Un match nul cohérent dans l’ensemble

Nouvelle journée de championnat, inédite un vendredi soir pour les Girondins de Bordeaux, qui recevaient l’OGC Nice pour l’occasion. L’esprit de revanche étant dans toutes les têtes, les hôtes se devaient de se venger après l’humiliation reçue au match aller (6-1). Toujours orphelins de nombreux blessés, suspendus et de joueurs écartés, Willy Sagnol attendait donc une confirmation suite à la victoire obtenue une semaine auparavant. Pour cela, il opta pour un système différent avec notamment quelques repositionnements.

 

 

 

Voici la composition bordelaise :

 

12077208_10208303358439909_1966540504_n

 

Voici la composition niçoise :

 

12735697_10208303358519911_1005786137_n

 

 

 

 

Le fil de la rencontre

 

 

4ème minute : Première frappe cadrée du match, et elle est l’œuvre d’Ounas. Bien captée par Cardinale en deux temps.

7ème minute : Coup franc indirect niçois qui trouve la tête de Baysse mais Bernardoni claque bien le ballon.

33ème minute : Action collective menée par Rolan bien décalé sur le coté qui adresse un centre à destination de Diabaté. Le malien claque sa tête au-dessus.

35ème minute : Corner dévié au premier poteau par Yambéré qui atterrit directement dans les pieds de Rolan à bout portant de la ligne de but mais ce dernier ne peut conclure.

38ème minute : Touré tire un coup-franc bien placé et oblige Cardinale à sortir une belle horizontale.

42ème minute : Diabaté joue très mal le coup ! Décalé par Touré après une accélération fulgurante, l’attaquant bordelais tergiverse au moment de frapper en tentant un dribble et Cardinale a le temps de sortir dans ses pieds pour s’interposer.

48ème minute : Sur un centre mal négocié par la défense centrale niçoise, Diabaté se procure une énorme occasion qu’il gâche en loupant sa frappe.

50ème minute : Sur un nouveau coup-franc, Yambéré dévie au premier poteau mais sa tentative termine sa course au-dessus des cages.

68ème minute : Pied reprend de volée un centre fuyant au second poteau, toujours trop haut.

81ème minute : Bernardoni plonge facilement pour stopper le tir du pied gauche de Germain à l’entrée de la surface

 

 

Photo : Icon Sport

Photo : Icon Sport

 

 

Les joueurs

 

 

Un seul point de plus donc à l’issue de cette 27ème journée de championnat. Une mauvaise affaire comptable malgré un contenu pas si mauvais que ça. Au final, Bordeaux a bien tenu défensivement par rapport aux matchs précédents et a su bien accélérer le jeu devant grâce à des individualités intéressantes. Analysons joueur par joueur ce qui a fait la force du collectif bordelais ce soir.
Dans les buts, Paul Bernardoni a passé une heure et demi bien tranquille. Mis à part une frayeur en début de match (mauvaise relance 5′) et une jolie claquette (6′), il n’a rien eu d’autres à faire. Un premier clean-sheet qui devrait le mettre en confiance pour la suite.

 

Au poste de latéral droit, Mathieu Debuchy enchaîne une quatrième titularisation sous le maillot bordelais. L’international français confirme une nouvelle fois sa solidité défensive sur son coté par des interventions propres (22′ 44′) et des offensives bien menées. Malheureusement, il sort blessé à dix minutes du terme de la rencontre. On apprendra plus tard dans la soirée, qu’il s’agit certainement d’une lésion aux ischio-jambiers. Remplacé par Sané (81′). Sur l’autre aile, Maxime Poundjé a été surprenant. Il a fait de bonnes choses défensives notamment des retours (16′ 53′) ou même dans le secteur offensif où il s’est montré dangereux par sa vitesse et sa qualité de centre (41′ 50′ 56′). Une belle concurrence est engagée à ce poste lorsque Contento sera de nouveau opérationnel. En défense centrale, toujours la même paire. Un Frédéric Guilbert, une nouvelle fois partout, a été très impressionnant. Il leur a sorti la palette entière du défenseur moderne : tacle défensif (12′), duel gagné et relance propre (30′), intervention physique (60′) et couverture tout en vitesse (79′). Rien que ça… A noter son glissement au poste de latéral suite à la blessure de Debuchy (81′). A ses cotés, Cédric Yambéré a bien suivi l’exemple. Une qualité de relance exemplaire (91% de passes réussis) et une rigueur importante à tous les niveaux. Ne pas oublier une présence offensive souvent déterminante sur phases arrêtées. Un bon test réussi pour la défense bordelaise face à l’une des équipes les plus prolifiques de notre championnat.
Dans ce nouveau dispositif, seulement deux milieux étaient alignés dans l’axe du jeu bordelais. Commençons avec le meilleur ce soir, Clément Chantôme. Très en jambes , il a effectué un abattage très efficace dans l’entre-jeu. Il a réussi beaucoup de récupérations hautes (9′ 14′) apportant le surnombre dans les offensives de son équipe. Une agressivité conclue par de nombreux duels remportés et des retours défensifs importants (57′). Toujours dans le milieu de terrain, Valentin Vada a un petit peu loupé son premier quart d’heure (passes manquées 10′ 14′) avant de rentrer totalement dans le match et d’apporter sa générosité dans l’effort et dans le repli défensif (44′). On sent qu’il progresse au fil des matchs, surtout dans la gestion de sa condition physique.

