Ne pas tendre l’autre joue…


 

 

Nicolas Maurice-Belay ne dit pas autre chose : « Quand on prend une telle baffe et qu’on n’a pas toutes les réponses, c’est difficile. Quand on a les réponses on sait ce qu’il faut corriger, là c’est un peu spécial » et il a raison le milieu Bordelais…

 

Les réponses à cette débâcle sont sûrement dans le contenu du prochain match qu’il faudra aller les chercher… Prendre une beigne oui, cela peut arriver sur un match par manque de respect de l’adversaire ou trop de suffisance, mais tendre l’autre joue serait encore plus indéfendable car là, ce serait un manque de respect vis-à-vis du public…

 

La déception de ce mercredi reste néanmoins difficile à accepter, surtout après la bonne série enregistrée lors des trois dernières rencontres de l’avant Toulouse… En effet, Nantes le PSG et Liverpool, autant de rencontres qui ne prouvaient la bonne progression cette équipe bordelaise tant dans sa capacité à faire du jeu, mais aussi dans sa combativité sa solidarité, toutes les qualités requises pour se donner du plaisir sur un terrain…

 

Contre les aiglons rien de tout ça, d’où la surprise de voir cette équipe bordelaise à la dérive, à la rue, complètement absente des débats en seconde mi-temps la défense qui prend l’eau… Pour Nicolas Pallois, qui n’est pourtant pas originaire de la ville d’ Henri IV, on aurait dit qu’il avait pris un coup de poignard, un joueur dont de nombreux supporters disaient que c’était la « poule aux œufs d’or » trouvé au n(i)ort du département, tellement il dominait sa défense… Il était devenu en fait sur ce match (et ce bon roi Henri n’aurait certainement pas dit autre chose), une « poule au pot » même au fond du pot… Loin de l’accabler le gaillard va s’en remettre !

 

Même Castro fidèle lieutenant n’en pouvait plus… Pablo notre « Picasso » était redevenu peintre, il en voyait de toutes les couleurs comme sur sa palette ! …les rayures (le maillot niçois sans doute) il ne voyait que ça !

 

 

Le but de Germain

 

Il est vrai qu’il est toujours plus facile d’accuser la défense quand on en prend 6 ! Ils sont forcément en première ligne…. peut-être faut-il analyser autrement… l’état d’esprit pourrait également faire partie de cette contre performance… car il faut bien se l’avouer, nous n’avions pas à faire à des adversaires redoutables, puisque notre premier quart d’heure démontrait bien notre facilité à contenir cette équipe niçoise en se procurant trois bonnes occasions de but !

 

La deuxième partie du premier acte après l’égalisation de Germain, c’est à ce moment-là que rentre en jeu notre suffisance… rien ne pouvait nous arriver malgré ce but encaissé, la solidarité de nos joueurs se détériorait au fil des minutes, la combativité était pratiquement inexistante en perdant de nombreux duels, le jeu devenait désordonné, chacun jouait dans son registre sans s’occuper de ses coéquipiers… et juste avant la mi-temps c’est Le Bihan qui allait ajouter un peu plus d’huile non pas encore sur le feu, mais dans la salade Niçoise (2-1) …

 

 

Le but de Le Bihan

 

Car le feu les joueurs de Puel allaient l’allumer cette fois-ci, la panique allait voir le jour en seconde période… Crivelli « pète » un plomb en allant, les deux pieds en avant tacler un pauvre Pied qui était en position d’attaquer avec ses deux pieds justement (5 pieds au total dans l’action!)… un carton rouge non pas pour avoir blessé le joueur du Gym car il touche le ballon en fait, mais pour le geste ! … dommage pour Enzo qui devra à l’avenir se contenir, une faute à mettre sur le compte de la jeunesse !

 

A ce moment là, débandade générale décrétée… les hommes de Willy Sagnol perdirent les pédales, les niçois profitaient des largesses en enfilant les buts comme des perles… total 6-1 rien à dire … Six buts en un seul match, alors que nous six buts également mais en trois rencontres (victoires sur les 3 dernières saisons à Nice dont deux au nouveau Allianz Riviera) Sagnol avait le visage des mauvais jours… impensable surtout par la manière ! A la fin du match un journaliste de notre quotidien régional lui pose la question : « on vous sent en colère ? », genre de question qui fait du bien cela ressemble à un célèbre humoriste qui rentre dans une salle de restaurant et le serveur lui demande « c’est pour dîner ? ». Non c’est… c’est pour faire un tennis ! »…

 

 

Enzo touche le ballon mais l’arbitre a retenu le geste des deux pieds en avant contre Pied…

 

La semaine est courte heureusement… pas le temps de gamberger, il faut remettre le bleu de chauffe car ce samedi soir, dans ce merveilleux stade du Matmut Atlantique, nous recevons l’Olympique Lyonnais qui a retrouvé de… l’appétit !

