[Bilan 2013-14] André Biyogo Poko

Poko appel Guingamp

 

Un retour au pays remarqué

 

Début août, les Girondins de Bordeaux finalisaient leur préparation estivale avec un long déplacement à Libreville au Gabon pour participer à un match « de gala » face au Paris Saint-Germain. Ce Trophée des Champions fut l’occasion d’un retour au pays pour André Biyogo Poko. Très sollicité avant cette rencontre, le milieu de terrain bordelais devait faire face à une pression toute particulière. Tantôt galvanisé, tantôt dépassé, le jeune bordelais s’était illustré au cours de cette rencontre en réalisant notamment un rush, porté par les acclamations d’un stade acquis à sa cause, prenant ainsi le dessus sur cette défense parisienne expérimentée, mais échouant finalement devant la sortie du gardien Salvatore Sirigu. Grande déception affichée sur le visage de celui qui fut tout de même élu « homme du match » au terme du match. Doit-on y voir un symbole ou quelque peu de chauvinisme ?

 

 

 

 

Six matchs et une grave blessure

 

Attendu après une demie-saison particulièrement prometteuse, André Poko commence cette nouvelle saison dans la peau d’un titulaire, profitant au passage de l’absence de Gregory Sertic, touché à la malléole. Il débute ainsi cinq des six premières rencontres du championnat de Ligue 1, et effectue le déplacement à Francfort. Malheureusement, le gabonais, victime d’une fracture du pied lors d’un déplacement à Lorient, quitte prématurément ses partenaires et se retrouve indisponible durant de nombreuses semaines.

 

 

Une revanche personnelle

 

Il ne réapparaîtra finalement dans le groupe qu’après la trêve hivernale, lors de la réception de Toulouse pour le compte de la 20ème journée de Ligue 1, avant d’être titularisé quelques jours plus tard pour une nouvelle confrontation face au PSG lors des quarts de finale de la Coupe de la Ligue. L’occasion pour le gabonais de prendre sa revanche sur le Trophée des Champions. Collectivement, ce ne fut pas le cas malheureusement, avec une élimination girondine, mais Poko est tout de même parvenu à se faire vengeance en inscrivant l’unique but bordelais de la rencontre, réalisant un excellent pressing, et trompant cette fois-ci la défense parisienne et son gardien de but, Salvatore Sirigu, d’une frappe lobée.

 

 

 

 

Un retour difficile

 

Pourtant présent dans le groupe les semaines suivantes, André Poko ne retrouve pas sa place sur la pelouse, semblant payer le manque de compétition dû à sa longue blessure de 2013. Le joueur lui-même avait évoqué un manque de forme sur le plateau du Club House de GirondinsTv au cours du mois de février : « Ça va, je suis apte à jouer. Les deux derniers matches je n’ai pas été titulaire, mais tout va bien, j’essaye de revenir à mon niveau. Je ne suis pas à 100%, je pense à 70%. Ça donne un coup au moral (de ne pas jouer), mais il faut continuer à travailler. On se dit qu’on peut faire mieux pour espérer être titulaire le week-end d’après ». D’ailleurs, Francis Gillot s’en était pris ouvertement au jeune gabonais lors d’une séance d’entraînement fin février, pointant du doigt son comportement : « Tu ne cours plus et quand tu perds le ballon, tu fais semblant d’être blessé ». Seulement, une nouvelle blessure de Landry Nguemo au début du mois de mars (lésion au muscle soléaire) lui ouvre de nouveau la porte, et se retrouve ainsi titularisé à quatre reprises. Il finit cependant par perdre sa place au mois d’avril, n’apparaissant qu’à trois reprises (dont une titularisation) jusqu’au terme de la saison. Une année décevante et à oublier pour le gabonais.

 

 

Ses statistiques

 

Ligue 1

18 matches joués dont 11 en tant que titulaire (10 à domicile, 8 à l’extérieur)

1003 minutes jouées

0 but marqué

0 passe décisive

3 tirs cadrés sur 11 au total

2 cartons jaunes reçus

0 carton rouge reçu

23 fautes commises

17 fautes subies

 

Coupe de la Ligue

1 match joué en tant que titulaire

90 minutes de jeu

1 but marqué

1 carton jaune reçu

 

Coupe de France

1 match joué en tant que titulaire

120 minutes de jeu

 

Ligue Europa

1 match joué en tant que titulaire

69 minutes de jeu

1 tir

2 fautes commises

1 faute subie

 

 

Ses notes Girondins4ever (moyennes)

Ligue 1 : 4,7/10

Ligue Europa : 0/10

Coupe de la Ligue : 7/10

Trophée des Champions : 7/10