Tout savoir sur Jonathan Cafú, la révélation de Ludogorets


Après le départ d’Adam Ounas pour Naples, Bordeaux se devait de recruter un ailier, mais un ailier de même niveau, dixit Jocelyn Gourvennec. Après avoir espéré la signature de Wellington Silva, Bordeaux a finalement jeté son dévolu sur le brésilien Cafú.

 

Nom : Jonathan Renato Barbosa dit Cafú

Nationalité : Brésilo-Bulgare

Age : 26 ans

Taille : 1m73

Poids : 64kg

Poste : Attaquant

 

Des débuts difficiles

Jonathan Renato Barbosa est surnommé Cafú depuis qu’il est tout petit. Le jeune Cafú, après un passage au XV de Piracicaba, intègre à 16 ans l’école de foot de Santos mais après 6 mois il n’est finalement pas retenu et intègre le club de Rio Claro. Il se distingue alors à la Copa Sao Paulo Junior avant de rejoindre le Desportivo Brasil en 2009 où il devient professionnel et participe au Championnat Paulista Serie B. Il part fait un essai de deux mois au Portugal à Braga sans parvenir à convaincre.

A l’âge de 19 ans, il participe avec son équipe à un tournoi en Espagne où il est repéré par le PSV Eindhoven. Après un essai de deux mois, le joueur rentre finalement au Brésil.

Il rejoint ensuite Boavista RJ en 2011 puis le club du XV de Piracicaba de 2012 à 2014 avec un prêt en 2013 à Capivariano. Le club brésilien vend alors 90% des droits du jeune joueur à un fond d’investissement qui va ensuite négocier son transfert à Ponte Preta en 2014.

Auteur d’une bonne saison avec Ponte Preta en serie B (7 buts et 6 passes décisives), il attire les convoitises des clubs de l’étage supérieur. Alors que Palmeiras semblait en pole pour l’engager, il signe finalement un contrat de 3 ans avec le club de Sao Paulo en janvier 2015. Il sera présenté au club avec le maillot numéro 37, maillot qui a vu débuter en professionnel dans le même club un certain Lucas, joueur du PSG. D’ailleurs, Cafú s’inspire, dans son jeu, du milieu parisien.

 

 

La découverte de l’Europe

Sao Paulo devant faire face à de graves difficultés financières, est contraint de vendre un maximum de joueurs. Ainsi après seulement 6 mois et 12 matches joués, Cafú est transféré en juillet 2015 en Bulgarie au Ludogorets contre une indemnité de 1,8M d’euros pour 80% des droits du joueur. Les 20% restants étant détenus par un fonds d’investissement, comme souvent au Brésil. Il signe un contrat jusqu’en juin 2018.

Pour sa première saison, il devient champion de Bulgarie avec à son actif 8 buts et 3 passes décisives en 24 matches. Il est élu meilleur joueur étranger du championnat Bulgare en 2016.

Champion de son pays, il découvre alors la saison suivante une nouvelle compétition, la Ligue des Champions, au cours de laquelle le joueur va se mettre en lumière et attirer les convoitises.

Auteur de 4 buts et 5 passes décisives en 12 matches joués, Cafú va se révéler à l’Europe. Lors de la phase éliminatoire, il inscrira un but exceptionnel lors du match retour sur le terrain de l’Etoile Rouge de Belgrade, après avoir transpercé la défense en dribblant quatre joueurs avant de loger le ballon dans la lucarne. Mais c’est face aux grosses écuries qu’il va définitivement se faire connaître avec des prestations de haut vol face à Arsenal et au Parc des Princes où sur une accélération foudroyante sur le côté gauche, il dépose Marquinhos avant d’adresser une passe décisive. Dès lors la côte de Cafú ne cesse de grimper et son club comprend très vite qu’il détient un joueur à forte valeur marchande.

 

Photo FCGB Dominique Le Lann

 

Un joueur très demandé

En septembre 2016, le joueur est suivi avec attention par la Lazio mais aussi Leicester. Ludogorets, bien conscient que le statut de joueur étranger peut constituer un frein à la vente de Cafu, va accélérer les démarches pour que le joueur obtienne, comme les cinq autres Brésiliens de l’équipe, un passeport Bulgare et devienne ainsi un joueur communautaire. Il obtient ainsi, en moins de 3 mois, le précieux sésame en fin d’année 2016.

Lors du mercato hivernal, en janvier 2017, la Lazio souhaite le faire venir mais son club demande plus de 10M d’euros et le club italien, faute de moyens suffisants, est contraint d’abandonner la piste, après avoir essayé d’obtenir un prêt de 6 mois avec option d’achat.

Il confirme en championnat avec 10 buts inscrits en 23 rencontres et 4 passes décisives qui font du joueur une des pièces maitresse de Ludogorets.

Au début du mercato estival, de nombreux clubs s’intéressent à Cafu, Brighton, Stoke City, Rennes mais aussi Lyon. Mais c’est le club de West Ham qui se montre plus intéressé et qui suit le joueur depuis près de 6 mois. La presse Britannique affirme même que le club serait prêt à payer la clause libératoire du joueur fixée à 12M d’euros. Mais Cafú ne convint pas les Anglais qui décideront de ne pas poursuivre, notamment après le match retour de LDC face à l’Hapoel Beer Sheva le 2 août dernier où le joueur par une perte de balle a permis aux israéliens de marquer le but de la qualification. Pointé du doigt par son président et son entraineur, Cafú ne reste pas insensible aux intérêts qu’on lui porte.

Bordeaux, qui suit le joueur depuis un moment, coche son nom pour remplacer Adam Ounas parti à Naples, même si le club girondin privilégie dans un premier temps, une autre piste, le brésilien Wellington Silva. Mais devant l’échec de la visite médicale de ce dernier, Bordeaux active la piste Cafú et, après d’âpres négociations, obtient la signature du joueur moyennant, selon la presse locale, une indemnité de 7M plus divers bonus pouvant s’élever jusqu’à 2M, pour un joueur en fin de contrat en juin 2018. Si la somme peut sembler élevée, la forte concurrence sur ce dossier, pour un joueur de talent, a contraint les Girondins à sortir le porte-monnaie et ainsi couper l’herbe sous le pied des autres clubs intéressés.

Après le départ d’Adam Ounas, le club se devait de trouver un joueur du même profil capable de mettre en concurrence Malcom et Kamano. Ailier très rapide, capable d’évoluer sur les deux côtés et même dans l’axe, il évolue le plus souvent côté droit. Vif, et doté d’une belle qualité de dribbles, nul doute que Jocelyn Gourvennec espère que le joueur réitèrera les prestations réalisées en Ligue des Champions la saison dernière. S’il joue sur ses qualités, nul doute que les défenses de Ligue 1 devraient souffrir face à la vitesse et aux dribbles du petit ailier Brésilien.

 

Photo FCGB Dominique Le Lann

 

 

Laisser un commentaire