Bordeaux joue un mauvais tour à Monaco


La trêve internationale étant passée, il est temps pour les bordelais de reprendre le championnat en ouverture de journée dès ce vendredi soir. Le maintien pouvait être quasiment assuré en cas de victoire sur le Rocher monégasque. Nous sommes impatients de voir l’étendue du travail d’Ulrich Ramé durant ces deux semaines d’entraînement.

 

Photo Icon Sport

Photo Icon Sport

 

 

Le fil de la rencontre

 

 

45ème minute : BUT ! Corner dévié de Fabinho au premier poteau et propulsé par Touré dans le but. 0-1

54ème minute : BUT ! Frappe cadrée d’Ounas repoussée par Subasic. Sur le corner qui suit, une mésentente de la défense monégasque permet à Ounas de glisser le ballon au fond des filets. 0-2

69ème minute : A la limite du hors-jeu, Touré se présente seul face au but. Il tente de dribbler le gardien et transmet le ballon à Crivelli mais le geste est mal effectué.

80ème minute : Sur un centre coté gauche de Silva, Carrillo manque sa tête dans une bonne position.

84ème minute : Belle parade de Prior devant Carrillo à bout portant.

89ème minute : Yambéré concède un penalty après avoir ceinturé Carrillo dans la surface. La tentative de Vagner Love, repoussée par Prior, est refusée pour cause de tricherie de la part du tireur.

90+3ème minute : BUT ! Réduction du score sur un but contre son camp de Guilbert qui détourne un ballon repoussé par Prior sur une tête de Carillo.

 

 

Bordeaux décroche une troisième victoire à l’extérieur cette saison, et chez le second s’il vous plaît. Une rencontre aboutie en terme de solidité défensive et d’entraide notamment. Les joueurs ont su répondre présents aux duels et ont concrétisés leurs occasions sur corner. Une première victoire pour le nouveau coach Ulrich Ramé qui se qualifie d’encourageante pour la fin de saison. Analysons joueur par joueur ce qui a bien fonctionné durant cette solide victoire.

 

 

 

Les joueurs

 

Pour commencer, nous avons enfin retrouvé un gardien efficace dans les moments importants. Jérôme Prior a réalisé de bonnes parades devant Balhouli (8′) et surtout devant Carillo (83′ 89′) et Wagner Love (90+1′). Il a su intervenir dans le « money time » et c’est exactement ce que l’on attend de lui. C’est l’un des choix forts de Ramé depuis son arrivée et c’est un risque payant.

 

Passons à la défense, l’une des satisfactions de la soirée très clairement. Sur son coté, Diego Contento s’est montré moins actif offensivement comme à l’accoutumée mais il a compensé par un très bon travail d’anticipation (6′ 45′ 77′) et de relances (79′). Sur l’autre aile, André Poko a paru assez brouillon, surtout dans ses relances souvent lointaines (29 ballons perdus) mais il s’est battu à la récupération (20 ballons récupérés). Et on ne retiendra que ce point positif, car c’est ce qui a fait la force de cette équipe girondine. Dans l’axe, même charnière que face à Bastia. Ces deux là commencent à bien s’entendre, et ça se voit ! Pablo Castro engrange de la confiance en remportant de nombreux duels (24′ 28′ 65′) et reste toujours aussi solide dans les airs. A ses cotés, Frédéric Guilbert rayonne toujours avec sa sérénité habituelle. Il est auteur des deux bons retours en première mi-temps (3′ 35′) et d’une présence physique durant toute la rencontre sur les attaquants. Il marque malheureusement un but contre son camp dans le temps additionnel (90+3) sans gravité pour le score final. En terme général, Monaco n’a pas vraiment posé de soucis à la défense bordelaise. D’une part bien en place, mais aussi bien aidée par la très faible créativité des Bernardo Silva, Balhouli ou autre Lemar.

