Première victoire de la saison

 

Le résumé :

 

 

Pour le compte de cette troisième journée de la Ligue 1, les Girondins de Bordeaux recevaient les corses de Bastia pour tenter d’obtenir leur première victoire de la saison. Francis Gillot pouvait notamment compter sur les retours de Julien Faubert, mais aussi Lamine Sané après avoir purgé sa sanction. L’argentin Lucas Orbán faisait également sa première apparition dans le groupe de joueurs retenus par l’entraîneur bordelais, au contraire de David Bellion et Marc Planus, tous deux suspendus pour avoir reçu des cartons rouges, ainsi que Gregory Sertic, blessé. D’autres joueurs ont également été laissés à la disposition de l’équipe réserve : Jussiê, Vujadin Savic, Matthieu Chalmé, Fahid Ben Khalfallah et Abdou Traoré. En conséquence, un schéma en 4-4-2 a été mis en place par le tacticien bordelais pour débuter cette rencontre face aux hommes de Frédéric Hantz :

 

 

 

 

 

 

Dès le début de ce match, les joueurs de Francis Gillot ont la mainmise sur le ballon, et se montrent aux avant-postes pour tenter d’apporter le danger sur le but de Mickaël Landreau. Malheureusement, Cheick Diabaté est trop court à la deuxième minute pour dévier un premier centre de Ludovic Obraniak, repiquant sur son pied gauche pour parvenir à centrer depuis le couloir droit girondin. Dans les secondes qui suivent, l’attaquant malien reste au sol suite à un contact, mais le jeu se poursuit malgré tout. Henri Saivet, en possession du cuir, décale de nouveau l’international polonais dans le couloir droit. Ce dernier repique encore afin de trouver une meilleure position de frappe, ce qu’il parvient à faire. Cependant, sa frappe est boxée des deux poings par le portier bastiais. Le premier corner de la rencontre est obtenu par les bordelais à la dixième minute de jeu, grâce à un centre contré de Maxime Poundjé. Néanmoins, cette action ne donne rien. Présent en ce début de rencontre, Ludovic Obraniak sollicite ses partenaires, et grâce à une combinaison à deux à la 12ème minute, se place légèrement excentré à l’entrée de la surface de réparation corse. La suite ne lui est toutefois pas favorable, puisqu’il tente un centre, ou bien une frappe, qui ne trouve ni le cadre, ni ses partenaires.

 

 

Pour le moins effacé, Cheick Diabaté se contente principalement d’un rôle de point d’appui, au duel avec l’axe central de la défense bastiaise. A la treizième minute, il trouve finalement Ludovic Obraniak en retrait, qui écarte sur le côté droit. Le centre qui en découle est repoussé cependant par l’arrière garde corse. Toujours de ce côté, Mariano fait parler sa technique au quart d’heure de jeu, et grâce à un contrôle orienté, élimine son adversaire direct, lui permettant d’effectuer une montée offensive. Le latéral brésilien centre rapidement, mais voit son ballon capté par Mickael Landreau. Trois minutes plus tard, Jaroslav Plasil obtient un coup-franc, qu’il se charge lui même de frapper, sans apporter le danger sur le but de Landreau. Plutôt malheureux dans ses choix de passe, le jeune gabonais André Poko parvient toutefois à combiner avec Ludovic Obraniak, mais Cheick Diabaté, à la conclusion de ce mouvement collectif, est dans une position illicite, et se voit sanctionné d’un hors-jeu. Le premier d’une longue série pour l’attaquant malien, qui récidive deux minutes plus tard, sur une passe en profondeur venant du couloir gauche. Il est de nouveau sanctionné dans la minute qui suit pour un pied haut dangereux. Toujours pas à son avantage, il tente de tromper l’arbitre en se laissant tomber sur un contact peu évident à l’entrée de la surface. Wilfried Bien ne sanctionne ni le bastiais, ni le bordelais …

 

 

Offensif comme à son habitude, Mariano échappe à plusieurs adversaires à la 24ème minute, et obtient finalement un bon coup-franc excentré, à environ trente-cinq mètres du but de Landreau. Ludovic Obraniak le frappe mais est finalement repoussé, encore une fois … Les corses procèdent alors en contre-attaque mais sont repris pas Nicolas Maurice-Belay, apportant son soutien à sa défense. Deux minutes plus tard, il s’illustre offensivement cette fois, grâce à un bon contrôle orienté, dont il a le secret. Il combine finalement avec Maxime Poundjé dans le couloir gauche. Le jeune latéral gauche se retrouve finalement en position de centre, prend son temps et s’applique, mais il est encore et toujours repoussé. Petit cafouillage dans la surface de réparation corse, sans danger cependant.Même sort pour les tentatives d’Henri Saivet et Jaroslav Plasil à la 28 et 29ème minute. Le déclic intervient finalement sur la seconde incursion offensive d’André Poko dans cette rencontre à la 31ème minute de jeu. Le gabonais tente une audacieuse roulette aux abords de la surface de réparation des joueurs de Fred Hantz. Il est finalement récompensé par l’arbitre, sanctionnant une faute sur le bordelais. Deux joueurs se positionnent alors autour du ballon : Ludovic Obraniak et Henri Saivet. Ce dernier place alors une frappe au premier poteau d’un Mickael Landreau immobile. 1-0 grâce au coup-franc direct d’un Henri Saivet en forme.

