Attention à l’obstacle…

jkvbdvjb


 

 

La galère donc (encore une, quand on aime on ne compte pas), nous est promise pour se rendre au Matmut Atlantique et surtout en sortir… le premier des conseils sera de s’y rendre de bonne heure, à pied, en voiture en tramway ou encore à… cheval ! Car l’obstacle qui se présente ce dimanche après midi, il est de taille… non seulement pour les supporters, qui devront prendre quelques dispositions supplémentaires afin d’éviter l’encombrement autour du Parc des Expositions dû au Jumping International de Bordeaux, mais également pour les hommes de Willy Sagnol qui devront éviter de trébucher sur l’obstacle que représente cette équipe de Saint-Etienne forte de son dernier succès à… Rennes jeudi soir !

 

 

 

 

Une chose est sûre, la course d’obstacles vient de démarrer et la « toque » verte vient de prendre les devants, désormais 5ème avec 36 points, soit 3 de plus que la casaque bleue marine et surtout à trois points du podium… pas d’alternative donc pour l’équipe girondine : il faut lâcher les chevaux en évitant de faire tomber les barres ! Et non pas à l’allure du petit trot, si on veut atteindre la longue ligne droite de la fin du parcours, il faudra être à la corde pour pouvoir prétendre aux places d’honneur et la cravache sera fort utile, à commencer par cette réunion de ce dimanche après-midi !

 

Les verts en tout cas, annoncent la couleur ! Ce coup de « chambrière » dans le « paddock » du chaudron de l’entraîneur Galtier semble avoir été salutaire lors de la dernière défaite contre le PSG, rien de tel qu’un remède de cheval… Les combinaisons se feront avant les derniers tuyaux sur la course, à défaut de tiercé les verts sont déjà dans le quinté…

 

 

La venue de cette équipe du Forez, est toujours un événement à Bordeaux… pas de « foin » encore moins de bagarre « verbale » entre les supporters des deux camps… l’ambiance bon enfant reste au programme…

 

Jouée en baisser de rideau de cette 23ème journée, cette rencontre contre le Rennes de Courbis aura été tout « bénef » pour les hommes de Galtier… non seulement pour les trois points obtenus, mais surtout d’avoir renoué avec une victoire à l’extérieur qui leur échappait depuis le 23 septembre… les paris sont semble t-il, de nouveaux ouverts à Saint-Etienne !

 

 

 

 

Néanmoins à Rennes, un match au petit « trot » d’une grande pauvreté d’après de nombreux observateurs, la faute aux deux équipes noyées dans une médiocrité dans le jeu qui ne fait que confirmer la faiblesse de notre championnat… une véritable « daube », un match sans intérêt qui aurait pu se terminer sur un score nul et vierge tant les actions offensives des deux équipes étaient approximatives… mais sur un malentendu et un coup de pied arrêté, Cohade déposa la balle sur la tête de Bayal en permettant ainsi d’enlever la mise pour les verts…

 

Ces derniers quittèrent la pelouse du Roazhon Park satisfaits de leur victoire, alors que les hommes du président Ruello sortirent, eux, sous les sifflets d’un public déçu du pauvre spectacle qui leur avait été offert… décidément cela ne semble pas être la saison de Courbis annoncé comme Zorro mais sans son cheval, qui se plaignait déjà, d’en prendre plein les « naseaux » à Montpellier !

 

Pour Bordeaux le grand galop d’essai aperçu contre ces mêmes Rennais il y a huit jours, est « resté dans les boîtes » comme on dit dans le jargon hippique, contre un Lyon qui était loin pourtant d’être affamé!…un coup de « sabot » sur la tête des joueurs girondins qui n’ont qu’une envie : se remettre en « selle » !

 

Dès dimanche contre les poulains de Galtier « outsiders » pour l’occasion qui ne joueront certainement pas avec des « œillères »… les hommes de Sagnol sont prévenus : il faudra « jouer placé » s’ils veulent que les gains rapportent un peu…

 

Bordeaux et sa nouvelle « cavalerie » !

