« Tout est possible ! »

 

 

Ce samedi à 19h, à Chaban-Delmas, les Girondins recevront l’AC Ajaccio de Pantaloni, pour le compte de la 28ème journée de Ligue 1. Une victoire, et Bordeaux se rapprocherait significativement des places européennes, surtout avec les duels qui se profilent ce week-end (ASSE – Lyon et Rennes – Toulouse). Quant aux corses, avec trois points de plus au compteur, ils feraient une très bonne opération dans l’optique du maintien en L1, d’autant plus qu’ils n’ont que deux petites unités d’avance sur le premier relégable, Dijon.


Les Girondins, neuvièmes au classement, sont en très bonne forme en cette année 2012. Avec cinq victoires, un nul pour seulement deux défaites, les résultats plaident en faveur des hommes de Francis Gillot. L’historique des matches Bordeaux – Ajaccio également. L’ACA s’est en effet incliné huit fois sur dix depuis 1967.

 

Malgré toutes ces données défavorables, les fans Ajaciens restent persuadés que l’exploit est possible : « On n’a jamais gagné là-bas, mais les scores étaient assez serrés quand même. Ils ne s’attendent pas à recevoir autant de résistance et de niaque de notre part. Il faudra aller là-bas pour prendre des points, alors, pourquoi pas ? Moi j’y crois. » a dit Ubabu2a. Les chiffres sont faits pour être démentis, c’est bien connu…

 

 

Des Corses enthousiastes

 

Aujourd’hui treizièmes, les Corses voient l’avenir sous de meilleurs auspices. Ses supporters croient vraiment en leur réussite à Bordeaux. Les dix points qui séparent Bordeaux d’Ajaccio ne les effraient pas, loin de là… L’ACA va mieux, et c’est tout ce qui compte. La victoire contre l’OM de vendredi dernier (1-0) en atteste et donne beaucoup d’espoir aux supporters corses : « Après Marseille, pourquoi pas Bordeaux. Tout est possible ! Moi aussi je suis persuadée qu’ils peuvent créer la surprise », annonçait fièrement Cendrine 2A-17.

 

S’ils tournent bien, voire très bien à François-Coty, les ajacciens sont tout de même très fébriles loin de leurs bases. Leurs deux dernières défaites à Montpellier (3-0), puis au PSG (4-1), n’entament cependant pas leur enthousiasme : « Je sens un bon coup à Bordeaux, même si cette équipe ne nous réussit pas trop », déclarait récemment NICO2002 sur le forum ajaccien.

 

 

 

 

 

Malgré un historique très défavorable, mais aussi la défaite de leur équipe à l’aller (2-0), les supporters y croient plus que jamais. Ils sont unanimes : l’ACA peut faire un coup à Bordeaux. « Moi aussi j’y crois, je suis persuadée qu’on peut faire quelque chose de bien là bas. » a déclaré Ciriola.

D’autres comme Corsica, semble-t-il supporter averti, auraient même la solution tactique pour battre Bordeaux : « Je crois qu’il ne faut rien changer dans notre façon de jouer contre les bordelais par rapport à l’OM ! Les laisser venir, tenir défensivement, comme désormais on sait le faire, être patients et les contrer ! Et hop 3 points de plus ! Facile non ? ».

 

 

Nice, l’exemple à suivre pour Ajaccio


La récente défaite des Girondins contre Nice va dans leur sens. Contre des Girondins capables du meilleur comme du pire, tout est possible. « Ils ont perdu chez eux en début de mois, 0-1 (en fait 1-2) contre Nice, donc c’est tout à fait faisable pour nous. » rappelle ubabu2a.

Si les fans de l’ACA sont globalement optimistes, ils craignent Bordeaux, son prestige, et surtout sa forme du moment. Ils s’attendent à un match très difficile. « Attention, Bordeaux revient bien en ce moment, même s’ils ont marqué le pas au dernier match » s’inquiète ce même Ubabu2a.

 

Renosu se méfie par exemple du style de jeu bordelais et de ses contre-attaques ultra-rapides : « Bordeaux joue le contre. On a vu contre Nice, il ne faudra pas se découvrir sinon, comme Brest, 0-2 !!!!! ». NICO2002, quant à lui, est plus mesuré et croit en un résultat de parité : « J’ai voté match nul pour Bordeaux/ACA »

 

 

La suspension d’Obraniak : un soulagement  pour les ajacciens

 


 

Une autre donnée très importante du match n’est pas passée inaperçue à Ajaccio : la suspension d’Obraniak. Si un joueur est redouté à Ajaccio, c’est bien l’ancien lillois. Depuis son arrivée, c’est clair, Bordeaux est une autre équipe.

Buteur à trois reprises en Ligue 1 avec Bordeaux, Obraniak est en effet une pièce essentielle du dispositif de Gillot, par ses coups de pied arrêtés chirurgicaux, bien sûr, mais aussi par son abattage au milieu de terrain. Son association avec Maurice-Belay a aussi fait pas mal d’étincelles. Lille peut en témoigner…

 

Comme l’ont respectivement fait remarquer Renosu et Paulo1986 sur le forum du club : « Obraniak suspendu, ça c’est bon pour nous ! Depuis qu’il est à Bordeaux, il apporte beaucoup !», « Obraniak, c’est bon qu’il soit suspendu car depuis qu’il est arrivé, il à bonifié leur jeu. »

 

Obraniak ou pas, peu importe. Si Bordeaux veut décrocher l’Europe, il devra apprendre à gagner sans son numéro 4. Cette absence ne doit cependant pas faire apparaître une quelconque « Obraniak – dépendance ». A Maurice-Belay, Gouffran, et autres Jussie de le faire oublier…

 

 

Qui des Girondins ou des optimistes ajacciens aura le dernier mot ?

 

Réponse samedi vers 20H45…

Vous aimerez peut être aussi...