 

 

 

 

 

 

L‘entraîneur corse est alors obligé de revoir ses plans et procède à son premier changement dès la 35ème minute en remplaçant Adama Ba par Ilan. Toujours présent, Ludovic Obraniak aurait pu être récompensé deux minutes plus tard, en profitant d’une passe en retrait de Nicolas Maurice-Belay, mais voit sa frappe repoussée par les jambes de Landreau. Dommage. Timide réaction corse à la 37ème minute, avec le nouvel entrant, Ilan, qui place sa tête largement au dessus du cadre du but de Cédric Carrasso, pas inquiété au cours de cette première période. Pour preuve, cette occasion d’Ilan est l’unique frappe corse de cette première partie de la rencontre. Zéro tir cadré pour Bastia, et 61% de possession girondine à la mi-temps.

 

 

Dès le retour des vestiaires, les bordelais sont repartis sur les mêmes bases : Henri Saivet lance Obraniak dans la surface de réparation à la 48ème, qui préfère faire preuve d’altruisme et centrer, mais sa tentative est finalement repoussée … De son côté, Cheick Diabaté se retrouve encore et toujours dans une position hors-jeu … La pression monte à la 51 ème minute, avec une première échauffourée entre Carlos Henrique et Palmieri, tous deux avertis d’un carton jaune. C’est ensuite au tour de Cheick Diabaté et Sébastien Squillaci de se frictionner avant que Wilfried Bien ne tente de calmer les esprits.

 

 

 

 

 

 

Menant au score, les bordelais finissent cependant par lever le pied, et gèrent la suite de cette rencontre. Connaissant les lacunes dans cet exercice, nous ne pouvions qu’émettre certaines inquiétudes, voyant les joueurs girondins peu à peu reculer, et concéder quelques occasions. Sambou Yatabaré est proche du cadre à la 67ème minute, en réceptionnant un centre de Palmieri. Ne se posant pas de question, le joueur bastiais tente la volée mais trouve le petit filet de Carrasso. La tentative du nouvel entrant, Claudio Keseru, passe très largement au dessus du but du portier girondin. Mariano semble de plus en plus en difficulté dans son couloir droit en cette seconde période. A la 74ème minute, le latéral brésilien manque sa passe en retrait, mais se reprend de suite pour contrer l’attaquant corse et récupérer le ballon. Deux minutes plus tard, Palmieri, habituellement centreur, se retrouve à la réception d’un centre dans la surface de Bordeaux, mais sa frappe est facilement captée par Carrasso.

 

 

Francis Gillot procède alors à un double changement : Jaroslav Plasil et Nicolas Maurice Belay cèdent leur place à Julien Faubert et Landry Nguemo. La ligne offensive coulisse donc vers la gauche, Henri Saivet prenant place dans le couloir gauche, Obraniak dans l’axe et Julien Faubert sur le côté droit. Changement tactique bénéfique, puisque les girondins reprenent la main sur cette rencontre, avec cette tête notamment d’Henri Saivet qui passe toutefois au dessus du cadre. Cheick Diabaté, lui, ne peut qu’effleurer un nouveau centre venu du couloir gauche. Un dernier changement, bien que tardif, aurait pu faire la différence au cours des dernières secondes de ce match. Remplaçant Cheick Diabaté, Hadi Sacko aurait pu aggraver le score en profitant de la montée de Mickael Landreau sur l’un des derniers coup de pied arrêté du match. Décimée, la défense corse ne peut contenir la contre attaque du bordelais, soutenu par Maxime Poundjé. Seulement, Hadi ne fera pas le bon choix, préférant décaler Poundjé, alors dans une position évidente d’hors-jeu. Une action gag, qui aurait du se conclure par un premier but de l’un de ces joueurs.

 

 

Ne boudons toutefois pas notre plaisir avec cette première victoire de la saison, obtenue à domicile, permettant ainsi aux Girondins de quitter la seconde partie du classement pour se retrouver finalement à une 7ème place provisoire, avec quatre points.

 

 

Les joueurs :

 

 

 

 

 
L’adversaire aura bien facilité la tâche du portier bordelais ce soir, contrairement aux précédentes rencontres. Avec deux frappes cadrées uniquement (pour cinq tirs au total), Cédric Carrasso n’a pas été inquiété ce soir, et a réalisé les bons gestes au moment opportun.

