L’élan coupé ?

 

La Coupe de France ? un petit clin d’œil à une célèbre partie de cartes … cela peut donc ressembler à une coupe franche dite de cœur. Comme une bellotte dans un bistrot, un mercredi après midi, tout en regardant à la télévision installé au coin du comptoir, un match de football comme par exemple un Lyon-Bordeaux .

 

Monsieur Brun, un Lyonnais qui s’adresse ainsi à son équipier de jeu, qui lui, semble absorbé par cette rencontre oh combien importante :

 

« Alors Capitaine nous vous attendons !… »

Jojo de l’équipe adverse : « C’est la chose la plus importante, ils ont un et nous un ! »

Monsieur Brun : « nous allons en combien ? »

Bebert qui suit le jeu et le chronomètre répond « en 120 mn désormais Monsieur Brun ! »

Justin : « c’est ce coup-ci que la partie se gagne ou se perd ! »

 

Pour les supporters , Il faut donc un gagnant et un perdant , genre de situation pour les perdants à vous fendre le cœur .

 

Coupe, nous avons le cœur fendu par toi !

 

Après cette élimination contre Lyon, il faut donc repartir sur un nouveau challenge qui reste tout simplement … le championnat; appelé pain de tous les jours .

 

La récupération tant physique que morale était le principal soucis pour Francis Gillot et son staff dès le retour à Bordeaux … en effet, après 120 minutes de jeu et avant de repartir dans le nord de la France, la priorité aura été de ménager l’ensemble du groupe. C’est la raison pour laquelle un aménagement particulier a été décidé pour le reste des séances d’entraînement de la semaine, dû également aux conditions météo du moment …

 

Cette fausse note dans le parcours Bordelais, aura-t-elle comme effet de couper l’élan que s’était donné l’équipe Bordelaise depuis le début de la nouvelle année ? Telle est la question que pourront se poser un bon nombre de supporters.

 

Déception sûrement, car cette Coupe de France était bien devenue l’objectif avoué du club pour cette saison mi-figue mi-raisin ! C’était en effet une possibilité d’inscrire non seulement une nouvelle ligne sur le palmarès mais également un des chemins qui mène à l’Europe.

 

 

 

 

Mais à la réflexion et surtout à la vue du contenu du match auquel nous avons pu assister, il est évident que la victoire des hommes de Rémi Garde ne souffre d’aucune discussion possible … On ne peut qu’admettre que ce match était beaucoup trop long et que sans un Carrasso au sommet de son art, la messe aurait été dite bien avant le temps réglementaire…

 

Le gardien Bordelais n’aura jamais autant mérité les éloges de tous les médias … unanimes sur ses performances du moment … après St Etienne, Créteil tous les spectateurs présents à Gerland auront pu vérifier qu’il est même peut-être devenu tout simplement, le numéro 1 à son poste !

 

 

 

 

Mais cela n’a pas suffit, car malgré le turnover imposé, l’entraîneur des Gones décida afin d’en finir, de lancer dans la bataille de la percussion représentée entre autres par Gomis mais également Briand qui auront été à eux deux, les bourreaux pour cette équipe Bordelaise qui ne pouvait que constater la différence entre une équipe jouant les premiers rôles, tant sur le plan des compétitions nationales que celle de la ligue des Champions, et une autre qui évolue … dans le ventre mou du championnat !

 

Quelles seront donc les conséquences psychologiques à partir de ce week-end pour les hommes de Francis Gillot ? Ce dernier pourra t-il influer un nouveau souffle et tenir un langage de rébellion, de continuer la reconquête pour un championnat où rien ne parait perdu afin de gravir quelques marches et entrevoir une meilleure place pour enfin accrocher le bon wagon ?

 

La réponse se fera dès ce dimanche dans le Nord face à une équipe Lilloise elle aussi traumatisée par une élimination chez ses voisins Valenciennois. Les hommes de Garcia sont eux aussi dans l’impasse, dans un grand trouble qui risque fort de se transformer dans une situation de doute et de manque de confiance si le résultat de ce match leur était contraire !

 

Rien de tel pour enfoncer le clou et de battre le fer tant qu’il est chaud ! Bordeaux a prouvé que contre des équipes dites « au dessus » il pouvait réaliser de bonnes performances … un match nul serait déjà annonciateur de confiance pour les prochaines journées, et ce, malgré ce match de Coupe de France perdu !

 

 

 

L’équipe la plus joueuse de la Ligue 1 à domicile !

 

 

 

 

Entre 58 et 60% de possession du ballon pour cette équipe Lilloise évoluant sur leur pelouse de Villeneuve d’Ascq. C’est dire que si nous laissons les hommes de Rudi Garcia évoluer à leur guise, les joueurs Bordelais ne risquent pas de voir et d’avoir le ballon dans les pieds bien souvent !…

 

Aussi pour contenir cette formation portée sur le jeu, Francis Gillot pourrait peut-être revoir son schéma de jeu en maintenant une défense à cinq tout en renforçant son milieu de terrain … en plus d’Nguemo, Grégory Sertic qui n’a nullement démérité depuis déjà de nombreux matches … Ludovic Obraniak et Maurice Belay sur les côtés avec comme attaquant : le buteur du moment Jussiê …

 

