Bordeaux en patron ?

    c-est-redevenu-la-paillade_366268_510x255

    Avec cinq victoires consécutives toutes compétitions confondues, une seconde place inespérée et une jolie qualification pour les seizièmes de finale de Ligue Europa, les Girondins peuvent le dire : ils font un très bon début de saison. Après un mois d’octobre très délicat avec trois nuls et trois défaites au compteur – dont la dernière remonte à un déplacement en Coupe de la Ligue à… Montpellier -, Bordeaux s’est relevé, et bien relevé. Le salut de l’équipe au Scapulaire est notamment venu d’une défense en fer intraitable et d’un réalisme retrouvé à domicile, notamment contre le TFC et l’OM. Pour espérer prolonger cette superbe série, les hommes de Francis Gillot devront réunir tous ces ingrédients s’ils souhaitent l’emporter à Montpellier, dimanche à 14h.

     

    Mal en point en championnat (13èmes) et d’ores et déjà éliminés de la Ligue des Champions, les joueurs de la Paillade effectuent quant à eux un début de saison aussi désespérant qu’inattendu. Malgré un effectif stable avec le seul (mais conséquent) départ de Giroud, l’effet de surprise dont jouissait Montpellier a disparu et l’équipe de Girard ne ressemble plus du tout à la belle équipe de la saison passée. Le jeu est soporifique, l’ambiance dans le vestiaire ne semble pas au beau fixe, et certains cadres comme Jourdren ou surtout Jeunechamp pètent littéralement les plombs en s’attaquant physiquement à un journaliste de L’Equipe. Le club et ses dirigeants ont réagi en suspendant le joueur “à titre conservatoire”. C’est bien, mais le mal est fait… Le recrutement est également loin de tenir toutes ses “promesses”. Herrera est une véritable énigme (à Bordeaux on s’y connait…) et enfin, Congré et Mounier n’apportent pas ce que le club est en droit d’attendre d’eux. L’ancien niçois par exemple souffre particulièrement d’un Cabella en très grande forme et n’est pas parvenu à faire oublier l’absence d’Utaka. Heureusement pour Montpellier, l’international nigérian devrait être de retour dimanche.

     

     

    Jeunechamp a frappé un journaliste. Un acte à l’image de la saison montpelliéraine…

     

     

    Par ailleurs, plusieurs joueurs clé du titre de champion sont loin de leur forme optimale et ne sont plus aussi décisifs que par le passé. C’est le cas du meneur de jeu marocain Younés Belhanda. Courtisé par le PSG tout au long de l’été, le Lion de l’Atlas a préféré rester fidèle à son club, contrairement à son ancien compère Olivier Giroud, mais se montre très irrégulier. Nerveux (3 cartons jaunes et un rouge) et noté en moyenne 4,9/10 depuis le début de saison par le journal L’equipe, l’international marocain de 22 ans déçoit et c’est toute son équipe qui s’en ressent. Enfin, dernière mauvaise nouvelle pour les locaux, ils doivent faire face à une pluie d’absents pour dimanche. Saihi et donc Jeunechamp seront suspendus, Stambouli (reprise), Bocaly (hanche) ou encore Ait-Fana ( sont toujours à l’infirmerie

     

    Les problèmes sont donc nombreux dans le 34. Pourtant, tout n’es pas si sombre. Si les résultats ne sont pas encore au rendez-vous – trois nuls et deux défaites sur les cinq derniers matches -, les Montpelliérains montrent des signes d’amélioration ces derniers temps et le nul arraché courageusement face à Paris (1-1) est là pour en attester. Mat34 est allé dans ce sens sur un des forums du club de la Paillade : “Attention amis bordelais, ne croyez pas avoir gagné. Notre équipe montre des signes de mieux et ne voudra pas se laisser faire à domicile. Mais il est vrai qu’à part Saint-Etienne qui est très régulière, vous avez un coup à jouer.” De plus, si l’historique des confrontations à la Mosson parle pour Bordeaux avec autant de victoires pour Bordeaux que pour les locaux (huit chacun), les trois derniers matches ont été remportés par les Bleu et Orange, tous sur le score de 1-0.