 

L’équipe dirigeante avait déclaré être à l’écoute… d’ailleurs l’actionnaire ne disait pas autre chose à la veille du mercato « nous allons faire quelques réajustements » avait t-il précisé par l’intermédiaire de Nicolas de Tavernost… en ajoutant, après le match de Rennes : « nous sommes satisfaits ,nous avons rajeuni notre ‘écurie’ nous avons même retenu nos deux meilleurs cavaliers » !!… sans doute devait-il parler de Jussiê et Sané… car il a déjà oublié que Saivet et Khazri étaient déjà partis… cette victoire contre les bretons était méritée pour le président du directoire d’M6, et l’élimination de Lille déjà oubliée « c’était la même équipe mais avec d’autres joueurs » une phrase qui en dit long sur son optimisme…

 

Ordre a donc été donné aux recruteurs du club, de « cravacher » au plus vite afin de forcer « l’allure » et ne plus traiter de façon « cavalière » les recherches déjà établie… Une mission pas très facile, quand on connaît le prix de certains « cracks » lié par des « drivers » exigeants qui peut rendre les discussions des plus difficiles, parfois même devenir l' »handicap » majeur…

 

Les Girondins de Bordeaux avec l’aide de son chercheur d’or ?

 

 

 

« Que la stratégie soit belle, est un fait, mais n’oubliez pas de regarder le… résultat » disait Winston Churchill, en ajoutant « Il n y a rien de négatif dans le changement si c’est la bonne direction ».

 

Est-ce la bonne direction en effet ? …car tout ce qui brille n’est pas forcément or…

 

Pierre Ménès ne disait pas autre chose en se posant de nombreuses questions dont celle-ci, la plus importante à ses yeux : « Saivet, Khazri mais où est le projet sportif de Bordeaux ? Affligeante politique ». De même que JM Larqué qui y allait de son commentaire également : « J’ai le sentiment, qu’ils vendent les bijoux de famille et qu’ils vont se retrouver à poil. Sans compter, on a parlé de Saivet, de Khazri mais on risque encore de parler de deux autres joueurs, Sané et Diabaté ». La riposte ne s’est pas faite attendre, un chercheur d’or bien connu du château, un nommé Camporo, Charles pour les intimes (d’où l’expression attendre comme Charles n’étant plus d’actualité) rentrait en action… Facilité par le départ de Bonnissel, avec qui son entente était loin d’être parfaite, il a eu les mains libres en conduisant à sa guise quelques dossiers… La véritable filière Sud Américaine rendait donc ses comptes avec de belles découvertes … des « pépites » on vous dit des « pépites » !

 

 

Arambarri et Malcom

 

 

Alors que les Girondins de Bordeaux ont perdu Wahbi Khazri, parti à Sunderland un diamant brésilien va débarquer pour le remplacer : l’attaquant du Corinthians, Malcom (18 ans, 31 matchs et 5 buts en championnat en 2015). Malgré son jeune âge, le Brésilien possède déjà une belle cote dans son pays où il est titulaire avec le Timao. Les Girondins de Bordeaux allaient accueillir une seconde  »pépite » : le milieu défensif du Defensor Sporting Club Montevideo, Mauro Arambarri Uruguayen donc (20 ans, 21 matchs et 3 buts en championnat cette saison), il débarque pour pallier le récent départ d’Henri Saivet à Newcastle.

Si stratégie il y a… et réussite qui va avec, ce sera, pour les dirigeants, le plus beau pied de nez vis à vis de leurs détracteurs, car ils l’auront mise en place, sans rien dire, en catimini et ceci en 72heures !

