L’Hérault sans vainqueur

 

Le résumé

 

On y croirait presque lorsque Francis Gillot, en conférence de presse, positive « Il nous reste un quart de la saison à jouer ». Mathématiquement, il a raison, mais sur le terrain ? C’est la lourde tâche de Bordeaux aujourd’hui, de se réconcilier avec le football et ses supporters. Les discours, en tout cas, comme à chaque journée, ont été présents toute la semaine, et même jusqu’au début de rencontre par l’intermédiaire de Sertic ou encore du coach bordelais. Montpellier joue toujours son maintien mais possède un petit matelas encore confortable. Et le discours de Rolland Courbis allait dans ce sens « Peu importe les récents résultats, cela reste les Girondins de Bordeaux ». Quoi qu’il en soit, il n’y aura pas l’excuse de la pelouse ou du temps, puisque cette dernière est de très bonne qualité, et qu’il fait très beau sur la Mosson.

 

 

 

 

Le match commence par un ballon perdu des Girondins dès la 7ème minute. Cabella en profite pour frapper et Olimpa se couche parfaitement. C’est Bordeaux qui se créera la première véritable occasion et la transformera. Sur un très bon corner de Sertic, Henrique coupe la trajectoire du ballon et met le ballon au fond des filets ! Il viendra fêter son but devant les supporters de la Paillade. Malheureusement, bien qu’ayant de bonnes intentions, Bordeaux se verra rejoindre au score à la 34ème minute, sur le même type d’action. Sur un coup franc de Tiéné, c’est cette fois-ci Hilton qui devance Henrique et transforme sa tête pour son équipe. Parfaite égalité au tableau d’affichage. Bordeaux pourra reprendre l’avantage à la 40ème. Sur une magnifique percée de Maurice-Belay, ce dernier combine avec Saivet et réussit à frapper. Jourden d’une main ferme repousse le ballon dans l’axe. C’est Rolan qui n’a plus qu’à placer son ballon, qui réalise une véritable frappe de tata que la défense montpelliéraine n’a pas de mal à repousser. Incroyable manqué, que Bordeaux regrettera plus tard… 43ème minute, sur un nouveau coup franc du MHSC, Congré met sa tête mais est en déséquilibre et ne peut l’ajuster.

 

C’est sur ce score de 1-1 que les deux équipes reviennent au vestiaire à la mi-temps. Un score à peu près logique, sauf si Rolan avait réellement mis une frappe de professionnel.

 

 

 

 

Comme d’habitude, Bordeaux se fera surprendre dès l’entame. 46ème, Mounier lance parfaitement Cabella dans la profondeur. L’attaquant se jette mais sa reprise n’est pas cadrée, et Olimpa était sur la trajectoire. 63ème minute, Cabella marquera mais le but sera logiquement refusé pour une position de hors-jeu. 67ème, la frappe de Mounier frappe un ballon comme il vient, mais ce n’est pas cadré. 70ème minute, c’est Tiéné, qui s’était infiltré dans la surface, qui réalise une frappe dans une position peu évidente. Heureusement, Olimpa a fermé l’angle et dégage ce ballon qui arrivait fort au premier poteau. Les deux dernières occasionnettes seront pour le MHSC. Niang (79ème) et Cabella (82ème), essayeront de faire justice eux-mêmes, sans succès.

 

Bordeaux stoppe sa spirale négative avec un match nul (1-1). Ce n’est toujours pas une victoire, mais c’est un moindre mal. Il y a eu de l’envie, de la volonté, de l’application par moment même si beaucoup de ballons perdus, notamment au milieu de terrain. Peut-être le retour de certaines valeurs, à confirmer le week-end prochain face à Nice, à Chaban Delmas…

 

 

 

Les joueurs

 

Kévin Olimpa ne pouvait rien sur le but d’Hilton. Quelques arrêts efficaces, et de la concentration, même s’il manque de peu de se faire reprendre dans un de ses dégagements, face à Stambouli, à la 82ème.

