De quoi être « Verts » de rage…


 

Quelques signes laissaient présager que la série bordelaise de 2016 allait s’arrêter. Cela commença d’abord par une déroute en Coupe de la Ligue après un non match à Lille, puis ce fut donc face à Lyon sur un nouveau score très large (3-0) même si cette fois-ci Bordeaux ne méritait pas forcément de perdre sur cet écart. Alors, face à un concurrent direct comme Saint-Étienne, pas question de laisser des points en route et encore moins à domicile puisque Bordeaux est la deuxième meilleure équipe dans cette catégorie. Place à cette rencontre d’autant plus capitale que tous les concurrents du club au scapulaire pour les places européennes, ont gagné… Avec l’absence d’Adam Ounas au dernier moment pour blessure, c’est Malcom qui est titularisé, les quatre recrues du mercato hivernal étant ainsi alignées sur la pelouse pour la première fois.

 

 

Les compositions

 

CanwuX5WAAELkoc

 

CanwLhhW4AA6KaM

 

Le fil du match

 

1ère : Le match a commencé sur un magnifique Tifo des Ultramarines en hommage à l’amitié entre les UB87 et les Magic Fans :

 

 

 

Can5ZsAXEAAqIUz

 

 

 

 

2ème : Arambarri perd le ballon et effectue une faute sur Corgnet. Carton jaune pour le milieu de terrain bordelais. Sur le coup-franc, Tannane tente sa chance de loin (35 mètres) mais Bernardoni est à la parade et détourne en corner. Sur le corner, Crivelli dévie et lobe son propre gardien, Pajot surgit au second et pousse le ballon dans le but vide… (0-1) !

7ème : L’ASSE double la mise… Tannane est lancé dans le dos de la défense à la limite du hors-jeu et gagne son duel avec Bernardoni… (0-2) !

10ème : Réduction du score bordelaise ! Le ballon est mal renvoyé suite à un corner d’Arambarri. Plasil, de la tête, trouve Yambéré quasiment au point de penalty. Le défenseur, d’une tête lui aussi, trompe Ruffier (1-2) !

16ème : Corgnet est trouvé sur le côté droit et il a le temps d’ajuster son centre. Il trouve Pajot au point de penalty qui ne cadre pas sa tête.

17ème : Carton jaune pour l’ancien bordelais, Renaud Cohade.

18ème : Bernardoni sort loin de son but sur un long coup-franc. Il capte le ballon mais le relâche après un contact avec Chantôme. Heureusement que Corgnet ne cadre pas sa frappe…

21ème : Crivelli est victime d’une faute non signalée par l’arbitre. Du coup, l’attaquant bordelais se venge sur Tannane et écope d’un carton jaune.

23ème : Soderlund efface trop facilement l’axe de la défense pour se présenter seul devant Bernardoni. Le portier bordelais gagne son face à face ! Quelques secondes après, il effectue également une belle sortie dans ses 6 mètres.

26ème : Crivelli trouve Rolan d’une déviation de la tête. Ce dernier frappe des 25 mètres mais Ruffier est à la parade.

27ème : Très belle frappe enroulée de Malcom qui s’écrase sur la barre transversale !

30ème : Tannane, sur un long coup-franc, trouve Bayal au point de penalty. La tête du défenseur central des Verts est captée par Bernardoni. L’arbitre assistant avait levé le drapeau pour une position de hors-jeu.

44ème : Penalty pour Saint-Étienne ! Pajot est accroché par Chantôme dans la surface et l’arbitre n’hésite pas une seconde pour montrer le point de penalty. Il n’y avait pourtant rien du tout après le visionnage du ralenti… Bernardoni repousse, avec l’aide du poteau, la tentative de Soderlund !

45ème : Nouvelle très belle sortie de Bernardoni qui prolonge le ballon en corner. C’est chaud, mais l’ASSE ne parvient pas à faire le break, mi-temps !

 

 

gerger

 

 

 

Après une première période à rebondissements, c’est Saint-Étienne qui est devant à la pause. Bordeaux est toujours vivant dans ce match notamment grâce à l’arrêt de Bernardoni sur le penalty de Soderlund à la 44ème minute. Place à la seconde mi-temps :

 

 

45ème : Deux changements. Nolan Roux remplace Benjamin Corgnet pour l’ASSE. Côté bordelais, c’est Valentin Vada qui remplace Mauro Arambarri.

