Un point mérité

 

Le résumé

 

C’est un début de saison parfait. Trois matches, trois victoires, du jeu, de l’envie… Que pouvait-on espérer de mieux ? Bordeaux est avant cette rencontre leader du championnat avec neuf points. Et là avec douze, ils seraient seuls leaders, avec une petite marge d’avance encore. A Bastia, avec leur nouveau coach Claude Makélélé, c’est une nouvelle ère. Un peu la même chose que le club au scapulaire qui a fait signer Willy Sagnol, mais avec un peu moins de moyens et un moins bon début de saison. Et le coup de boule de Brandao, ainsi que le début manqué de Djibril Cissé n’aura pas arrangé les choses. A Bordeaux, dans le discours, on se prépare à une éventuelle contreperformance. Peut-être pas tout de suite à domicile contre le club corse, mais l’on sent que c’est dans un coin de la tête, comme pour prévoir qu’ils ne seront pas invincibles sur 38 matches et ainsi mieux aborder une future déconvenue. Preuve que l’état d’esprit et le discours ont changé, on s’inquiète aujourd’hui « de perdre un jour », et l’on n’espère plus « gagner à tout prix » la prochaine rencontre pour être dans l’expectative… Pour les supporters, on attend tout de même un « jamais trois sans quatre », histoire de confirmer une fois encore cet excellent début de championnat.

 

 

CompoAvantBordeauxBastia14-15

 

 

Début de match très haut, très vite, très fort, avec de belles combinaisons mais le dernier ballon, par deux fois, n’arrive pas à destination, la faute à des interventions bastiaises. Ayité, en contrattaque et bien qu’excentré, frappe du gauche mais c’est à côté, accompagné par Carrasso (7ème). 15ème minute, Rolan est envoyé dans la profondeur et pressé, choisit la demi-volée ; au-dessus. 18ème minute, alors que l’on semble moins attentif, un centre de loin arrive pour la tête de Ayité, repoussé sur Tallo qui, suivi trop tranquillement par Sané, n’a plus qu’à fusiller Carrasso (18ème). Bastia mène 1-0. 23ème, des suites encore d’un beau mouvement, relai avec Faubert pour Khazri qui frappe aux 20 mètres, c’est de peu à côté ! Après l’énergie sans réfléchir, vient le temps de la construction pour les Girondins. Ce qui verra Mariano être servi dans la profondeur mais comme depuis le début de la rencontre, ses services ne sont pas précis. 39ème minute, frappe déviée de loin de Khazri qui fait briller Areola. Il ne se passera plus rien jusqu’au bout des 45 premières minutes.

 

Dès l’ouverture du score, les bastiais resteront dans leur moitié de terrain à défendre, tentant de jouer le contre. Et avec un seul attaquant devant en la personne de Sala, les bordelais ont du mal à avoir du poids et du nombre devant.   Willy Sagnol va, au retour des vestiaires, effectuer un changement. Poundjé sort et Kaabouni entre. Faubert passe donc au poste d’arrière gauche. Le public encourage ses joueurs pour cette seconde et joue son rôle de douzième homme lors des cinq premières minutes. 51ème, Sala frappe du gauche et le ballon va se loger dans le but d’Areola ! Mais il était hors-jeu au départ, sur la première frappe de Setic. A l’heure de jeu, Mariano déborde superbement dans la surface et met en retrait pour Khazri ; la frappe de l’ancien bastiais est déviée et sort du cadre. La minute suivante, ce même Mariano passe deux joueurs, toujours dans la surface et à l’aide de feintes multiples, avant de frapper ; c’est une fois encore contré ! La suite de la rencontre sera plus compliquée avec une pause dans les occasions de près de dix minutes. 72ème, Maurice-Belay tente de réveiller les siens en frappant de loin, mais cela témoigne surtout d’un manque flagrant de solutions. 75ème, le tournant du match. Excellent ballon de Boudebouz dans la profondeur pour Tallo, qui déborde Carrasso ayant hésité à sortir. L’attaquant bastiais frappe et Pallois, qui coupe la trajectoire du ballon, met la main tout en penchant la tête ; la balle est déviée, touche la transversale, et sort du cadre ! L’arbitre n’a rien vu et le jeu continue ! Pendant ce temps, l’image est rediffusée sur les écrans du stade, et on entend clairement Tholot conspuer les arbitres sur cette décision de ne rien siffler.

 

 

Goal Diego Rolan

 

 

Ce fait de jeu, une nouvelle fois à l’avantage de notre équipe, aura le don de rebooster nos joueurs. Résultat, nouvelle feinte de centre de Mariano à la 78ème, qui finalement passe un ballon du gauche au-dessus de la défense. Rolan est là et après un contrôle orienté de la poitrine, frappe de demi-volée et trompe Areola ! Bordeaux égalise ! 82ème, nouvelle combinaison entre Mariano et Sertic, ce dernier remettant en retrait pour Rolan ; la frappe instantanée de l’uruguayen est trop croisée. La fin de match sera un peu folle mais faite principalement d’imprécisions. Ni Crivelli (90ème), ni Sala et ni Sertic n’inquièteront le portier corse. Bordeaux s’en sort bien. Avec un nouveau coup du sort, les Girondins auront eu la force mentale et les solutions de revenir au score. Alors oui, Bordeaux a bénéficié d’un fait de jeu, mais Bordeaux a fait le jeu toute la rencontre, contrairement à Bastia qui n’a fait que défendre. Le point du nul équitable pour les deux équipes ? C’est notre avis en tout cas. Reste à voir à l’avenir comment cette équipe réagira sans fait de jeu à son avantage, voire contre…   En attendant, à l’heure où l’on écrit ces lignes, Bordeaux reste seul leader de la Ligue 1, au bout de quatre journées (10 points).

