Bordeaux giflé une nouvelle fois… Champagne !


Pour le compte de la 28ème journée de championnat, les Girondins de Bordeaux se déplaçaient en Champagne pour défier le Stade de Reims. Le début d’une série de rencontres face à des mal-classés commençait pour le club aquitain (Reims ce samedi, puis Ajaccio, Toulouse et Bastia en suivant). Une occasion en or pour les hommes de Willy Sagnol de recoller aux premières places et d’espérer une fin de championnat palpitante. Vu le résultat final, cela ne s’est pas passé comme prévu…

 

 

Reims Bordeaux

 

 

Le fil de la rencontre
23ème minute : BUT ! Corner à destination de Mandi au second poteau (laissé de tout marquage par Contento et Sané) qui trompe un Bernardoni lui aussi fautif dans sa sortie, ou sa non sortie. 1-0.

34ème minute : BUT ! Alerté par son capitaine Mandi, Bifouma s’extirpe du marquage de Contento, va fixer toute la défense bordelaise et s’en va tromper Bernardoni du pied gauche. 2-0.

39ème minute : Seule occasion bordelaise et elle est bien triste. Un coup franc direct qui passe juste à coté tiré par Contento.

43ème minute : Coup franc indirect adressé au second poteau que laisse passer la défense bordelaise et qui a failli profiter à Reims. Bernardoni, laissé à l’abandon, s’en sort bien en détournant ce ballon.

45ème minute : Bien lancé en profondeur, Charbonnier va au bout de son appel et met à contribution Bernardoni.

63ème minute : Bien servi par Guilbert monté aux avants-postes, Crivelli croise trop sa tète dans la surface rémoise.

67ème minute : BUT ! Sur un bon service en retrait de Bifouma, Charbonnier ajuste parfaitement Bernardoni qui ne bouge pas. 3-0.

69ème minute : BUT ! Sursaut d’orgueil bordelais initié par Vada avec Ounas en conclusion face au frère Carrasso.

85ème minute : Cafouillage dans la défense rémoise causé par des attaquants bordelais qui n’osent pas tirer. Rolan chute dans la surface (pénalty ?) et c’est Chantôme qui décoche une frappe dans le petit filet de Carrasso.

90ème minute : BUT ! Bangoura vient clôturer cette démonstration grâce à son pressing (et la naïveté de Sané) qui lui permet de se présenter seul et de crucifier Bernardoni. 4-1.
Les joueurs
Plus besoin de vous commenter la chose, vous commencez à connaître la chanson. Bordeaux n’est pas à son premier coup d’essai pour ce genre de gifle. Mais quand allons nous dire STOP ? Telle est la question actuellement… G4E vous fait la promesse de rester poli et le plus compréhensif possible, même si ce n’est l’envie qui nous manque de les détruire. Malgré la déception, nous allons tout de même tenter de décortiquer la rencontre en analysant les points « forts » et les points FAIBLES de l’équipe joueur par joueur.
Pour débuter, après un clean-sheet encourageant, Paul Bernardoni a sombré ce soir comme à ses débuts. Fautif sur le premier but avec une sortie plus qu’approximative (23′). Il réalise ensuite l’arrêt à deux reprises sur coup franc (43′) et devant Bifouma parti une nouvelle fois seul (45′). Mais à coté de ça, il ne bouge pas sur la frappe de Charbonnier (67′) et perd son face à face en fin de match contre Bangoura (90′). Une contre performance qui ne va pas lui faire du bien au moral. A lui de se remotiver directement à l’entraînement et de revenir meilleur la semaine prochaine.

 

gsbgb

 