 

 

 

 

Lucas Orban a réalisé, tout comme Filhou Mariano, une très bonne rencontre. De la combativité, de la disponibilité, et de la précision dans la relance. Offensivement également, ils ont tenté d’apporter de temps à autres, et ne se sont que rarement fait prendre en un contre un. Carlos Henrique a mal débuté sa rencontre, mais cela a été éclipsé par son but. En revanche, il sera en retard à son tour sur le but d’Hilton, remettant les compteurs à zéro. Le reste de la rencontre, il ne s’est pas posé de questions en dégageant systématiquement. Ludovic Sané, dernier rempart de la défense, a réalisé une bonne performance. De bons tacles en position de dernier défenseur, et une attention de tous les instants.

 

André Poko a beaucoup donné, même s’il a aussi perdu beaucoup de ballons. Pour autant, il n’a eu de cesse d’essayer de se rattraper après chaque perte de balle, commettant même quelques fautes intelligentes qui lui valurent un carton jaune. Grégory Sertic est véritablement le premier relanceur et la première touche technique dans la construction des attaques bordelaises. Même s’il ne réussira pas dans le jeu à être décisif, il le sera sur coup de pied arrêté avec une nouvelle passe décisive à son compteur. Nicolas Maurice-Belay a lui aussi participé à tous les secteurs de jeu, offensifs comme défensifs. Il manquera de peu en première période de marquer face à Jourdren, et donna tout ce qu’il put en seconde période. Malheureusement, il ne sera pas récompensé. De l’autre côté, Diego Rolan a manqué de nombreux contrôles, et surtout une très grosse occasion que n’importe quel joueur aurait mise au fond. Malheureusement, plus le temps avance, plus on doute de sa qualité de frappe. Jamais nous n’avons vu une seule frappe puissante, que ce soit aux entrainements, comme en match… Il réussira à se mettre en évidence en jouant les caïds des bacs à sable face à Tiéné… Ridicule…

 

 

 

 

Devant, Henri Saivet a été quelconque, même s’il n’est pas forcément à créditer d’un mauvais match. En fait, on ne l’a que très rarement vu, mais il a au moins eu l’intelligence de garder de temps à autre le ballon. Vieira Jussiê revenait dans la peau d’un titulaire. Une première très convaincante puisqu’il donna beaucoup de sa personne et aurait pu faire déjouer Jourdren.

 

Au niveau des remplaçants, Guillaume Hoarau n’a eu aucun impact sur le jeu. Trop lent, commettant trop de fautes… Et pourtant il avait un bon quart d’heure pour tout donner. La rentrée en fin de rencontre de Younès Kaabouni est anecdotique même s’il évolua un petit peu plus haut qu’à l’accoutumée.

 

 

 

 

La feuille de match

 

29ème journée de Ligue 1 2013-2014

Dimanche 16 Mars 2014 à 14 heures

Stade de La Mosson, Montpellier

10629 spectateurs

Arbitre : M. Alexandre Castro

Montpellier 1 – 1 Bordeaux

Buts : Hilton (34ème) – Henrique (24ème)

Cartons jaunes : Marveaux (39ème), Hilton (64ème) – Henrique (33ème), Jussiê (61ème), Poko (73ème)

Cartons rouges : Néant

Montpellier : Jourdren – Tiéné, Hilton ©, Congre, Deplagne – Marveaux (Camara, 46ème), Mounier (Martin, 82ème), Cabella, Sanson, Stambouli – Montano (Niang, 49ème)

Bordeaux : Olimpa – Orban, Mariano, Henrique, Sané – Sertic, Poko, Maurice-Belay, Rolan (Hoarau, 75ème) – Saivet, Jussiê (Kaabouni, 87ème).

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

 

Olimpa : 7

Orban : 7

Mariano : 7

Henrique : 7

Sané : 7

Poko : 5

Sertic : 6

Maurice-Belay : 7

Rolan : 3

Saivet : 4

Jussiê : 6

 

 

Les stats d’après match

 

Montpellier – Bordeaux

Possession : 45%-55%

Tirs : 12-10

Tirs cadrés : 3-4

Passes réussies : 71%-74%

Hors-jeux : 4-0

Corners : 2-3

Centres : 20-14

Fautes : 11-23

Cartons jaunes : 2-3

 

 

 

Crédits photos : BeIn Sport, AFP, Football365, Foot01, LFP

Vous aimerez peut être aussi...