 

 

Equipe Bordeaux

 

 

Les joueurs

 

Pas au top Cédric Carrasso depuis le début de saison. Après une première mauvaise relance en début de match, il encaissera un but entre les jambes où il ne peut pas grand-chose. En seconde, il récupèrera deux frappes sur lui, et hésitera à sortir sur l’action qui sera repoussée par la main de Pallois.

 

En défense, Maxime Poundjé n’aura pas fait une mauvaise rencontre, étant assez haut sur le terrain. Au contraire, il fera deux interceptions notables, mais sortira à la mi-temps où sur le banc, l’on pouvait lire sa déception. De l’autre côté, une machine, Filho Mariano. Très sollicité, voire un peu trop, le brésilien créera très souvent le danger en première période étant lui aussi très haut, sans pour autant être précis dans la dernière passe. Il rectifiera le tir en seconde en devenant passeur décisif pour Rolan. Ludovic Sané aura été un ton en dessous avec notamment trop d’attentisme sur le but corse. Le défenseur central sénégalais regarde son vis-à-vis inscrire le seul but corse de la rencontre. Nicolas Pallois est à créditer d’une excellente première période avec trois interventions de grande classe. Il sera aussi l’auteur de la « main de Dieu » qui sauve son équipe et relance la partie sur la frappe de Tallo, qui prenait le chemin des filets. Espérons que la Ligue ne le convoque pas…

 

Sans réel milieu défensif, Willy Sagnol a opté pour la titularisation de Julien Faubert à ce poste. Après des débuts difficiles et quelques fautes sifflées, il revient bien en fin de première. Mais ce ne sera que de courte durée puisqu’il repasse arrière gauche en seconde période, un poste où on a encore du mal à le voir évoluer. A côté de lui, Grégory Sertic était assez bas en première, du fait du placement assez haut de ses latéraux. Il a alors sorti la machine à transversales, toutes d’une grande précision. Il évoluera plus haut en seconde et sera toujours le premier relanceur de son équipe, avec 120 ballons touchés sur la totalité du match. Face à son ancien club, Wahbi Khazri a démontré toute sa technique balle au pied, étant l’un des plus déroutants côté bordelais. Quelques excellentes frappes de loin qui trouveront bientôt la lucarne. Diego Rolan a encore débloqué la rencontre. Avec son traditionnel petit pont à la 13ème, il enflamme le stade Chaban Delmas. Il est le seul buteur bordelais des suites d’un bel enchaînement contrôle poitrine/demi-volée dans la surface, servi par son ami Mariano. Nicolas Maurice-Belay était un peu en dessous offensivement aujourd’hui, mais a apporté dans l’entrejeu et les premières impulsions grâce à ses contrôles orientés extrêmement déroutants.

 

Devant, Emilano Sala semblait bien seul, trop seul. Malheureusement, pas d’autres solutions pour son entraineur pour l’instant. Soyons honnêtes, il n’a réellement existé que sur une volée qui trouva le fond des filets, mais le hors-jeu était signalé. Soyons patients avec lui, il découvre encore le plus haut niveau français.

 

Au niveau des remplaçants, Younes Kaabouni a eu 45 minutes de temps de jeu. Il essaya par quelques frappes de se mettre en confiance, puis revint finalement aux élémentaires avec un jeu simple et porté vers l’avant. Thomas Touré prit une nouvelle entrée en Ligue 1 pour son compteur et montra beaucoup d’envie. Tout comme Enzo Crivelli en fin de rencontre, qui manque cela dit une belle volée à l’entrée de la surface.

 

 

 

 

 

La feuille de match

 

Dimanche 31 aout 2014 à 14 heures

4ème journée de Ligue 1 2014-2015

Stade Chaban Demas, Bordeaux

21917 spectateurs

Bordeaux 1-1 Bastia

Arbitre : M. Fredy Fautrel

Buts : Rolan (78ème) – Tallo (18ème)

Cartons jaunes : Palmieri (5ème), Ba (42ème), Tallo (73ème)

Cartons rouges : Néant Bordeaux : Carrasso – Mariano, Sané ©, Pallois, Poundjé (Kaabouni, 46ème) – Faubert (Crivelli, 77ème), Khazri (Touré, 66ème), Sertic – Rolan, Sala, Maurice-Belay.

Bastia : Areola – Squillaci ©, Romaric, Palmieri, Diakite, Ayite, Ba, Boudebouz, Gillet, Tallo (Peybernes, 85ème), Maboulou (Puello, 64ème).

 

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 4

Mariano : 9

Sané : 5

Pallois : 8

Poundjé : 6

Faubert : 6

Khazri : 7

Sertic : 7

Rolan : 8

Maurice-Belay : 6

Sala : 4

Kaabouni : 6

 

 

Les statistiques du match

Bordeaux-Bastia

Possession : 59% – 41%

Tirs : 24– 8

Tirs cadrés : 5 – 4

Passes réussies : 86% – 71%

Hors-jeux : 1 – 3

Corners : 4 – 0

Centres : 39 – 4

Fautes : 18 – 16

Cartons jaunes : 0 – 3

Crédit Photos : Icon Sport, AFP, Panoramic

Vous aimerez peut être aussi...