Bordeaux s’extirpe du piège varois avec difficulté


Le fil de la rencontre

 

32ème minute : BUT ! Les étoilistes ouvrent le score par l’intermédiaire de Gendrey qui devance Prior sur un coup franc anodin. 1-0

38ème minute : BUT ! Égalisation dans la foulée suite à un exploit personnel de Diabaté. Grâce à ses crochets et son sang-froid, il réussit à déstabiliser la défense et prendre Deneuve à contre-pied. 1-1

40ème minute : Suite à un centre venant de la gauche, Gendrey reprend de volée mais Prior repousse bien. La suite de l’action est captée par le portier girondin.

45ème minute : Gendrey ouvre le jeu et lance son latéral droit qui contrôle mal et loupe le cadre face à Prior.

52ème minute : Vada réussit à dribbler le gardien adverse mais ne parvient pas à redresser son ballon.

58ème minute : BUT ! Lancé en profondeur dans le dos de Sané, Gendrey (encore lui, oui oui) décoche une frappe croisée qui trompe Prior. 2-1

71ème minute : Bien servi par Gendrey, Orinel se joue de Pablo et enroule sa frappe qui vient mourir juste à coté du poteau de Prior.

76ème minute : BUT ! Sur un coup-franc bien tiré de Khazri, c’est un joueur étoiliste qui dévie le ballon sur la transversale. Jussiê le touche et arrive à transmettre pour Diabaté qui n’a plus qu’à propulser le ballon au fond des filets à bout portant. 2-2

86ème minute : Guilbert touche la ballon de la main sur un centre dans la surface et provoque un pénalty. Gendrey s’en charge mais voit sa tentative bloquée par Prior.

92ème minute : BUT ! Touche longue réalisée par Guilbert que dévie légèrement Yambéré jusqu’à Rolan. L’international uruguayen réalise le geste parfait avec ce ciseau acrobatique qui vient se loger dans la lucarne gauche. 3-2

 

 

2

 

 

Les joueurs

 

Vous l’aurez compris, la qualification a été acquise dans la douleur… De nombreux rebondissements ont fait de ces 90 minutes, un match assez agréable à regarder. Analysons par partie, les tops/flops grâce à la description de chaque joueur :

 

Dans les cages, le coach Sagnol a fait confiance à Jérôme Prior pour ce match de coupe. Le jeune girondin a plutôt bien tenu son rang en se montrant décisif dans les bons moments. D’abord, il stoppe l’hémorragie en repoussant la tentative de Gendrey (40′) suite au second but encaissé. Puis en fin de match, il arrête le pénalty de la victoire adverse (86′) et garde son équipe dans le match. Enfin il capte la dernière occasion des varois sur coup-franc. A noter tout de même, qu’il est quelque peu en retard dans sa sortie sur le premier but (32′) où il est devancé par Gendrey.

 

En défense, Frédéric Guilbert a retrouvé son poste initial qui est latéral droit. Il est auteur d’une première mi-temps de très haut-vol avec des centres (1′ 10′), des interventions (22′ 23′ 27′), une relance rapide après récupération (28′) avant de baisser en régime tout au long de la partie. Jusqu’à terminer son match difficilement… Il concède un pénalty (86′) pour une main dans la surface et est même expulsé (91′) pour un second carton jaune, où il semble se sacrifier pour l’équipe. A ses cotés, Lamine Sané occupe le poste de premier défenseur central. Une performance ratée, encore une fois, pour le capitaine bordelais. Il a accumulé pertes de balles basses (6′ 23′), des grosses fautes après des nouvelles pertes de balles (16′ 25′) qui lui ont valu un carton jaune. Il est au marquage de Gendrey sur le premier but, mais il ne trouve rien de mieux à faire que de tomber et de réclamer une faute (32′), et n’est pas non plus exempt de tout reproche sur le second but. Il se rattrape ensuite avec une passe décisive pour Diabaté sur le premier but bordelais (35′). Son acolyte du jour en défense, Cédric Yambéré, n’a pas fait mieux. Lui aussi a alterné de nombreuses pertes de balle (7′ 27′), et des relances souvent loupées. Mais surtout, il est pris de vitesse sur le second but par l’attaquant (59′) et ne l’a jamais rattrapé, bien qu’il ne soit pas le seul coupable sur le coup, loin de là. Pourquoi enlever Guilbert de ce poste, lui qui paraissait pourtant un peu plus à l’aise ? Seul Sagnol et son coaching foireux ont la réponse, même s’il est vrai que sans Poko ni Gajic, difficile de composer autrement. Sur l’aile gauche, on retrouvait Diego Contento. Très actif en attaque, notamment par l’intermédiaire de centres (18′ 35′ 48′), on l’a très peu vu en défense (6′) et dans la construction du jeu.

