[Bilan 2014-15] Filho Mariano

Mariano


Une saison pleine

Manquant les deux premières journées de championnat, Mariano se montrera décisif dès son second match et la réception de Bastia lors de la 4ème journée de L1, en étant passeur décisif. Toujours au point au niveau de l’attente avec son coéquipier et ami Diego Rolan dans le couloir droit, on eut parfois cela dit la sensation qu’il en abusa un peu trop, quitte à le privilégier à d’autres partenaires mieux placés. Mais c’est surtout son poids offensif qui, une fois encore, est à souligner. De l’autre côté, le couloir gauche n’arrivant pas à suivre, le jeu des Girondins a penché en majeure partie dans le couloir du latéral brésilien. S’il est aussi l’un des bordelais à perdre le plus de ballons à chaque match, c’est parce qu’il prend des risques et provoque. Ce sera véritablement sa seconde partie de saison qui le fera sortir du lot…

 

Le meilleur latéral droit de France selon Sagnol

Déjà au niveau des statistiques. Car avec un but inscrit contre Lens, et deux passes décisives contre deux grosses écuries (Paris et Marseille, ndlr). Il aurait également pu inscrire un superbe but contre l’OM avec une volée lointaine sur une mauvaise relance de Mandanda. Sa régularité, sa présence, son crochet derrière le pied d’appui, tant de choses qui font qu’un spécialiste du poste ne lésinera pas sur les compliments. Cette personne n’est autre que Willy Sagnol, son entraineur, qui le qualifiera de meilleur latéral droit évoluant dans le championnat de France. « Je suis très content de Mariano, surtout en seconde partie de championnat. Il participe beaucoup au jeu offensif, et on a besoin de latéraux qui savent se projeter vers l’avant. Il a tout simplement confirmé, sur la seconde partie de saison pour moi, qu’il était le meilleur latéral droit de France ».

 

Prolongation obligatoire !

Alerte ! Il ne reste plus qu’une seule année de contrat à Mariano ! A 29 ans au moins de juin, le brésilien se pose la question de son avenir. S’il assure se sentir bien à Bordeaux, il semble y avoir un ‘point noir’ ; sa femme, à qui le Brésil manque. « Tout va très bien aujourd’hui. Dans la vie, il y a des hauts et des bas. Je suis content, cela fait trois ans que je suis là, et je me suis bien adapté. J’aime beaucoup la ville, je me sens bien ici, je n’ai pas le mal du pays. C’est un peu difficile pour ma femme, qui a laissé toute sa famille au Brésil et ne parle pas le français. Elle est un peu seule. Maintenant, je serai en fin de contrat en juin 2016. On va voir ce qu’il va se passer » confiait-il à Sud Ouest. Pour son entraineur en tout cas, la question ne se pose pas : « La gestion des contrats, c’est le domaine des dirigeants, ce n’est pas le mien. Moi je fais simplement part à mes dirigeants de mes envies, mes souhaits. Ce n’est pas moi qui m’occupe de cette gestion-là. Le club connait mon opinion sur Mariano. Après, c’est de la politique de club. Pour ça, il y a un actionnaire, un Président, ils n’ont pas besoin d’un entraineur pour ça ». Espérons que cela soit l’un des premiers chantiers de la saison 2015-2016 car il s’avère être indispensable…

 

 

Mariano, pouce levé

 

 

Ses statistiques

Ligue 1

31 matches joués dont 31 en tant que titulaire (18 à domicile, 13 à l’extérieur)

2776 minutes de jeu

1 but marqué

3 passes décisives (11% de l’équipe)

4 tirs cadrés sur 20

1 hors-jeu

5 cartons jaunes reçus

23 fautes commises

27 fautes subies

 

Coupe de la Ligue

2 matches joués en tant que titulaire

210 minutes de jeu

1 but marqué

1 carton jaune reçu

 

Coupe de France

2 matches joués dont 1 en tant que titulaire

108 minutes de jeu

 

 

Sa moyenne

6.6/10