux interventions précieuses en début de rencontre, il sera aussi le premier buteur bordelais sur corner. Il récoltera enfin un jaune « intelligent » en faisant faute sur une potentielle occasion rennaise.

Ludovic Sané a mis plusieurs minutes avant de rentrer dans le match. On l’a senti un peu perdu, et on ne l’a pas vu faire les efforts forcément à chaque fois, lorsqu’il était passé. Puis, petit à petit, il s’est installé dans la rencontre, et a épaulé Landry Nguemo à la récupération. L’International camerounais a encore une fois brillé par sa capacité à anticiper et boucher les espaces. Il s’est même permis le luxe de frappe du gauche des vingt mètres, mettant Ndiaye en difficulté, à dix minutes de la fin de la rencontre. Ludovic Obraniak n’a pas fait de bruit, mais a encore été passeur décisif sur corner, pour le premier but bordelais. On l’a vu ensuite souvent centrer, et effectuer quelques courses balle au pied. Il est enfin à la genèse du second but bordelais, combinant parfaitement avec Nicolas Maurice-Belay. NMB, justement, qui ne semble pas vouloir s’arrêter d’être décisif. Le seul en première mi-temps à sortir du lot, le milieu offensif bordelais n’a cessé de provoquer ses adversaires, et a pris plusieurs fois l’initiative de frapper : pas de doute, il est en confiance. C’est sur une passe qu’il sera cela dit décisif en lançant Jussiê dans la profondeur, pour le pénalty concédé par le Stade Rennais.

Devant, Henri Saivet a tourné autour de l’attaquant malien. Comme lors de ses dernières sorties, pas grand-chose à noter si ce n’est une bonne frappe enroulée du gauche à l’entrée de la surface. Cheick Diabaté a été cherché pour combiner, mais ne s’est montré dangereux que sur une tête, issue d’un centre de Poundjé. Sinon, pas grand-chose à signaler, le terrain n’aidant clairement pas son jeu, qui ce soir était très latéral.

 

Le seul entrant sera le héros de la soirée, Vieira Jussiê. Malin, il poussera suffisamment le ballon pour se faire faucher et récolter un pénalty, qu’il transformera lui-même. Décisif, il est aussi celui qui nous empêche d’aller en prolongations.

 

 

 

 

La feuille de match

Mercredi 18 Décembre 2013 à 20h55

8èmes de finale de la Coupe de la Ligue 2013-2014

Stade de la Route de Lorient, (Rennes)

13500 spectateurs

Arbitre : M. Tony Chapron

Rennes 1 – 2 Bordeaux

Buts : Doucoure (52ème) – Henrique (50ème), Jussiê (91ème)

Cartons jaunes : Romero (79ème), Ndiaye (90ème) – Henrique (61ème)

Cartons rouges : Néant.

Rennes : Ndiaye – Mbengue, Kana-Biyik, Armand ©, Moreira – Feret (Oliveira, 82ème), Konradsen (Pajot, 31ème), Doucoure, Hunou, Alessandrini (Saïd, 68ème) – Romero.

Bordeaux : Carrasso © – Mariano, Henrique, Planus, Poundjé – Sané, Nguemo, Maurice-Belay, Obraniak – Saivet, Diabaté (Jussiê, 81ème).

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 5

Mariano : 4

Poundjé : 4

Planus : 3

Henrique : 6

Sané : 5

Nguemo : 6

Maurice-Belay : 7

Obraniak : 6

Saivet : 3

Diabaté : 3

 

 

Crédit Photos : AFP-FIFA, Stade-Rennais