En défense, Bordeaux a commencé avec André Poko sur le coté droit en première période. Littéralement invisible sur la totalité de son temps de jeu, jamais dangereux offensivement, on l’a que très peu vu dans le secteur défensif. Sorti logiquement donc à la pause et remplacé par Touré (46′) qui cause un changement de système. On retrouve Frédéric Guilbert sur ce coté dans le second acte. Avant ça, il a paru solide dans l’axe que ce soit dans les duels (2′ 4′ 18′) ou dans la transmission des relances. C’est loin d’être son meilleur match, mais il n’a pas fait d’erreurs non plus en tant que latéral. Il a même réussi à apporter le danger comme sur une ouverture pour Crivelli seul au point de penalty ou encore sur un centre (72′). A ses cotés, Lamine Sané (oui oui, il est encore là) est titulaire ce soir. Mis à part quelques bonnes interventions (5′ 14′ 57′), il n’a pas été rassurant du tout derrière. Pire encore, il offre le quatrième but à Bangoura (90′) par manque d’agressivité sur un ballon qui lui était adressé. Sur le coté gauche, Diego Contento rend une copie catastrophique lui aussi (19 ballons perdus, plus gros total de l’équipe). Il commence par un mauvais dégagement (5′) puis un marquage approximatif sur le premier but (23′) avant d’être complètement pris de vitesse par Bifouma sur le second but (34′). Un retour à la compétition loupé pour le joueur allemand, qui voit sa concurrence avec Poundjé relancée sur ces derniers matchs.
Positionné en sentinelle (puis en défense centrale à la mi-temps), Cédric Yambéré fait partie des « moins pires » de cette équipe bordelaise. Avec 18 ballons grattés, il est le meilleur récupérateur ce soir. Il a su être précis dans les relances en alternant ballons courts et relances longues. Mais aussi tranchant dans ses duels (11′ 56′ 63′). Une prestation correcte qui n’est pas à l’image de la déroute défense qu’ont connu les joueurs. Clément Chantôme a touché pas mal de ballons (89 au total) en gardant une excellente précision (91%), sans être décisif. Malheureusement, il n’a pas trouvé l’espace pour accélérer le jeu et relancer vers l’avant. Il est la pièce maîtresse de cette conservation de balle (62%) qui reste totalement stérile. Il écope d’un carton jaune (64′). A ses cotés, on a senti un Valentin Vada perdu. Beaucoup trop de passes manquées témoignent d’une fébrilité dans ses relances qui n’ont jamais été déterminantes. Il sauve son match grâce à une très belle passe dans l’intervalle qui s’est avérée être décisive pour le but d’Ounas (69′). Remplacé par Arambarri (85′). Tiens, justement parlons d’Adam Ounas. Seul buteur bordelais ce soir, sur le seul tir cadré de la rencontre. Il est auteur de mauvais choix sur toute la partie tout en n’étant jamais dans le bon tempo. Il n’a jamais réussi à créer des espaces et déclencher des occasions. Il récolte un carton jaune (20′). Même constat pour Diego Rolan, qui n’a pas assez accéléré le jeu et en étant encore moins décisif que son coéquipier. Certes il s’est battu en bon capitaine (7′ 19′), mais en vain.

 

Match également très compliqué pour Enzo Crivelli, sevré de ballons à la pointe de l’attaque. Il ne s’est procuré qu’une seule occasion (63′), rien de plus… Remplacé par Malcom (74′).

 

 

nkjn

 

Au niveau des remplaçants, Thomas Touré a rempli son quota de ballons perdus. Tout va bien, ne vous affolez pas. Malcom a touché 8 ballons en 20 minutes, tout va bien aussi… Et Mauro Arambarri est entré à la 90ème passée. Merci Sagnol pour ces changements très, très productifs. Mais au vu de ses compos, plus rien nous étonne.

 

 

lnjkn

 

 

La feuille de match

 

Reims-Bordeaux
Samedi 27 février 2016 20 heures
Reims, Auguste-Delaune
28èm journée de Ligue1 2015-2016
Arbitre : François LETEXIER
Buts : Reims : Mandi (23′), Bifouma (34′), Charbonnier (67′), Bangoura (90′) et Bordeaux : Ounas (69′)
Cartons jaunes : Reims : Bevaux (39′), Conté (49′) Bordeaux : Ounas (20′), Chantôme (64′)
Cartons rouges : aucun
Reims: Carrasso – Diego, El Kaoutari, Mandi (c), Conte, Traoré – Kankava, Charbonnier (Bangoura 70′), Devaux – De Preville (Ngog 90′), Bifouma (Ndom 85′)
Bordeaux : Bernardoni – Poko (Touré 46′), Guilbert, Sané, Contento – Yambéré, Chantôme, Vada (Arambarri 85′), Ounas – Crivelli (Malcom 74′), Rolan

 

 

njn

 

 

Les notes Girondins4Ever

 

Bernardoni : 1,5
Poko : 2
Guilbert : 5
Sané : 2
Contento : 2
Yambéré : 6
Chantôme : 3
Vada : 4
Rolan : 3
Ounas : 5
Crivelli : 3

 

 

jbkbj

 

 

Les stats d’après match

 

Reims-Bordeaux
Possession : 38%-62%
Tirs : 15-6
Tirs cadrés : 7-1
Passes : 313-533
Passes réussies : 70%-82%
Hors-jeux : 1-1
Corners : 7-1
Duels gagnés : 49-54
Fautes : 16-16

Vous aimerez peut être aussi...