Les latéraux Mariano et Trémoulinas seront sûrement appelés dans un rôle moins offensif car en face le trio Cole ou Payet, Roux (qui depuis son arrivée prouve qu’il peut devenir lui aussi un buteur régulier de la Ligue 1) et Hazard, joueur parfois insaisissable, risquent de mettre les défenseurs Bordelais dans des situations plus que délicates … C’est pourquoi si les munitions Lilloises sont moins nombreuses de part leur milieu de terrain, le jeu risque fort de s’équilibrer et pourquoi pas ouvrir quelques brèches par des garçons comme Maurice Belay, Obraniak ou tout simplement Jussiê qui semble apprécier ce genre de situation pour presser et conclure ! …

 

 

 

L’étrange souhait de Rudi Garcia …

 

 

 

 

L‘entraîneur des dogues aurait-il fait un mauvais rêve ? est-il victime d’un pressentiment ?… toujours est-il qu’il semble broyer du noir. Il ne peut se soumettre à l’idée de voir évoluer dimanche Ludovic Obraniak avec l’équipe Girondine. Décidément ce garçon doit hanter ses nuits et se rappeler que Rudi Garcia avait fait de nombreux tours de passe passe ou de contre pieds afin de retarder sa venue dans le port de la lune … Avait-il déjà noté à ce moment là sur son agenda le Lille-Bordeaux du 12 Février 2012 ?

 

Toute la semaine il a donc fait son « caca » nerveux prétendant que Ludovic ne devait pas participer à cette rencontre car fraîchement débarqué de Lille pour les Girondins !

 

Francis Gillot n’a lui, aucune intention de faire plaisir à son homologue Lillois … et il n’a pas tort … car contrairement à un précédent dit « Bellion » il faut se souvenir que David avait été simplement prêté pour six mois et que la moitié de son salaire était toujours à la charge du club Bordelais …

 

Or, dans le cas précis de Ludovic Obraniak, il s’agit d’un transfert purement et simplement, donc sa participation au match de dimanche est légitime et morale malgré les doutes plutôt désagréables de Monsieur RUDI dont le chapeau semble un peu trop petit pour sa tête devenue très grosse !

 

Alors Monsieur Garcia soyez sport si cela vous arrive de l’être en ce moment, vous qui prétendez que des choses ont été dites ou abordées mais … pas signées sur une quelconque clause !… Ce n’est qu’un match de football …

 

Par contre le coach Lillois a paru satisfait de sa nouvelle recrue. Cetto, mais il hésite quand même avec Rozehnal pour le poste … Au milieu Pedretti retrouvera sa place aux dépens de Gueye … L’Argentin évoluera aux côtés de Mavuba (autorisé à jouer) et Balmont (un de ces dogues qui ne lâche rien !). En attaque il devra choisir entre Cole et Payet avec les titulaires Roux et Hazard .

 

 

 

 

Voila peut-être pourquoi le sergent Garcia, qui n’est pas Sow (plutôt qui n’a plus), au Hazard d’une décision qui ne Cole pas avec ses principes ne souhaite pas revoir le néo-Bordelais, … Cetto dit-il. « il m’a vu bas ! » répond Ludovic, ce qui doit rendre Rudi encore plus Roux de colère en plaçant un « dogue » en travers de sa route, non pas des Payet, mais un exercice qui ne ressemble masqué en rien à un bal … « mon .. plan B » aime t-il à rappeler … car lui, il mord au bras. « niaque ! »…

 

L’équipe Lilloise devrait donc ressembler en 4-3-3 :

Landreau-Debuchy,Rozehnal,Chedjou,Béria-Balmont,Mavuba(cap), Pedretti-J.Cole ou Payet,Roux,Hazard –

 

 

 

Henrique : ce sera quatre !

 

 

 

 

Non Carlos pas un … mais quatre !

 

Le verdict est enfin tombé. Carlos Henrique écope de quatre matches de suspension ! alors que « Cinéma » Pongole en a pris trois !….. il en aura fallu du temps à la commission de discipline de la Fédération. Mais il reste dans cette affaire quelques zones d’ombre ou peut-être troubles ou bien les deux. Pourquoi avoir attendu tout ce temps pour enfin prendre une telle décision ?

 

Certains disent, dans les milieux autorisés, que c’est la CAN qui aurait été le critère principal à ce retard ( St Etienne et Bordeaux ayant eu l’absence de plusieurs joueurs due à cette compétition ) …

Alors il faudra faire sans Carlos Henrique à partir de Lundi Prochain … il pourra donc jouer dimanche après midi contre Lille !

 

Voici en tout cas le groupe Bordelais pour cette expédition dans le Nord :

Carrasso,Olimpa-Mariano,Ciani,Planus ;Henrique ,Marange,Chalmé,Trémoulinas-Obraniak,Nguemo,Plasil,Sertic,Maurice-Belay,Ben Khalfallah-Jussiê,Bellion,Gouffran .

 

Pas encore Kim Kyung-jung qui a été laissé avec l’équipe de CFA de Patrick Battiston. Étonnant renfort qui est passé inaperçu. Pas de tout le monde puisque j’avais braqué mon objectif sur ce garçon tout juste arrivé dans la première semaine de février … Un membre du staff du centre m’avait alors informé que c’était un … Belge à l’essai … une blague ! Peut-être pour ne pas gâcher les négociations en cours ? …

 

 

 

 

Flash de dernière minute :

 

Francis Gillot avait bien raison de penser que Rémi Garde allait lâcher un match. C’est fait, c’était celui contre Caen que Lyon a perdu sur sa pelouse de Gerland (1-2) !… L’équipe d’Aulas fait-elle une croix sur le titre ou sur une qualification à la Ligue des Champions ?

 

Il faudra donc que Francis Gillot demande à Frank Dumas si lui était dans la confidence !….

 

 

 

Francis, dit Napeso

Vous aimerez peut être aussi...