 

 

Photo Icon Sport

Photo Icon Sport

 

En sentinelle devant la défense, Cédric Yambéré a très bien rempli son rôle. Avec un volume de jeu intéressant et des déplacements intelligents, il a su être présent dans l’entre-jeu comme il fallait. Il écope d’un carton jaune pour une faute dans la surface qui provoquera un penalty (90′). Il a aussi été bien aidé par le retour de son capitaine, Jaroslav Plasil. Le tchèque à fait un bien fou au collectif et ça s’est tout de suite ressenti dans le jeu. Que ce soit dans les premières relances ou dans les récupérations, il est d’une précision chirurgicale et c’est ce qui manquait aux girondins sur ces derniers matchs. Repositionné en tant que milieu gauche, Maxime Poundjé a été assez discret tout le long de la partie. Mis à part une frappe lointaine (12′) et deux centres (14′ 67′), on ne l’a quasiment pas vu. C’est dommage pour le jeune latéral qui aurait pu profiter de ce poste inhabituel pour prouver l’étendue de son potentiel offensif, mais qui a toutefois fermé bon nombre d’espaces grâce à son positionnement. Sur le coté droit, Thomas Touré a déjà été plus impliqué dans le secteur défensif avec des bons retours (14′ 16′). Même dans le secteur offensif, il a été plutôt bon avec des tentatives intéressantes récompensées par un but (45′) et une passe décisive sur corner pour le second but (55′). Préféré à Rolan, il a prouvé à Ramé qu’il avait lui aussi sa place dans l’équipe ce soir. Remplacé par Jussiê (84′). Mais le titre d’homme du match revient à Adam Ounas. Comme à son habitude, sa vivacité lui a permis de se créer les seules occasions girondines comme sa volée au dessus (26′), une frappe croisée à coté (35′), une frappe repoussée (55′) et un but (56′). Il devient de plus en plus décisif. En espérant que sa dynamique dure le plus longtemps possible. Ce qui frappa c’est ce soir là c’est surtout son jeu juste, dans le bon tempo, au service du collectif. Remplacé par Rolan (75′).

 

Photo Icon Sport

Photo Icon Sport

 

Seul en pointe, on retrouve Enzo Crivelli. Pour lui, pas beaucoup d’occasions mais un sacré travail de pressing et de physique dans les duels. Il s’occupe du sale boulot, et on le remercie pour ça. Remplacé par Kiese Thelin (70′).

 

Au niveau des remplaçants, on a pu observer le retour d’Isaac Kiese Thelin. Bon, on a promis de ne pas être méchant pour un retour à la compétition. Mais le pauvre suédois a tenté une frappe qui s’est retrouvée à la frontière italienne et n’a pas touché de ballons à coté. Mais Ramé a l’air de lui faire confiance, affaire à suivre donc s’il reprend confiance à l’entraînement. Vieira Jussiê et Diego Rolan sont par contre rentrés juste pour faire joli. Ils ont remonté vite fait les contre-attaques mais rien de plus.

 

Photo Icon Sport

Photo Icon Sport

 

La feuille de match

 

Monaco-Bordeaux
Vendredi 1 avril 20h30
Monaco, Stade Louis II
32ème journée de Ligue1 2015-2016
Arbitre : B. Bastien
Buts : Monaco : Guilbert csc (90+3) Bordeaux : Touré (45′), Ounas (56′)
Cartons jaunes : Monaco : Wagner Love (90′) Bordeaux : Yambéré (90′)
Cartons rouges : aucun
Monaco : Subasic – Fabinho, Raggi, Carvalho, Echiejile (Coentrao (58′) – Toulalan (c), Bakayoko (Carillo 58′), Lemar – Bernardo Silva, Bahlouli (Mbappe 65′), Vagner Love.
Bordeaux : Prior – Poundjé, Guilbert, Pablo, Contento – Yambéré, Poko, Plasil (c) – Touré (Jussiê 84′), Crivelli (Thelin 70′), Ounas (Rolan 75′).

 

 

Capture d’écran (103)

 

 

Les notes Girondins4Ever

 

 

Prior : 8
Contento : 7
Pablo : 7
Guilbert : 7
Yambéré : 8
Plasil : 8
Poundjé : 6
Poko : 7
Ounas : 9
Touré : 7
Crivelli: 6

 

Capture d’écran (106)

 

 

Les stats d’après match

 

 

Reims-Bordeaux
Possession : 63%-37%
Tirs : 15-10
Tirs cadrés : 5-4
Passes : 518-316
Passes réussies : 77%-63%
Hors-jeux : 3-3
Corners : 8-3
Duels gagnés : 72-66
Fautes : 18-17

 

 

Photos Icon Sport, Screen G4E et stats LFP

Vous aimerez peut être aussi...