[Bilan 2014-15] Cédric Carrasso

Cédric Carrasso iconsport_blu_120415_08_12(2)

Photo Icon Sport

 

Plus capitaine mais toujours un leader

En fin de saison 2013-2014, Cédric Carrasso avait laissé son brassard de capitaine mais il avait prévenu que cela ne changerait rien à son rôle dans l’équipe. A l’intersaison, Willy Sagnol a donc décidé de donner le brassard à Lamine Sané. Dès la deuxième journée, on a pu avoir confirmation du rôle de Cédric dans l’équipe via une tendre engueulade avec le nouveau capitaine en plein match. « Je veux que vous soyez parfaits. C’est de la rigueur ce que je dis pour toi, car j’aime pas quand tu fais des trucs comme ça » avait-il expliqué à Sané qui lui avait rétorqué « Je sais, t’as raison mais tu casses les couilles… »… Ambiance certes, mais attitude pleinement assumée par le gardien et qu’il maintiendra tout au long de la saison.

 

Une saison de très haut niveau, comme d’habitude

Cédric Carrasso est tout simplement le meilleur joueur bordelais cette saison selon l’Equipe. Sa note moyenne de 5,67 ne le classe toutefois qu’au 6ème rang des gardiens de but. Comme un symbole puisqu’il ne sera pas nominé aux trophées UNFP, ni même appelé par le sélectionneur Didier Deschamps. Cela dit, ses nombreuses nomination dans la rubrique du « Top Arrêt » à chaque journée, sans oublier ses victoires dans la même compétition, attestent assurément du fait qu’il fut encore à de nombreuses reprises décisif. Sa saison aura été de très haut niveau, comme d’habitude a-t-on envie de dire. Si l’on doit juger un gardien sur sa régularité, Cédric est un modèle. Tout n’a pas été parfait, à l’image de quelques relances, mal assurées comme celle face à Paris qui finira par un but de Zlatan, ou très hasardeuses et précipitées comme lors du match face à Lens. Mais n’oublions pas que comme le précisait le principal intéressé, il s’agissait de nouvelles consignes de Willy Sagnol, lui demandant de jouer vite et de l’avant. On retiendra comme chaque année des gestes de grandes classes comme le double arrêt MONSTRUEUX face à Lavezzi toujours lors de la victoire face à Paris, ou encore le sauvetage de justesse face à Marseille qui envoie le ballon d’Alessandrini sur le poteau.

 

 

Cédric Carrasso iconsport

 

Un élément fédérateur du renouveau bordelais

Si le classement des Girondins est au final similaire à celui des années Gillot, on retiendra toutefois un vent nouveau sur le club sous l’impulsion de Willy Sagnol qui a redonné aux gens l’envie d’aller au stade en début de saison. Pour la suite de la saison c’est un autre débat, mais toujours est-il que Bordeaux s’est redécouvert un public et une ferveur que le club semblait avoir perdu ces dernières saisons. Cédric Carrasso est loin d’être étranger à cela, n’hésitant pas à rassembler les joueurs en fin de match pour aller saluer le Virage Sud, allant même jusqu’à sauter sur le « ceux qui ne sautent pas sont marseillais » en plein match lors de l’inauguration du Nouveau Stade !

 

Ses statistiques

Ligue 1
37 matchs joués, titulaire à chaque fois (19 à domicile, 18 à l’extérieur)
3251 minutes jouées
0 but et 0 passe décisive
40 buts encaissés (21 à domicile, 19 à l’extérieur)
70 arrêts
67 ballons détournés
2 cartons jaunes reçus
0 carton rouge reçu
1 faute commise
12 fautes subies

Coupe de la ligue
1 match joué en tant que titulaire
1 but encaissé

Coupe de France
2 matchs en tant que titulaire
180 minutes jouées
3 buts encaissés

 

 

Sa moyenne

6.1/10