[Bilan 12-13] Nicolas Maurice-Belay

article_belay19

 

 

 

On l’attendait au tournant

Arrivé à Bordeaux la saison dernière avec des stats effrayantes aux yeux des supporters, on croyait que NMB avait franchit un cap avec ses 4 buts et 4 passes décisives au terme de 35 matches de championnat. Véritable révélation aux Girondins, il avait même été l’un des meilleurs bordelais de 2011-2012, avec Landry Nguemo. Mieux encore, il nous avait éblouis par sa percussion et sa technique balle au pied ; devenant ainsi une pièce maitresse du groupe de son ancien entraineur à Sochaux Francis Gillot. On s’attendait alors à une confirmation et à une nouvelle excellente saison : ce ne fut pas le cas.

 

 

Pas à la hauteur

Étant très discret dans les médias, on a encore beaucoup de mal à cerner ce martiniquais d’origine. Mais au niveau du terrain et de ses qualités, nous commençons à le connaitre. Cette année encore, techniquement, il fut au dessus du lot. Notamment grâce à ses contrôles orientés aussi précis que déroutants, mais aussi grâce à son accélération balle au pied. Pourtant, il fut nettement moins présent au niveau des stats avec seulement trois passes décisives toutes compétitions confondues. La première offre la victoire à son club à domicile face au Maritimo, pour le seul but du match, inscrit par Bellion. La deuxième aura lieu dans ce match prolifique à Chaban face à Montpellier en avril dernier (4-2), pour Diabaté. Enfin, la dernière nous fera presque oublier sa mauvaise saison : d’un extérieur magique du pied gauche, il lobe la défense d’Evian en finale de la Coupe de France et offre le but de la victoire à Diabaté.

 

 

 

 

Des titres qui confirment

Le titre de Coupe de France confirme une de ses seules véritables bonnes prestations, bonifiée par cette somptueuse passe décisive. Mais d’autres titres, beaucoup moins honorifiques, lui ont été décernés. A commencer par celle de sa maladresse : aucun de ses 38 tirs n’a été converti en but. Il est le joueur en championnat qui a le plus tiré au but sans marquer. Bon, c’est vrai, on ne peut pas tout avoir : on s’entend encore la saison dernière crier « Mais tireeeeeeeeeee, tireeee bordel !!!! ». La saison prochaine, il devra tirer, et marquer… Enfin, chaque année le journal L’Equipe élit la « Pire équipe de L1 ». Au poste de milieu gauche, on retrouve NMB avec une note moyenne de 4.22/10. Un double coup de poignard car être dans la même équipe de Herrera, Moukandjo, Congré, Sami ou encore Grégorini ne doit pas être si évident à vivre…

 

 

 

Ses statistiques

Ligue 1

29 matches joués dont 22 en tant que titulaire

1873 minutes de jeu

1 passe décisive

15 tirs cadrés sur 37

7 hors-jeu

2 cartons jaunes reçus

24 fautes commises

37 fautes subies

 

Coupe de la Ligue

1 match joué en tant que remplaçant

25 minutes de jeu

 

Coupe de France

5 matches joués dont 3 en tant que titulaire

354 minutes jouées

1 passe décisive

 

Europa Ligue

9 matches joués dont 8 en tant que titulaire

1 passe décisive

7 tirs

11 fautes commises

25 fautes subies

4 cartons jaunes reçus

1 carton rouge reçu

 

 

 

 

Ses moyennes Girondins4ever

En Championnat : 4.6/10

En Coupe de France : 5.3/10

En Ligue Europa : 6/10