Loulou signe un nouveau « Baills »


 

La dispute entre Loulou et Rolland Courbis s’est donc terminée sur un « clash » , une sorte de malentendu entre gens du sud… mais forcément avec des mots choisis quand on connaît la force de caractère de chaque personnage… l’ex entraîneur, en ayant plein les « bottes », fatigué, usé de supporter le « volcanique » président Montpelliérain, avec ses critiques et discussions au raz de ses propres poubelles !… Il n’en pouvait plus ce pauvre Rolland de porter le chapeau et surtout ce fardeau de plus en plus « lourd » !…d’où son départ non seulement du club, mais également pour un stage à l’hôtel palace Medrano !….

 

Loulou Nicolin a tranché pour un nouveau « bail » avec le responsable de l’équipe réserve : Pascal Baills justement… après avoir tenté de faire revenir un autre ancien de la maison murmurant à longueur de journée « je l’aurai un jour, je l’aurai ! » ! … et bien non, pas cette fois-ci, Thierry Laurey restera à Ajaccio où il effectue un excellent travail…

 

Lors de la réunion d’investiture, Loulou a donc décidé d’associer à Baills un Martini, non pas en apéritif ni en adjoint, mais en entraîneur bis pour ainsi diriger à deux, les destinées de son équipe première…

 

Nicollin-Courbis : je t’aime moi non plus …

 

 

 

Loulou Nicollin revient néanmoins sur le départ de Rolland « Je n’ai jamais pensé le virer, mais il ne faut pas qu’il me prenne pour un con. C’est moi le patron, pas lui. Il n’y a jamais eu de grosses disputes. Moi, je suis dans mon coin. Mais, quand un mec est salarié et se permet de dire qu’il va conseiller son président !… »

 

Quant à Rolland Courbis il dit avoir vécu les six derniers mois les plus difficiles de sa vie d’entraîneur…. « Quand vous avez 19 adversaires et parfois même 20…, explique Courbis qui fait référence à Louis Nicollin. Quand je me retourne sur mon passage, je pense aux départs de Stambouli, de Cabella, etc. Et malgré ça, on finit septièmes, l’an passé. Et on aurait pu finir troisièmes ou quatrièmes s’il n’y avait pas eu certains problèmes »

 

« Quand j’entends : ‘On ne quitte pas le navire…’.. : Mais quel navire ? Pour lui, je suis le seul responsable des sept premiers matches, ce n’est pas mon analyse… Je me suis fait fracasser les trois premiers mois, mais je suis resté, j’ai remonté le club et maintenant je pars. Loulou, j’ai une énorme affection pour lui mais il a fallu que je sois patient avec ce que j’ai pris… ». Pascal Baills, son successeur sur le banc du MSC, devra l’être tout autant…

 

Il n’est pas encore né celui qui fera plier Nicollin, on fait avec ou on s’en va , c’est lui le « boss »… de plus il aime bien quand ça fait du bruit, il est loin d’aimer la monotonie et il s’en amuse…

Il a toujours eu des relations particulières avec ses différents entraîneurs, l’un d’eux déclarait même dans un numéro de France Football « c’est un passionné qui tient à son foot et à sa Paillade comme à la prunelle de ses yeux, il a un besoin viscéral de mettre de la passion dans sa vie et ses relations avec les autres, surtout avec ses coaches » et ils sont nombreux à avoir été adorés puis égratignés…

 

Quelques extraits de ses piques valent le détours :

 

« Nouzaret ? Il avait tout pour réussir,il avait d’énormes qualités, honnête et travailleur »… à son départ « il n’est plus fait pour être entraîneur ! »

 

 

Michel Mézy et René Girard

 

Une cocasse concernant Michel Mézy : « je l’aimais, je l’aimais vraiment, je me demande en fait si chez lui, tout n’était pas de façade… mais je l’aimais, si je n’avais pas eu peur à l’époque qu’on me traite de « pédé », j’aurais dit qu’entre Mezy et moi , c’était une histoire d’amour ! » … et puis, il est parti à Nîmes le traitant de « traître, qu’il parte à Nîmes ne m’a fait ni chaud ni froid, parce que …, je ne le sentais plus ! »…

 

Pour Girard cela a été une déclaration chaude là encore : « il peut me demander ce qu’il veut, je l’adore ! » Puis à son départ « avec lui, j’ai l’impression qu’on stagne ! »

 

En conclusion, à part Jean-Louis Gasset et Gérard Bernadet, les entraîneurs successifs du Montpellier Héraut ont tous été confrontés aux humeurs de leur président soufflant le chaud et le froid à leur encontre…

 

 

 

Baills et Martini donc, se doivent de relever le défi, car la seconde partie de la saison s’annonce tout aussi compliquée que la première… mais en cette période des vœux tout est permis… un changement de coach semble, d’après certaines statistiques, une occasion de repartir avec de nouvelles dispositions tant morales que physiques avec un nouveau discours et de changements tactiques dans le jeu … « c’est un travail complémentaire, on a deux caractères différents mais cela se passe parfaitement » déclare Bruno Martini….