     

     

     

    Montpellier attend plus de Belhanda

     

     

     

    “On craint les Girondins”

     

    Néanmoins, si Mat34 espère un bon résultat, il semble bien le seul. Après un mois d’octobre désastreux, Bordeaux a réagi en se montrant intraitable en novembre, et ça, les supporters comme Clapas le redoutent  : “Les bordelais sont en forme les bougres. Ils continuent à gagner en faisant tourner l’effectif. C’est pas toujours beau à voir mais c’est efficace. L’an dernier on leur a piqué 4 points sur 6 pas toujours mérités, j’espére que ça sera pareil cette année mais je crains plutot l’inverse !” Le leader du groupe de supporters Camarga Unitat confirme cette impression : “On craint beaucoup les Girondins. Ils sont en grande forme avec 5 victoires consécutives alors que nous même, si on reste sur 4 matches sans défaite en L1, on a fait 3 nuls pas très convaincants. De son côté, Bordeaux a pas changé son équipe et après leur belle fin de saison l’année dernière je pense qu’ils peuvent au moins finir dans les 3-4 premiers, déclarait-il. “On a pas mal d’absents au milieu de terrain et je pense que la clé du match est là, si on arrive à bien s’adapter ça ira mais sinon on risque de prendre l’eau une fois…”

     

     

    Profiter de la fatigue bordelaise

     

    Néanmoins, Bordeaux, même s’il a fait quelques ajustements en Ligue Europa, aura un jour de moins de récupération avant ce match de dimanche et cela pourrait avoir son importance comme le remarquait PalcCitron : “Il faut impérativement gagner ce match comme les deux suivants à domicile (Ajaccio et Bastia) pour capitaliser tous nos nuls. Les Bordelais ont eu un jour de moins de récupération vu qu’ils ont joué hier, il n’y aura pas d’excuse. Victoire obligatoire à mon sens.” Jerk l’a suivi là-dessus : “Un jour de moins de récupération pour les Girondins, avec le retour d’Utaka et l’absence d’Obraniak, la balance va peut être pencher du bon côté pour cette fois.”

     

     

     

    Bordeaux moins bon sans Ludovic ?

     

     

    Obraniak absent ? Les héraultais prennent volontiers…

     

    L’autre point négatif côté bordelais sur lequel veulent s’appuyer les Héraultais est l’absence d’Obraniak. Voilà le gros point noir pour les Marine et Blanc. Les locaux espèrent capitaliser là-dessus. Il faut dire que depuis son arrivée, en plus de ses nombreux buts, l’ancien lillois a apporté un véritable équilibre au milieu de terrain girondin, ainsi que ses qualités sur coups de pied arrêtés. Du tout bon donc. Avec son transfert, Bordeaux est redevenu Bordeaux. Malheureusement, le N°4 bordelais s’est blessé à l’entraînement cette semaine (entorse de la cheville) et sera par conséquent absent à la Mosson. Ce même Jerk soulignait l’importance de ce forfait : “Je viens de lire qu’Obraniak s’était tordu la cheville gauche cet après-midi, sa présence paraît compromise pour dimanche… Peut-être le début d’une petite lueur d’espoir…”

     

     

    … mais le match de dimanche n’aura rien à voir avec la CDL

     

    Mais les Héraultais ne sont pas pour autant hyper confiants. Les Montpelliérains s’attendent à voir le Bordeaux des cinq derniers matches et non celui de la fameuse Coupe en chocolat, malgré la blessure du Franco-Polonais : “Le match n’aura carrément rien à voir, c’est certain. En Coupe de la Ligue, on a reçu une équipe de Bordeaux complètement amorphe, sans envie. Mais là, c’est le second du championnat qui vient à la Mosson, donc on est très méfiants. Cela dit, on peut espérer une baisse de forme de votre équipe qui vient de gagner ses cinq derniers matchs et qui peut se relâcher, un peu comme ils l’ont fait à Bastia, analysait Nicolas, le leader des Camarga Unitat, avant d’ajouter : “On craint surtout leur organisation tactique, et les automatismes entre les joueurs offensifs. Montpellier ne devra pas forcément jouer haut car les bordelais adorent manger les espaces et jouer dans le dos de la défense. On peut les faire déjouer en plaçant des attaques rapides pour percer leur défense solide.”

     

     

    Voilà une analyse intelligente et complète… Remerciements à ce supporter d’ailleurs. G4E souhaite un bon match aux Montpelliérains même si tout Bordeaux attend une sixième victoire du FCGB.

     

     

    Allez Bordeaux !