[Bilan 2014-15] Diego Rolan

Joie Diego ROLAN


Un talent immense

25 matchs, deux buts, tel était le maigre bilan de Diego Rolan, attaquant uruguayen arrivé en janvier 2013 en Gironde. Âgé de 19 ans à l’époque, il avait d’abord fait de rares apparitions avant de prendre confiance et de commencer à s’épanouir la saison dernière. Rapide, technique, vif, sa saison avait été pleine de promesses. Une combativité et une volonté de ne rien lâcher lui avaient donné la côte auprès des supporters Girondins, cela malgré des problèmes de finition devant le but. 20 ans, la marge de progression était immense… Cette saison a conforté les espoirs placés en lui de très belle manière. Auteur de 15 réalisations, Diego Rolan est le meilleur buteur bordelais. Il est devenu ce qu’il n’était pas l’an dernier, un buteur, un vrai. A l’affût du moindre ballon qui traîne, plongeant au premier poteau sur les centres, et assez adroit devant le but malgré quelques ratés, l’uruguayen a réussi là où il avait péché par le passé. A sa volonté, sa vivacité, son côté hargneux, sa technique, son altruisme vus les saisons précédentes, viennent donc s’ajouter toutes les qualités d’un buteur… On a envie de dire qu’il y a du Luis Suarez en Diego Rolan. D’ailleurs, le barcelonais étant toujours suspendu depuis le mondial, le sélectionneur de la Céleste l’appelle régulièrement et l’a titularisé durant la Copa America. Alors oui, Diego Rolan, 22 ans cette année, a un talent immense et le potentiel pour jouer dans les plus grands clubs, mais certaines qualités qu’on aimait chez lui l’année dernière semble s’être évaporées parallèlement à son nouveau statut de buteur de l’équipe et de titulaire en sélection…

 

Un comportement pas toujours irréprochable

Le début de saison a été époustouflant. Puis vint l’appel de la sélection en septembre pour deux matchs en terres nippone et coréenne, et puis… un relâchement avec des performances plutôt en demi-teinte. Certes ce voyage l’aura émoussé physiquement, mais ce n’est pas la seule explication. C’est sur son comportement que l’on se montrera plus critique. Il y a bien sur cette affaire avec Nicolas Maurice-Belay lors du déplacement à Nantes. Diego Rolan avait refusé d’aller s’échauffer puis refusé de serrer la main à NMB. Sanction de la part de Willy Sagnol, qui l’envoya avec la réserve illico presto, précisant que l’attaquant avait déjà reçu un avertissement de la part du club. Girondins4ever s’était du reste étonné de le croiser à Charles de Gaulle un jour avant la date de la trêve hivernale… Mais au-delà de ces affaires, l’attitude de Diego Rolan a parfois était un contraste saisissant par rapport aux saisons précédentes. Parfois à la limite de la nonchalance et préférant la solution individuelle là où il l’aurait joué altruiste par le passé, son nouveau statut lui serait-il monté à la tête ? « On sait que quand on est jeune joueur et que les choses changent rapidement, cela prend toujours un peu de temps avant de les intégrer et avant de caler sa vie d’homme et de footballeur face à ces nouveaux statut » disait Willy Sagnol. Sur certains matchs, exit cette hargne et cet altruisme qui le caractérisaient… Alors il marque, et est même entré dans l’histoire du club en marquant des doublés pour la der’ à Lescure et pour la première au nouveau stade, mais l’on aimerait que l’uruguayen combine toutes les qualités qu’on lui prête, et alors il pourra faire de très grandes choses. Et d’ailleurs, ces deux fameuses dernières prestations à domicile sont plus que prometteuses, espérons qu’il poursuive en sens !

 

 

Diego Rolan Icon Sport

 

 

Il doit rester !

On a pu entendre dans les travées de Lescure, que son comportement agaçait, et qu’il pouvait partir s’il le souhaitait. NON ! Diego Rolan doit rester ! Dans l’intérêt du club, et dans son intérêt personnel. Il est frustrant de voir son talent exploser cette année et de le voir marcher sur certains matchs. Il doit grandir, et c’est au coach de lui faire comprendre cet été. Partir dans un club européen de plus haut standing serait brûler les étapes. Faire une dernière saison en Gironde de haut niveau serait assurément un moyen de s’affirmer définitivement comme un futur grand et d’attirer les plus grands clubs la saison prochaine. C’est à Willy Sagnol de continuer à le pousser. Plusieurs éléments sont à prendre en considération quant à son avenir. On craignait d’abord que la Copa America n’attire les yeux des observateurs mais il aura été très peu en vue durant la compétition. Autre élément, Mariano… Il est probablement le joueur avec qui Diego Rolan s’entend le mieux sur et hors du terrain. A un an de la fin de son contrat, le brésilien devrait avoir plusieurs opportunités de départ, et en l’absence de prolongation, les Girondins auraient alors un intérêt financier à le laisser partir. Mais ce départ combiné à des offres intéressantes pourrait alors inciter Rolan à faire ses valises. Toutefois, avec un prix d’achat qui aurait été fixé à 20 millions d’euros (? en tout cas, à 12, Triaud ne négocie même pas) par les Girondins, on peut espérer que les clubs resteront prudents et attendront une confirmation de sa part cette année avant de se lancer. Tous les supporters bordelais adorent ce joueur. On l’a dit, Diego Rolan est entré dans l’histoire du club avec le changement de stade… L’histoire peut être encore plus belle l’an prochain !

 

 

 

Ses statistiques

Ligue 1
36
 matches joués dont 28 en tant que titulaire (18 à domicile, 18 à l’extérieur)
2477 minutes de jeu
15 buts marqués
1 passe décisive
35 tirs cadrés sur 76
37
 fautes commises
71 fautes subies
14 hors-jeux
2 cartons jaunes reçus
0 carton rouge

 

Coupe de la Ligue
Aucun match joué

 

Coupe de France
2
 matchs joués en tant que titulaire
177 minutes de jeu
1 but marqué
0 passe décisive
0 carton jaune
0 carton rouge

 

Sa moyenne

6.8/10