 

 

Arambarri est passé chez le coiffeur…

 

Restait en balance le poste de gardien… Prior était pourtant naturellement désigné pour assurer l’intérim de Cédric… sans faire de bruit cela aurait été un sacré plus pour ce jeune gardien qui n’avait jusqu’alors jamais démérité en remplaçant Carrasso (des fois au pied levé) pour cause de blessures… les dirigeants et l’entraîneur ont préféré annoncer haut et fort, à deux jours d’une demi-finale, qu’ils recherchaient un numéro 1 d’expérience… rien de tel pour ajouter inutilement une grosse pression à Jérôme… on connaît la suite !

 

Mais la surprise était le refus de Sagnol de recruter Ochoa, pour désigner tout simplement un futur grand espoir de notre football national comme n°1 ce que Bernardo… ni ! Le mal est donc fait et notre vainqueur de la Gambardella d’y a deux ans est « prior » de rester n°2…

 

 

Bernardoni

 

Fort heureusement un appelé de dernière heure : Mathieu Debuchy n’a pas loupé son avion pour venir signer son contrat de prêt… il sera fort utile sur le côté droit soulageant ainsi Poko qui avait fait l’intérim…

 

Bordeaux était donc prêt pour continuer la belle série commencée en décembre, mais Lyon est déjà passé par là pour venir remettre le trouble dans cette formation bordelaise… L’entraîneur Sagnol avait pourtant pris sa décision… l’homme qui sait parler aux oreilles des chevaux, faisait étalage de ses sentiments pour mettre ses « poulains » dans des conditions maximales de confiance…. « quand je vois ce que je vois et j’entends ce que j’entends, je suis content de penser ce que je pense » disait Fernand Raynaud…

 

 

 

C’est peut-être pourquoi, après l’épisode de Jérôme Prior, il ose encore parler de sérénité… facteur qui est le plus important chez un gardien de but ! Avant le match au stade des lumières, il a ainsi déclaré au sujet de Bernardoni « la hiérarchie est importante pour les gardiens qui ont besoin pour travailler dans la… sérénité »… aurait-il eu le même discours pour Prior avant la demi-finale de coupe ?

 

Toujours est-il que la règle est désormais établie Bernadoni sera gardien n°1 , Prior n°2 , sauf bien évidemment manque de performance et tout serait remis en cause… la logique Sagnol encore n’est pas sans rappeler le jeune Jug : il avait remplacé pour quelques matches Cédric Carrasso et pour un but délicat qu’il avait encaissé à Nantes, il a disparu ensuite de l’effectif pour partir définitivement au Portugal en fin de saison dernière…

 

 

 

Revenons à cette rencontre de dimanche après midi…

 

 

 

« La rencontre face à l’AS Saint Etienne se présente bien. Le match contre Rennes (4-0) nous avait fait beaucoup de bien, surtout après l’élimination en Coupe de la Ligue. En ce qui concerne la rencontre à Lyon, le score est la conséquence de plusieurs erreurs individuelles et non d’un état d’esprit défaillant. La défaite ne remet donc pas en cause la bonne dynamique des deux derniers mois. »

 

 

 

 

 

Tous les « nouveaux » sont retenus dans le groupe.

 

Casaque bleu marine : Bernardoni, Prior – Contento, Debuchy, Guilbert, Sané, Yambéré – Arambarri, Chantôme, Ounas, Plasil, Poko, Touré, Traoré, Vada – Crivelli, Diabaté, Malcom, Rolan.

Non partant : Poundjé

 

Casaque verte : Ruffier, Moulin – Théophile-Catherine, Tabanou, Pogba , Brison, Malcuit, Bayal-Sall, Pierre – Gabriel – Pajot, Clément, Corgnet, Cohade, Selnaes, Lemoine – Tannane, Bahebeck, Roux, Maupay, Soderlund.
Non partants : Eysseric, Monet Paquet

 

Une victoire… sinon rien !

Bon match à toutes et à tous

Allez, Bordeaux, Allez !

 

Francis dit Napeso