47ème : Contact entre Tannane et Contento dans la surface bordelaise. Cette fois, l’arbitre ne bronche pas.

50ème : Chantôme se retrouve en position de centre sur le côté gauche après un échange avec Rolan. Plasil est trouvé à l’entrée de la surface mais la frappe du tchèque est un peu trop molle pour inquiéter Stéphane Ruffier.

53ème : Franck Tabanou sort sur blessure. Il est remplacé par Jonathan Brison.

68ème : Malcom sort sous les applaudissements et il laisse sa place à Thomas Touré.

69ème : Tannane, au coup-franc, dépose le ballon sur la tête de Soderlund. Bernardoni est un peu court et le cuir termine sa course en pleine lucarne… (1-3) !

72ème : Debuchy tente sa chance en première intention suite à un dégagement de Bayal mais ce n’est pas cadré.

73ème : Sortie de Jaroslav Plasil et entrée de Cheick Diabaté. Yambéré récupère le brassard de capitaine. Bordeaux passe en 4-4-2 avec Vada et Chantôme à la récupération.

75ème : Suite à une remise en jeu, Soderlund lance Roux dans la profondeur. Ce dernier, d’une frappe enroulée du droit, remporte son face à face avec Bernardoni (1-4) ! Bordeaux s’effondre…

77ème : Rolan est trouvé au second poteau sur un centre de Touré. La tête de l’attaquant bordelais n’est pas cadrée.

78ème : Tannane est remplacé par Lemoine.

83ème : Carton jaune pour Yambéré pour un tirage de maillot sur Cohade. Deux minutes plus tard, le défenseur bordelais aurait pu écoper d’un carton rouge. Il colle sa tête sur celle de Soderlund…

 

 

 Sans titre

 

 

92ème : Carton rouge pour Diabaté suite à une altercation avec Bayal Sall. C’est très sévère…

 

 

Sans titre²

 

 

Au terme d’un match assez spectaculaire, Bordeaux enchaîne une deuxième défaite de rang et fait une très mauvaise opération au classement contre un concurrent direct. Une nouvelle fois, les hommes de Sagnol ont totalement manqué l’entame de match et cela coûte très cher à l’arrivée. Bordeaux a aussi encaissé sept buts en deux rencontres, c’est beaucoup trop pour espérer quelque chose… Place à l’analyse des joueurs.

 

 

Les joueurs

 

Une soirée très particulière pour Paul Bernardoni. Le match avait bien commencé avec une belle parade sur un coup-franc lointain de Tannane. Mais sur le corner suivant, le portier bordelais n’est pas bien placé et se fait lober sur une déviation de Crivelli au premier poteau. Sur le second but encaissé seulement trois minutes plus tard, Bernardoni est lâché par sa défense et ne peut pas faire grand chose. A la 18ème minute, il sort très loin de son but, s’empare du cuir mais le relâche après un contact avec Chantôme. Heureusement que le joueur des Verts ne parvient pas à cadrer sa frappe… En revanche, le gardien bordelais sera décisif à plusieurs reprises juste avant la fin de la première période. Tout d’abord, il réalise un bel arrêt réflexe en face à face avec Soderlund. Il arrêta également un penalty, avec l’aide de son poteau, à la 44ème minute face à ce même Soderlund. Il repoussa également plusieurs tentatives des Verts notamment sur des centres dangereux. Lors de la seconde période, il a eu beaucoup moins de travail mais il encaissera deux nouveaux buts. Sur celui de Soderlund, on pense qu’il est dessus mais il sera finalement trop court. Sur le 4ème, il est une nouvelle fois laissé à l’abandon par sa défense.

