« Planus a la pression… dans son verre ! »

 

Avant la rencontre face au TFC, un supporter de Toulouse, Loïc, a répondu à nos questions. Nos deux clubs y sont évoqués, la « rivalité » entre ces deux derniers, le classement, les ambitions, Marc Planus ; tout y est !

 

 

 

Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Salut, je m’appelle Loïc, 36 ans. J’habite entre Toulouse et Montauban. Basketteur depuis l’âge de 11 ans, mon « grand âge » me fait, maintenant, jouer au foot en loisir, depuis 8 ans. Je suis supporter du TFC depuis une quinzaine d’années et abonné/partenaire depuis 9 ans.

 

 

Comment as-tu vécu le match aller entre nos deux équipes. Ce sont souvent des matches assez chiants et celui-là n’a pas dérogé à la règle…

Je suis sorti de ce match ultra frustré, parce que même si le spectacle était mauvais, on est tombé sur celui que vous qualifiez régulièrement de « Dieu-Carrasso ». A croire que ce n’est qu’avec ou contre Toulouse qu’il touche le niveau Équipe de France. Nous avions globalement dominé ce match pour pas grand chose à la fin. Après, c’était un Toulouse/Bordeaux comme on les connait : un peu chiant…

 

 

Toulouse va se déplacer avec une cascade d’absents. Est-ce que le TFC a de la réserve ou au contraire n’a pas grand monde pour palier à ces absences ?

Malheureusement, on s’habitue aux absences cette année. Je vous rappelle qu’on a Zebina… La blessure de Chantôme est un coup dur car il est rapidement devenu le maître à jouer chez nous, mais on arrive à la compenser avec le banc et ce schéma à 5 milieux . C’est moins technique sans lui mais c’est ajusté par l’envie de ceux qui rentrent,et notamment Regattin. L’absence qui me gène le plus c’est celle d’Abdenour. Pour deux raisons ; c’est un ROC qui ne sera pas là, et parce que Casanova n’aura pas d’autre choix que de faire descendre Aurier en défense centrale, alors qu’il est ultra précieux dans son couloir droit.

 

 

Plus généralement, quelle sont les forces et les faiblesses de ton équipe ? A-t-elle évolué depuis le match aller ?

La défense n’est plus notre point fort, et on n’a pas su transformer cette baisse de réalité défensive en augmentant notre capacité à être bons dans les 25 derniers mètres. A coté de ça, on est capable d’emmerder n’importe qui grâce à, j’y reviens, ce schéma à cinq milieux et à une transition offensive rapide. L’animation qu’on donne au centre du terrain est la clef de tous nos matches. Si l’équipe a évolué ? Oui depuis elle a gagné. Et sans rire, ça a changé des choses. Elle sait maintenant qu’elle est capable de le faire même après avoir encaissé un but. Et puis, il y a l’intégration des ex-nouveaux, même si il faut un peu plus de temps à certains apparemment, on commence à sentir les automatismes, un jeu un peu plus léché et mine de rien, une envie de jouer pour l’autre.

 

 

Vous n’êtes qu’à 6 points de nous, est-ce que ce classement te parait correct ? Et est-ce que vous, les supporters, vous avez pour objectif que votre équipe se qualifie pour l’Europe ?

On est aussi qu’à 19 points du premier (rires). Le classement est logique, même si on pouvait attendre mieux en début de saison, l’équipe est bien trop irrégulière pour être plus haut. Être capable d’aller battre Sainté chez eux pour en prendre cinq contre la redoutable équipe de Rennes à la maison, prouve que nous sommes la ligne de flottaison de la L1. Les 2/3 premières place sont trustées par de grosses, voire très grosses cylindrées maintenant et pour un moment, ce qui ne facilite pas l’accès aux places européennes. Mais les ambitions du club ont changé, même si l’objectif prioritaire reste le maintien, on entend ici et là, le staff, les joueurs, parler d’être au moins dans le top 10. Nous n’y étions pas habitués et ça fait du bien à tout le monde de sentir un timide, mais annoncé, début d’ambition. Ça change du : « On doit être entre la 5ème et la 15ème place ».

 

 

Que représente pour toi un match contre Bordeaux, penses-tu qu’il y a une rivalité ? On parle aussi du Derby de la Garonne, un match à ne pas perdre pour vous, supporters ?

C’est le derby de la Garonne quoi que la France du foot en dise. Alors oui, il y a 250 bornes qui nous séparent et on ne parle pas non plus de derby du Rhône entre Marseille et Lyon, mais entre Toulouse et Bordeaux c’est plutôt une rivalité entre les idées que les habitants d’une des deux villes se font des habitants de l’autre. Et puis, Marseille à Paris, Lyon à Sainté (même si là il y a la géographie), pourquoi n’aurions nous pas notre meilleur ennemi ? Alors oui, c’est un match que les supporters veulent gagner pour que vous vous rappeliez que la Garonne est Viola ! Concernant les joueurs, c’est différent ; on a rarement eu aussi peu de joueurs issus du centre de formation. Les joueurs toulousains n’auront que la pression qu’on voudra bien leur mettre. J’ai lu une interview de Saivet qui disait que les matches contre nous étaient toujours chauds et engagés depuis les équipes de jeunes. C’est un bordelais qui jouait contre des toulousains c’est pour ça, je pense, qu’il ressent cette pression. Ah et on m’a dit que Planus aussi a la pression mais à priori c’est plutôt dans son verre…

 

 

Comment perçois-tu les Girondins de Bordeaux, en général, comme plus particulièrement cette saison ?

Pour moi, le FCGB, c’est avant tout un palmarès, une histoire. Loin de moi l’idée que c’est une équipe qui ne fera jamais rien, la preuve vous gagnez encore des titres. Mais la domination que vous avez connue fait partie du passé. J’ai l’impression, de l’extérieur, que le club vieillit et que les contraintes économiques ne lui permettent plus l’ambition passée. Un peu comme nous, mais vous arrivez, justement grâce à cette expérience, à faire des coups. Cette saison, contre toute attente (même la votre hein avouez-le) vous avez la quatrième meilleure attaque je crois et ça, c’est une surprise. Vous n’aurez surement pas un joueur qui finira à 25 buts mais plusieurs qui s’approcheront de la dizaine et c’est la force de Gillot et de Bordeaux.

 

 

Des joueurs bordelais peut-être à surveiller pour le match de samedi ?

J’aurais dit Diabaté, il nous aime bien. Mais en son absence, c’est difficile à dire, comme je disais, ils sont nombreux à pouvoir scorer et comme j’avoue ne pas regarder tous vos matches, j’ai du mal à dire lequel est le plus dangereux pour notre défense. Peut-être Obraniak sur un coup-franc dévissé et suite à une 4956éme boulette de notre Ali préféré… Une chose est sûre, et parce qu’on le connait ici, votre gardien, je le redoute. Sauf si il plaque l’un des nôtres dans sa surface, là je lui ferai une statue !

 

 

Enfin, la traditionnelle question, un petit pronostique ?

Le cœur me dit 1-2 mais la raison et l’habitude me disent plutôt un bon vieux 0-0. Bon match et Forza Tolosa !

 

 

 

Merci à Loïc pour ses réponses et le temps qu’il nous a accordé ;) Et allez Bordeaux !

 

 

Crédits photo : Girondins.com

Vous aimerez peut être aussi...