 

Effectivement Lyon était resté sur deux matches sans victoire… elle est donc venue contre Bastia… Un succès sans histoire ou presque, en y mettant du rythme, ainsi que du liant dans leur jeu, contre une formation Bastiaise prudente avec un bloc défensif compact… c’est encore un jeune joueur de leur centre de formation Kalulu qui a ouvert la marque… lui qui avait déjà provoqué un penalty en Ligue des Champions contre La Gantoise la semaine dernière !… décidément le vivier lyonnais semble bien fourni et l’épuisette n’en fini pas de fonctionner, il fallait attendre la fin de rencontre pour que Lyon puisse aggraver son avance grâce à Tolisso ! …

 

 

L’appétit vient en mangeant notre lion sent une proie affaiblie et traumatisée…

 

« Cela va nous permettre de reprendre de la confiance et se sortir de ce syndrome vécu lorsqu’on menait 1-0 en supériorité numérique en se faisant rejoindre sur la fin ! » analyse Hubert Fournier

 

Il faut dire que les Corses ont joué à dix toute la seconde période (expulsion de Kamano)… d’ailleurs leur l’entraîneur était assez désabusé par la décision de l’arbitre « nous ne sommes pas des voyous, mais à chaque fois nous tombons sur des gens qui ne nous ratent pas »….

 

C’est dire que l’Olympique Lyonnais ne semble pas très serein quand il mène à la marque… mais les homme de Fournier occupe désormais la 4ème place au classement avec 12 points à son compteur, pour 3 matches gagnés, 3 résultats nuls et seulement une défaite en 7 rencontres disputées… une attaque avec 9 buts pour et une défense avec seulement 3 buts encaissés… A l’extérieur 3 matches disputés avec 2 victoires (à Guingamp 1-0, à Caen 4-0) un nul (Marseille 1-1) et aucune défaite soit 6 buts pour et 1 contre !

 

 

 

Pour Jean-Michel Aulas, les points perdus dernièrement contre Lille (0-0) et face à Marseille (1-1), dimanche dernier, gâchent tout de même un peu ce début de saison. « Malgré les 10 jours absents, l’OL a réussi son objectif. Quand on pense aux points perdus de justesse, on se prend à rêver ».

 

C’est dire que la tâche s’annonce délicate pour une équipe traumatisée et qui devra faire preuve d’une combativité à l’image de celle du Parc ou contre Liverpool.. la meilleure des solutions pour reprendre des couleurs sera justement d’empêcher Aulas à rêver !

 

Le groupe retenu par Hubert Fournier :

Lopes – Gorgelin – Morel – Umtiti – Rose – Bisevac – Jallet – Tolisso – Ferri – Darder – Mvuemba – Gonalons – Malbranque – Ghezzal – Valbuena – Cornet – Kalulu – Beauvue.

 

Surprise, Lacazette mal au dos est forfait… officiellement il est mis au repos !

 

L’entame de cette rencontre sera donc primordiale… Sagnol veut voir des hommes sur le terrain… il y a eu discussions dans les vestiaires après le match « il faut retrouver nos qualités qui était les nôtres comme la solidarité, qui a fait notre force de ce début de saison »…

 

 »A Nice, on s’est vu trop beaux, on a tous voulu faire notre numéro… maintenant montrons qu’on a de la fierté, de l’orgueil » ajoute l’entraîneur Bordelais.

 

 

 

 

Pour Lyon il ne veut en aucun cas tout foutre à la poubelle… il ne procédera pas au chamboulement de l’équipe et il a raison… des matches catastrophiques cela a toujours existé même chez les plus grands ne serait-ce que la défaite sans appel de Barcelone au Celta Vigo (4-1) mercredi dernier justement… et Sagnol d’ajouter « j’ai moi aussi fait ce genre de match quand j’étais joueur »

 

L’entraîneur Girondin sait que les deux PP sont passés à travers, mais c’est aussi le cas de tous leurs coéquipiers : « j’attends une réaction d’hommes touchés par une telle défaite… faut-il se complaire dans la tristesse ou au contraire relever la tête ? »

 

Le mot de la fin sera pour Nicolas Maurice Belay quand il déclare « tout seul, on est rien… il faut que chaque talent soit au service du collectif… si on n’a pas cette implication, on pourra connaître d’autres déceptions de ce type ».

 

 

 

Nous public, nous avons également notre rôle à jouer, encourageons notre équipe encore plus que d’habitude, une défaite même sévère ne doit pas provoquer de sifflets à l’entrée de nos joueurs ! Nos joueurs ont du caractère, ils vont tout donner, nous donner également l’occasion de pouvoir faire nous public, notre « Aulas » !

 

 

 

Le groupe retenu par Willy Sagnol :

 

Carrasso, Prior – Contento, Gajic, Pablo, Pallois, Poundjé, Yambéré – Chantôme, Khazri, Plasil, Poko, Saivet, Traoré – Jussiê, Maurice-Belay, Rolan, Kiese Thelin.

 

 

Allez on va les écraser 5-0, cela vous dirait ?

Bon match à toutes et à tous !

Allez Bordeaux, Allez !

 

Francis dit Napeso

Vous aimerez peut être aussi...