 

Le Montpellier Héraut occupe la quinzième place du classement avec 22 points soit un point de moins que son adversaire du jour… une place peu conforme aux objectif de ce début de saison… ce match à domicile sera l’occasion de bonifier ce total et ainsi dépasser Bordeaux…

 

Pour se faire, il faut une victoire en sachant que les coéquipiers d’Hilton n’ont à ce jour jamais réalisé de nul sur leur terrain… mais surtout autant de victoires que de défaites c’est à dire 5… égalité également concernant les buts réalisés et ceux encaissés (14)… faut-il en déduire imaginer un nul comme au match aller au Matmut Atlantique ?…Pas sûr que cela arrange les deux équipes…

 

Car le MHSC a conscience qu’il faudra éviter la descente, et les trois points seront les bienvenus…

 

Pour Pascal Baills : « on va tacher de poursuivre la série et la dynamique on ne repart pas de zéro, on a bien redressé la barre il y a plusieurs équipes concernés par cette lutte pour le maintien ».

 

« Nous travaillons sur les mêmes bases qu’avant la trêve et dans la continuité » ajoute Bruno Martini.

 

 

 

 

Les joueurs eux, tout en regrettant le départ de Rolland Courbis, semblent confiants « le changement de staff n’a pas changé grand chose pour nous quant au fonctionnement du groupe » dit Hilton en conférence de presse d’avant match puis confirme :  »l’objectif reste le même, assurer le maintien malgré notre début de saison raté, les 2 coachs interviennent dans leur domaine, ils sont complémentaires » puis ajoute concernant la rencontre contre Bordeaux : »le match de samedi est important, gagner permettrait de repartir sur une bonne dynamique »

 

Le défenseur et capitaine Hilton, l’attaquant Ninga, le meneur de jeu Boudebouz effectueront leur rentrée contre les Girondins…

 

 

Bordeaux reste dans le flou…

 

La victoire contre Fréjus aura été laborieuse, mais l’objectif a été obtenu, même si cette qualification est passée par un trou de souris avec une certaine réussite… mais en coupe on ne retiendra que la victoire même si dans le jeu il y aurait beaucoup à dire…

 

Le mois de Janvier qui arrive sera loin d’être de tout repos, d’autant plus que le mercato d’hiver qui a démarré depuis maintenant une dizaine de jours est venu perturbé quelques têtes de joueurs à l’affût de la moindre information de leurs agents…

 

Car c’est une évidence certains pensent réellement aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs, en majorité en Angleterre… bref une situation qui risque troubler également le groupe pour ceux qui ne sont pas concernés comme le souligne fort justement leur entraîneur Willy Sagnol…

 

Aussi les supporters sont également inquiets et cherchent à savoir comment ça va se terminer, car des rumeurs les plus folles arrivent à leurs oreilles … « on perd qui ? » disent certains derrière la rambarde « on gagne qui?….(Per…quis peut-être… 35ans et pas cher) » répondent en échos les plus défaitistes !

 

Parait-il que les dirigeants travaillent, et que le mercato se jouera dans les derniers jours de Janvier, c’est J-L Triaud qui se dit un génie en la matière, qui ne veut pas qu’on le dérange avec ça !

 

 

 

 

En attendant Jérôme Bonnissel a décidé de jeter l’éponge, il ne supportait plus la direction suivie par le club ,il faut dire qu’il en a supporté , avec de nombreux dossiers présentés et classés sans suite… de plus l’incompatibilité d’humeur avec le terrain n’était pas fait pour l’aider, afin que son travail puisse aboutir : aussi la politique de la terre brûlée il ne pouvait plus la supporter surtout avec des  »enveloppes » de plus en plus restreintes…

 

 

 

 

Autre départ, c’est le premier de la catégorie joueur : Gaëtan Laborde quitte donc les bords de la Garonne pour l’Auvergne en acceptant d’être prêté à Clermont, une équipe bien placée pour accéder à la Ligue 1 en fin de saison … un prêt sans option d’achat … aurait-il signé avant une prolongation de contrat qui se termine en juin 2017 ? … L’histoire ne le dit pas ! C’est avec regret de le voir partir néanmoins cela lui permettra, dans la logique, d’avoir du temps de jeu… on ne peut que lui souhaiter un bon parcours et permettre peut-être à son nouveau club de rejoindre l’élite…

 

Les trois compétitions nationales seront donc au menu de ce mois Janvier de tous les dangers… à commencer par le championnat dont la première journée des matches retours aura lieu ce samedi contre le Montpellier Hérault…

 

Aucune victoire à l’extérieur au cours des matches alle , cela ne paraît pas très rassurant pour cette équipe bordelaise, surtout comme indiqué plus haut l’ambiance du mercato au dessus de certains joueurs qui pourrait jouer un rôle inconscient et contre productif dans les comportements sur le terrain…

 

 

 

 

Cédric Carrasso semble le redouter : « cela nous est déjà arrivé de perdre des éléments importants en cours de saison ! » mais garde l’espoir en faisant confiance à la gouvernance du club pour enrayer les pertes éventuelles par des arrivées … situation confortée bien évidemment par les objectifs à réaliser qui, eux, sont toujours présents dans les esprits…

 

Pour cette rencontre, Clément Chantôme revient dans le groupe plus tôt que prévu, avec qu’une idée derrière la tête : celle d’être à 100% pour son club et finir la saison ici !

Henri Saivet et Nicolas Maurice-Belay seront également aptes…

 

Par contre Pablo souffre de nouveau des adducteurs : il est donc forfait…

 

Le groupe :
Carrasso, Prior – Contento, Yambéré, B. Traoré (34), Ambrose (33) – Chantôme, Khazri, Plasil, Poko, Saivet, A. Traoré, Vada – Crivelli, Diabaté, Maurice-Belay, Rolan, Touré.

 

 

Bon match à toutes et à tous et encore un Bonne et Heureuse Année 2016 !

Allez Bordeaux, Allez !

 

Francis dit Napeso

Vous aimerez peut être aussi...