[Bilan 2013-14] Diego Rolan

 

Du mieux que les six premiers mois

Les six premiers mois de Diego Rolan, venu remplacer Yoan Gouffran notre buteur attiré, avaient été pour le moins décevants. Malchance avec ses blessures, acclimatation difficile du fait de la barrière de la langue et du style de jeu, championnat physique et dur… Tant d’éléments qui n’avaient pas permis à l’International uruguayen dans les sélections de jeunes de s’affirmer, surtout en l’espace de six mois. Annoncé comme un buteur, défini par tous comme un milieu/ailier droit, c’est finalement la seconde possibilité qui va s’avérer exacte, et l’espoir de voir un nouvel attaquant inconnu devenir un serial buteur à la Pauleta, ne sera pas encore pour cette fois… Après sept petits matches de Ligue 1 en 2012-2013, le voici en 2013-2014 avec 18 rencontres disputées en championnat, et 8 toutes coupes confondues.

 

 

Ce premier but est enfin arrivé…

Sur les bords de la main courante au Haillan, l’on se disait que le tout Bordeaux attendait depuis près d’un an le premier but de celui que l’on annonçait comme prometteur, pour enfin sabrer le champagne et faire la fête. Il aura fallu attendre tout de même le 5 avril 2014 face à Rennes (2-2), pour qu’il puisse enfin ouvrir son compteur bordelais… Il remettra ça dans la large victoire face à Guingamp 15 jours plus tard sur pénalty (5-1). Mais avant cela, il s’illustra notamment face à Sochaux à domicile avec deux passes décisives pour Cheick Diabaté. Dans cet exercice en revanche, il faudra attendre ensuite la 32ème journée face à Rennes, ainsi que la réception de Marseille cinq journées plus tard, pour qu’il en comptabilise quatre en championnat. Sans oublier tout de même ses deux passes décisives en Ligue Europa bien sur, face à Tel-Aviv et l’APOEL.

 

 

 

 

De quoi positiver ?

Buteur, il ne sera probablement jamais. Même s’il a énormément progressé physiquement et qu’il s’est endurci, il semble posséder une frappe encore trop légère, comme peuvent le voir aussi bien les téléspectateurs que les spectateurs au Haillan et au Stade. Bien sur, dans cet exercice, on a tout de même un ou deux contre-exemples en tête, mais qui confirment la règle, donc… Le point positif est qu’il semble avoir pris enfin confiance, ce qui a pu nous offrir de très belles séquences techniques à voir et revoir. Alors que l’on souhaitait un attaquant, l’on se rend compte qu’il a réellement le profil d’un milieu offensif, technique et rapide, et pourra donc concurrencer d’autres joueurs qui se sont parfois endormis sur leurs lauriers après leur prolongation… De toute façon, comme son homologue à gauche, seules les stats et les résultats comptent. Et pour cela, il devra être encore plus décisif la saison prochaine.

 

 

 

Ses statistiques

Ligue 1

18 matches joués dont 13 en tant que titulaire

1071 minutes de jeu

2 buts marqués

4 passes décisives

11 tirs cadrés sur 25

6 corners joués

2 hors-jeux signalés

1 carton jaune reçu

21 fautes commises

34 fautes subies

 

Coupe de la Ligue

1 match joué en tant que titulaire

90 minutes de jeu

 

Coupe de France

1 match joué en tant que titulaire

67 minutes de jeu

 

Ligue Europa

6 matches joués en tant que titulaire

521 minutes de jeu

2 passes décisives

12 tirs

8 fautes commises

9 fautes subies

1 carton jaune reçu

 

 

 

 

Ses notes Girondins4ever (moyennes)

Ligue 1 : 5,5/10

Coupe de la Ligue : 5/10

Ligue Europa : 3,67/10

 

 

Vous aimerez peut être aussi...