 

Retour ce soir des deux titulaires habituels dans l’axe de la défense. Lamine Sané et Carlos Henrique, à l’image de leur gardien de but, n’ont finalement pas été mis en danger par les attaquants bastiais. Très peu de travail à effectuer ce soir, mais de nombreux ballons récupérés par ce duo ce soir. Un peu de nervosité toutefois chez le brésilien, à l’image de cette friction avec Julian Palmieri, où il sera finalement averti. Sur le côté droit, son compatriote brésilien Mariano a réalisé une prestation en demi-teinte. Offensif au cours de la première période, le latéral droit a également montré quelques signes de faiblesse, notamment sur son travail défensif, et a finalement disparu au cours de la seconde période, peu aidé par la prestation de Ludovic Obraniak, il est vrai. De l’autre côté, Maxime Poundjé a également tenté d’apporter ses qualités offensives, bloqué toutefois par le travail des joueurs corses. Il est également dommage qu’il ne se place pas convenablement sur la dernière contre-attaque, lui permettant ainsi d’inscrire son premier but sur le service d’Hadi Sacko.

 

 

 

 

 

 

André Biyogo Poko a de nouveau démontré son activité à la récupération, « grattant » ainsi 22 ballons ce soir à ses adversaires. Encore perfectible sur son apport offensif et le choix dans ses passes (dix-huit ballons perdus), le gabonais est toutefois le déclencheur du but bordelais du soir, en perforant la défense corse grâce à une roulette, obtenant ainsi un coup-franc idéalement placé. A ses côtés, Jaroslav Plasil a réalisé une prestation convaincante dans la combativité, se contentant cependant de son travail défensif, et de relais pour l’attaque bordelaise. Le capitaine bordelais est-il sur la bonne voie ? Dans son couloir gauche, Nicolas Maurice-Belay fut plus effacé que lors de ses dernières rencontres. Combatif, il a réalisé plusieurs retours défensifs pour soulager son défenseur latéral. Il fut moins en réussite dans ses dribbles cependant. Présent notamment en première période avec de nombreux centres et frappes, Ludovic Obraniak n’a cessé de repiquer dans l’axe, délaissant son couloir au seul Mariano, et finissant par sombrer et disparaître de cette rencontre.

 

Peu en vue dans ce match, loupant quelques occasions franches, Henri Saivet confirme néanmoins sa progression, et ajoute à sa palette les coups-franc directs. Le jeune attaquant bordelais laisse Mickael Landreau immobile sur sa tentative, et apporte de nouveaux points aux girondins. Enfin, Cheick Diabaté fut principalement remarqué ce soir pour ses nombreuses position de hors-jeu. On ne peut nier toutefois son rôle de point d’appui, usant de ses qualités athlétiques pour jouer dos au but, et servir de relais à ses partenaires. Un match difficile pour le malien.

 

 

L’entrée de Julien Faubert a permis de rééquilibrer le milieu de terrain bordelais, apportant sa combativité dans le couloir droit, mais aussi son soutien à Mariano. Landry Nguemo n’a touché que très peu de ballons lors de son entrée, mais n’a pas commis d’erreur. Pour sa part, Hadi Sacko a gâché son unique ballon en faisant le mauvais choix sur l’ultime contre attaque. On peut regretter qu’il ne soit plus individualiste sur cette occasion.

 

 

Les statistiques du match :

 
Bordeaux – Bastia

Possession : 55% – 45%

Tirs : 13 – 5

Tirs cadrés : 5 – 2

Passes réussies : 79% – 73%

Hors-jeu : 5 – 2

Corners : 2 – 3

Centres : 24 – 20

Fautes : 14 – 17

Cartons jaunes : 2 – 2

Cartons rouges : 0 – 0

 

 

 

 
La feuille de match :

 

Samedi 24 août 2013 à 20 heures
3ème journée de Ligue 1
Stade Chaban Delmas
15240 spectateurs
Arbitre : M. Wilfried Bien
Bordeaux 1-0 Bastia
Buts : Saivet (31ème)
Cartons jaunes : Henrique (51ème), Palmieri (51ème), Diabaté (79ème), Yatabaré (87ème)

Bordeaux : Carrasso – Mariano, Henrique, Sané, Poundjé – Poko, Plasil (Faubert, 76ème), Obraniak, Maurice-Belay (N’Guemo, 76ème) – Saivet, Diabaté (Sacko, 90ème).
Bastia : Landreau – Palmieri, Modesto, Squillaci, Harek, Diakité, Cahuzac (Khazri, 80ème), Ba (Ilan, 34ème), Yatabaré, Sablé, Bruno (Keseru, 69ème)

 

 

Résumé vidéo :

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever :

 

Carrasso : 7

Mariano : 5

Henrique : 6

Sané : 6

Poundjé : 6

Poko : 7

Plasil : 6

Obraniak : 5

Maurice-Belay : 5

Saivet : 7

Diabaté : 5

 

 

 

Crédits photos : UEFA, Foot01, SC Bastia

Vous aimerez peut être aussi...