 

 

 

Can_FgCWAAEqSfO.png large

 

 

 

Matthieu Debuchy a été le seul homme de la défense à avoir un peu surnagé ce soir. Contrairement à Lyon où il s’était contenté de défendre, l’international français a été plus présent ce soir offensivement. Malheureusement, sa frappe à l’entrée de la surface sera contrée (35ème) et sur son festival entre deux défenseurs (41ème), personne ne sera à la retombée de son centre. Le jeu bordelais a penché sur le côté gauche en première période et c’est vraiment dommage tant Debuchy arrivait à prendre le meilleur sur ses vis-à-vis. Défensivement, rien à signaler puisque les offensives des Verts étaient essentiellement de l’autre côté. Le latéral bordelais s’est montré un peu plus discret au fil des minutes en seconde période. De l’autre côté, Diego Contento était totalement à la rue lors de la première période. Il est pris dans le dos et n’arrivera pas à rattraper Tannane lors du second but. Les Verts ont bien compris que l’ancien munichois était en difficulté ce soir, car comme dit précédemment, ils ont attaqué à tout va sur ce côté-là pendant toute la première mi-temps. Quelques montées offensives intéressantes cela-dit. En revanche, en seconde période il y a beaucoup de mieux. Il s’est ressaisi et a tenté d’apporter le surnombre sur son côté gauche. En vain.

 

Quel match catastrophique de la charnière centrale composée, comme depuis plusieurs matches, par Cédric Yambéré et Frédéric Guilbert. Seul point positif pour le premier, son 3ème but de la saison inscrit à la 10ème minute et qui a redonné de l’espoir à ce moment-là du match. Seul point positif pour le second, son tacle à la 61ème minute qui empêche Nolan Roux de partir seul au but (à ce moment-là, il n’y avait encore que 1-2). Une action résume parfaitement le match des deux hommes, celle du 4ème but des Verts. Sur une remise en jeu anodine, Guilbert se fait bouffer sur le duel avec Soderlund et Yambéré tacle dans le vide Roux qui partira au but…

 

Si on fait un bilan des dernières sorties des Girondins, cinq buts en Coupe de la Ligue à Lille, trois sur la pelouse de l’Olympique Lyonnais, quatre ce soir à domicile contre Saint-Etienne… Ça fait beaucoup, vraiment beaucoup… !

 

 

 

nnjnjkn

 

 

 

Au milieu de terrain, Mauro Arambarri a été préféré à Valentin Vada et l’uruguayen a donc connu sa première titularisation avec son nouveau club. Et que dire de sa prestation… ? Dès la première minute de jeu, il est l’auteur d’une perte de balle dangereuse au milieu de terrain et en voulant se rattraper, il fit faute et écopa d’un carton jaune. Cette action a fait du mal à Mauro puisqu’il ne relèvera pas la tête, au contraire… Attendons avant de juger mais espérons que son acclimatation ne dure pas trop longtemps. Remplacé logiquement à la pause par Valentin Vada. Annoncé incertain car touché à l’épaule lors du match contre Lyon, Clément Chantôme était finalement présent sur le terrain aujourd’hui. Et comme trop souvent depuis son arrivée, il réalise un match quelconque. Il est l’auteur de la perte de balle qui amène le second but de Saint-Étienne. Il provoqua également un penalty juste avant la mi-temps, même s’il est vrai qu’il n’y avait pas grand chose sur cette action. Son problème est toujours le même, c’est propre dans la distribution du jeu, mais il se contente toujours de jouer vers l’arrière ou sur les côtés, pas assez vers l’avant, pas assez de prises de risques. Comme Debuchy, Jaroslav Plasil a été le seul à surnager dans ce milieu à trois. Il est notamment l’auteur de la passe décisive, grâce à une astucieuse passe de la tête, sur le but de Yambéré. Il est aussi, comme souvent, celui qui a le meilleur pourcentage de passes réussies (83%). Il a même tenté de sonner la révolte en début de seconde période mais Ruffier était vigilent sur sa frappe. On ne pourra jamais lui reprocher non plus son comportement sur le terrain. Remplacé à la 74ème par Cheick Diabaté.

 

 

 

Malcom

 

 

 