 

Sur les ailes, Thomas Touré est la surprise du coach d’avant-match. Match en demi-teinte pour lui, qui arrive à se créer des espaces sans vraiment être décisif. Il a bien écarté (4′), il a centré (20′ 65′ 78′), il a buté sur Cardinale avec un coup-franc ( 39′), il a accéléré (42′) et il a tenté des frappes (73′ 83′). On ne négligera pas son énergie débordante ni son envie de bien faire, qui est toujours indispensable notamment dans le secteur défensif (18′). De l ‘autre coté, un profil tout aussi similaire qui est celui d’Adam Ounas. Lui aussi gonflé à bloc dans les attaques mais il a perdu beaucoup trop de ballons sur les vingt premières minutes. Il a le mérite d’être le premier à cadrer une frappe (4′) et d’être revenu pas mal défendre.

 

En pointe, l’entraîneur bordelais avait fait confiance à deux joueurs. Le premier endosse le brassard de capitaine pour un second match de suite, il s’agit de Diego Rolan. Toujours autant impliqué, il a bien distribué le jeu et a bien percuté dans l’ensemble. Il s’est créée que des demi-occasion comme sur ce corner dévié qui lui retombe directement dans les pieds devant Cardinale (35′) et une reprise de volée au-dessus sur coup de pied arrêté (39′). Remplacé par Malcom (81′). L’autre pointe était Cheick Diabaté. Performance décevante pour le malien qui n’a pas su convertir les occasions s’offrant à lui. Il loupe une première tête sur un centre (33′) puis se perd dans les ses dribbles dans un face à face (42′) avant de louper une frappe face au but (48′). L’un des seuls matchs en 2016 où il n’a pas été redoutablement efficace. On lui pardonnera s’il plante au suivant.

 

En termes de remplacements, Abdou Traoré a fait une bonne entrée pour densifier le milieu de terrain en fin de match, Malcom a apporté sa vitesse sur le coté et Lamine Sané s’est bien fait siffler sur chaque ballon joué.

 

 

Maxime Poundje iconsport

Photo Icon Sport

 

 

La feuille de match

 

 

 

Vendredi 19 janvier 20h30
Matmut Atlantique, Bordeaux
27ème journée de Ligue1 2015-2016
23640 spectateurs
Arbitre : RAINVILLE Nicolas
Buts : aucun
Cartons jaunes : Bordeaux : Nice : Koziello (43′), Ranieri (90′)
Cartons rouges : aucun
Bordeaux : Bernardoni – Debuchy (Sané 81′), Yambéré, Guilbert, Poudnjé – Ounas (Traoré 75′), Chantôme, Vada, Touré – Rolan © (Malcom 81′), Diabaté
Nice : Cardinale – Pied, Le Marchand, Baysse, Perreira – Mendy – Seri, Bodmer (c.), Koziello (Walter 59′)– Pléa (Caddy 59), Germain (Ranieri 87′)

 

 

Fréderic Guilbert iconsport

Photo Icon Sport

 

 

Les notes Girondins4Ever

 

 

Bernardoni : 6
Debuchy : 6
Yambéré : 7
Guilbert : 9
Poundjé : 6
Touré : 6
Chantôme : 8
Vada : 7
Ounas : 5
Rolan : 7
Diabaté : 4

 

 

Cbmp49qW0AE6etx

 

 

Les stats d’après match

 

 

Bordeaux-Nice
Possession : 46%-54%
Tirs : 15-10
Tirs cadrés : 2-2
Passes : 447-544
Passes réussies : 79%-81%
Hors-jeux : 0-1
Corners : 7-5
Duels gagnés : 63-61
Fautes : 6-8

Vous aimerez peut être aussi...