[Bilan 12-13] David Bellion

Bellion une girondins4ever bilan 1213

Nouvelle saison terne

Malgré ses 22 matches joués, David Bellion n’a fait que confirmer notre sentiment : le football et lui, c’est fini ! Avec des blessures récurrentes et de longue durée, sa dernière chance de revenir à son meilleur niveau était cette saison 2012-2013. Tous les ingrédients étaient réunis : quatre compétitions pour faire tourner l’effectif, des départs au mercato au niveau de l’attaque… Mais malgré cela, il n’a pas su saisir sa chance. Il faudra attendre la dixième journée pour le voir entrer sur les terrains de Ligue 1, à la mi-temps du match face à Bastia, en Corse. Trois jours plus tard il fera partie de l’équipe perdant lamentablement à Montpellier en Coupe de la Ligue…

 

 

Le retour du buteur

Début d’année 2013, il retrouvera du temps de jeu avec les départs de Gouffran et Jussiê. Et, on l’a peut-être oublié, mais il est celui qui nous donnera la victoire face à Moulins en Coupe de France (1-2). Il sera ensuite titulaire à Nice pour une courte victoire face à son ancien club (0-1). Puis vient la délivrance, ce moment tant attendu depuis un soir de décembre 2009… Face à Valenciennes, en février 2013, il inscrit ce but en Ligue 1 qui lui échappait depuis près de trois ans… Sa joie fait cela dit plaisir à voir, et on en aurait redemandé encore et encore. Mais force est de constater que physiquement, quelque chose cloche. Difficile pour lui de finir les matches – et d’enchainer – et même s’il avoue se sentir de mieux en mieux et gérer du mieux possible ses efforts, on n’y croit plus. Pourtant, à ce moment de la saison où il a vraiment une carte à jouer, on apprécie sa combativité, son sens du jeu, ses appels et ses décrochages. Et puis, le retour de Diabaté, ainsi que deux mauvais matches de son équipe (Brest et Reims à domicile) auront raison de lui…

 

 

 

 

Un départ souhaité. Pas de clubs intéressés…

On croyait au miracle lorsque nous vous avons fait découvrir que l’attaquant bordelais profitait de ses vacances pour s’entrainer avec le club de seconde zone des New York Cosmos. Fausse bonne nouvelle puisque ce faux transfert a été avorté dix jours plus tard, sans pour autant que les raisons soient évoquées. On pense forcément à son niveau de jeu et son état de forme physique, mais peut-être aussi son salaire. Faisant partie des séries de prolongations de l’après titre, le numéro 11 bordelais est grassement payé par rapport au contexte économique mais aussi à son niveau sportif. Le club souhaite s’en séparer depuis quelques années maintenant mais David n’est pas fou et il sait très bien qu’un salaire de ce type ne se retrouvera nulle part ailleurs… Alors, allons-nous l’avoir pour sa dernière saison dans notre effectif ? Cela semble être le cas car en parallèle, il eut la bonne idée d’ouvrir une affaire aux allées de Tourny. Pas de doute, au Manifesto, Bellion, c’est l’patron.

 

 

Ses statistiques

Ligue 1

13 matches joués dont 6 en tant que titulaire (6 à domicile, 7 à l’extérieur)

537 minutes de jeu

1 but marqué

1 but toutes les 537 minutes

0 passe décisive

11 tirs cadrés sur 20

9 hors-jeux

1 carton jaune

7 fautes commises

4 fautes subies

 

Coupe de la Ligue

1 match joué en tant que titulaire

65 minutes de jeu

 

Coupe de France

2 matches joués dont 1 en tant que titulaire

115 minutes de jeu

1 but marqué

 

Europa Ligue

6 matches joués dont 3 en tant que titulaire

276 minutes de jeu

1 but marqué

4 tirs

5 fautes commises

2 fautes subies

 

 

 

 

Ses moyennes Girondins4ever

En Championnat : 4.45/10

En Coupe de la Ligue : 3/10

En Ligue Europa : 6/10