Non qualifié à Lyon, Malcom était cette fois dans le groupe et même titulaire dès le coup d’envoi, profitant certainement du forfait de dernière minute d’Adam Ounas. Il y a quelque chose d’intéressant chez ce brésilien et ça se sent. Il a notamment prouvé avec cette magnifique frappe enroulée du gauche qui s’écrasa, malheureusement, sur la barre transversale de Ruffier. Comme dit précédemment, il est vraiment dommage que le jeu ait penché uniquement de l’autre côté lors de la première période. En seconde, il n’a pas eu vraiment l’occasion de se mettre en évidence mais sur quelques actions, on sent indéniablement de la qualité. Son entente pourrait même être très prometteuse avec Debuchy avec un peu plus d’automatismes. Comme nous l’avions remarqué sur des vidéos, Malcom est moins spectaculaire qu’Ounas, cherchant très souvent le mouvement collectif plutôt que l’action individuelle. Cette fois sur le côté gauche, Diego Rolan aurait pu permettre à Bordeaux de revenir à 2-2 mais Ruffier s’est montré impérial sur la frappe de l’attaquant bordelais (26ème). L’Uruguayen a beaucoup tenté mais il a eu aussi beaucoup de déchets (17 ballons perdus). Ce déchet s’est vraiment ressenti surtout lors de la dernière passe ou le dernier geste comme cette tête manquée à la 77ème alors qu’il était en bonne position et ce centre trop court pour Crivelli. Enzo Crivelli justement… Le jeune bordelais a été fantomatique aujourd’hui. Willy Sagnol l’avait indiqué en conférence presse, il voulait de la vitesse devant et c’est certainement pour ça qu’il a fait le choix de titulariser Crivelli à la place de Diabaté. Sauf qu’au final il n’aura rien apporté du tout. Il écope, encore une fois, d’un carton jaune totalement stupide en voulant se faire justice. Il n’a pas existé face à la paire Bayal-Pogba. Et sur les quelques duels gagnés, il était beaucoup trop isolé de ses partenaires pour bonifier ces ballons. Une prestation à oublier.

 

 

lhbh

 

 

 

L’entrée de Valentin Vada a fait énormément de bien au milieu de terrain. Il a permis à Bordeaux de reprendre le contrôle du ballon en début de seconde période. Il est, à égalité avec Plasil, celui qui a le meilleur pourcentage de passes réussies (83%). Il baissa la tête, comme l’ensemble de ses coéquipiers, après le 3ème but des Verts. Thomas Touré est entré à la 69ème, soit une minute avant ce 3ème but de l’ASSE et soit au moment où ses coéquipiers ont baissé un peu la tête donc très difficile de se mettre en évidence dans ces conditions. Sagnol a tenté le tout pour le tout en fin de match avec l’entrée de Cheick Diabaté. Le malien aura eu le temps d’écoper d’un carton rouge, très sévère, suite à une altercation avec Bayal.

 

 

 

bhlb

 

 

 

La feuille de match

Dimanche 7 février 2015 à 17 heures

25ème journée de Ligue 1 2015-2016

Stade Matmut Atlantique, Bordeaux

34 377 Spectateurs

Arbitre : M. Bastien

Bordeaux 1–4 Saint-Etienne

Buts : Yambéré (10ème) – Pajot (4ème), Tannane (7ème), Soderlund (70ème), Roux (74ème)

Cartons jaunes : Arambarri (2ème), Crivelli (21ème), Yambéré (83ème), Contento (91ème) – Cohade (17ème)

Cartons rouges : Diabaté (91ème)

Bordeaux : Bernardoni – Contento, Yambéré, Guilbert, Debuchy – Plasil (Diabaté, 73ème), Arambarri (Vada, 45ème), Chantôme – Rolan, Crivelli, Malcom (Touré, 68ème).

Saint-Etienne : Ruffier, Th-Catherine, Bayal, Pogba, Tabanou (Brison, 53ème) – Cohade, Pajot, Clément – Corgnet (Roux, 45ème), Soderlund, Tannane (Lemoine, 78ème).

 

 

bhlbjh

 

 

 

Les notes Girondins4ever

 

Bernardoni : 4

Contento : 3

Debuchy : 6

Guilbert : 2

Yambéré : 2

Plasil : 5

Chantôme : 4

Arambarri : 1

Rolan : 5

Malcom : 6

Crivelli : 3

Vada : 5

 

 

Sagnol

 

 

 

 

Les statistiques d’après match

 

Bordeaux – Saint-Étienne

Possession : 60%-40%

Tirs : 10-13

Tirs cadrés : 3-8

Passes réussies : 76%-63%

Hors-jeux : 2-2

Corners : 3-4

Centres : 26-10

Fautes : 17-23

Cartons jaunes : 4-1

Cartons rouges : 1-0

 

 

Crédit photos : screen de BeIn Sports

Stats LFP

 

 

Vous aimerez peut être aussi...