 

Dans l’entre jeu, Jaroslav Plasil était titulaire dans un rôle de milieu relayeur. Il est sûrement le joueur que l’on a le moins vu de la rencontre. Il n’a pas perdu beaucoup de ballons, mais n’a pas suffisamment apporté offensivement (seulement une frappe contrée 39′ et une remise intéressante proche de la surface 7′). Remplacé par Pablo (62′), et fut même étonné de sa sortie, ne saluant pas visiblement son entraineur. Au même poste, Abdou Traoré profite encore des absences pour signer une nouvelle titularisation. Il a touché pas mal de ballons et a joué dans la transmission et la distribution vers l’avant. Mais, on se répète, sans vraiment trouver la faille et apporter offensivement, son jeu étant la plupart du temps latéral. Remplacé par Jussiê (75′). Reproche que l’on ne peut pas faire à Valentin Vada par exemple. Certes positionné plus haut sur le terrain, il a su transpercer la défense à certains moments. Il tout essayé : une frappe (28′), une passe en hauteur (44′), le dribble devant le gardien (52′). Match complet pour lui qui a même souvent fait l’effort de redescendre plus bas pour récupérer des ballons perdus (12′). Remplacé par Touré (62′).

 

 

8

 

 

Au tour de son compatriote Sud-Américain de passer sous le peigne fin de G4E. Diego Rolan a vécu beaucoup de choses dans ce match. Tout d’abord des bonnes en première partie de match avec des actions amenant des fautes (13′), centres (8′ 28′), une tête à coté (18′), de bons appels en se démarquant (38′), de bons dribbles (24′ 40′) avant de traverser un long passage à vide contenant de nombreuses pertes de balle (55′ 65′). Mais pour le bonheur de tout le peuple girondin, il s’est réveillé au bon moment, et claque un ciseau retourné pleine lucarne pour qualifier son équipe (91′). De l’autre coté de l’attaque, Wahbi Khazri a beaucoup tenté (raids solitaires et frappes 66′ 83′) cet après-midi sans vraiment réussir. Souvent critiqué de « croqueur de ballon » mais très décisif cette année, tout n’a pas fonctionné pour lui sur ce match. Nul doute qu’il se rattrapera dans les prochaines semaines (sauf s’il choisit de découvrir d’autres horizons dès cet hiver). En pointe, Cheick Diabaté a été reconduit et grille sûrement l’un de ses derniers jokers sur ce match. Comme on aime bien les anciennes expressions, on vous sort donc « qu’il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué ». Car oui, le grand Cheick a répondu présent aujourd’hui. D’abord par ses déviations en pivot (15′ 28′ 39′), son travail dos au but (30′), sa tentative de frappe (54′) et bien évidemment par son doublé (35′ 77′). Il a déjà plus marqué qu’en 2015 en seulement un match, alors forcément on se met à rêver… Allons-nous retrouver notre atypique buteur si efficace ces dernières années ? Seul l’avenir nous le dira.

 

Au niveau des entrants, Thomas Touré a tenté d’apporter sa vitesse et sa fougue sans réussite. Mis à part une frappe molle (73′) et une perte de balle (67′), les commentateurs n’ont pas prononcé beaucoup de fois son nom. Pablo Castro a paru dans le rythme et solide dans le domaine aérien (70′) et Vieira Jussiê et entré pour transmettre le ballon à Diabaté sur le cafouillage amenant le second but bordelais (77′).

 

 

4

 

 

La feuille de match

 

Fréjus Saint Raphäel-Bordeaux
Dimanche 3 janvier 2016 14 heures 15
Louis-Hon, Fréjus
32èmes de finale de Coupe de France
1330 spectateurs
Arbitre : Johan HAMEL
Buts : Fréjus : Gendrey (33′ 55′) et Bordeaux : Diabaté (37′ 77′), Rolan (92′)
Cartons jaunes : Fréjus : Grain (22′), Delvigne (90′) et Bordeaux : Sané (16′), Guilbert (82′)
Cartons rouges : Guilbert (93′)
Fréjus : Deneuve – Diarrassouba, Dumas, Reynaud, Benmelouka – Digbeu, Grain, Paul, Delvigne, Orinel – Gendrey ;
Bordeaux : Prior – Guilbert, Sané, Yambéré, Contento – Plasil, Traoré, Vada – Rolan, Khazri, Diabaté.

 

 

3

 

 

Les notes Girondins4Ever

 

Prior : 8
Guilbert : 7
Yambéré : 4
Sané : 2
Contento : 5
Plasil : 5
Traoré : 5
Vada : 6
Rolan : 8
Diabaté : 9
Khazri : 7

 

 

1

 

 

Les stats d’après match

 

Fréjus-Bordeaux
Possession : 45%-55%
Tirs : 9-13
Tirs cadrés : 4-13
Hors-jeux : 5-0
Corners : 1-3
Fautes : 13-20
Arrêts : 6-2

 

Screens Eurosport

Vous aimerez peut être aussi...