Invincibilité préservée, rien de plus

Pour ce dernier match de l’année 2015, les Girondins de Bordeaux recevaient leur ennemi juré : l’Olympique de Marseille. Un record à faire durer et une victoire pour bien finir sont les objectifs primaires de ce match. Une rencontre ouverte de mal classés qui aurait du être spectaculaire, mais malheureusement les nombreux spectateurs vont vite être déçus ce soir.. Voici les compositions d’équipe pour ce choc :

 

 

7

 

9

 

 

 

Le fil de la rencontre

 

23ème minute : Faute évidente sur Plasil non sifflée qui profite à Barrada avec une frappe lourde aux 20 mètres. Carrasso capte en se couchant.

25ème minute : Khazri répond, lui aussi de loin, mais Mandanda se couche bien à son tour.

37ème minute : Barrada trouve Michy dans l’intervalle d’une bonne passe latérale. L’international belge voit sa frappe arrêtée par Carrasso en deux temps.

46ème minute : Bon mouvement bordelais avec Ounas au début et à l’arrivée bien remisé par Khazri mais le jeune bordelais tombe sur Mandanda au premier poteau.

56ème minute : BUT ! Ouverture du score par l’intermédiaire de Romao de la tête sur un corner tiré par Barrada. 0-1

57ème minute : BUT ! Égalisation quelques secondes après l’engagement de Khazri qui joue le une-deux avec Crivelli avant de tromper Mandanda du plat du pied droit. 1-1

 

 

30

 

 

94ème minute : Énorme dernière occasion pour les bordelais. Coup-franc qui file au second poteau et c’est Rolan qui est présent pour reprendre de volée. Bousculé, il ne peut que rabattre sa frappe sur la barre transversale.

 

 

 

Les joueurs

 

Une rencontre bien pauvre que ce soit au niveau technique commetactique. La phrase est un peu bateau, mais pour le coup « ce nul n’arrange personne » pour ces deux équipes qui finissent cette première partie de saison dans le ventre mou du championnat. Voici donc la présentations des bordelais de ce match qui ont tout de même réussi à garder leur stade inviolé (on se rassure comme on peut…).

 

Cédric Carrasso a été irréprochable face à son club formateur. Auteur de deux bons arrêts face aux attaquants marseillais (24′ 38′), il anticipe aussi un long ballon derrière sa défense et sa sortie empêche Cabella de contrôler le ballon (65′). Malheureux sur le but qu’il encaisse puisqu’il est masqué sur l’action (55′).

 

 

29

 

 

Autre bon match, c’est celui d’André Poko. Très bagarreur sur son coté, il n’a pas souvent laissé passer ses vis-à-vis (42′ 48′ 51′ 54′ 59′ 64′ 66′ 82′). Un peu plus brouillon dans le secteur offensif, il a tout de même essayé d’apporter le surnombre grâce à des centres (28′ 75′ 84′). Il écope d’un carton jaune pour une accumulation d’excès d’engagement tout au long de la partie (93′). De l’autre coté, Diego Contento a paru un peu moins tranchant dans ses duels, même s’il a sorti quelques ballons dangereux en défense (9′ 20′ 63′ 54′). Il a su rendre Sarr complètement inoffensif en réalisant un marquage rigoureux. Moins présent que d’habitude offensivement, est le seul reproche que l’on peut lui faire ce soir. Lui aussi écope d’un carton jaune en fin de match (92′). En défense centrale, on a pu compter sur un très costaud Frédéric Guilbert. On sent qu’il commence vraiment à s’acclimater à ce poste rien qu’en observant ses interventions (35′ 36′ 44′ 71′), ses déplacements défensifs ainsi que son placement par rapport à ses coéquipiers (ligne de hors-jeu par exemple). Une performance satisfaisante en prenant en compte la faible opposition offensive de ce soir. A ses cotés, Cédric Yambéré a un peu moins convaincu. Encore mal à l’aise dans ses relances (25′), il a quelquefois était pris de vitesse par Batshuayi (37′ 74′).

 

Devant la défense, on retrouvait Abdou Traoré qui mine de rien gratte du temps de jeu en ce moment à cause des nombreuses blessures dans le domaine défensif. Qu’on se mette d’accord, certes c’est du temps de jeu mais il est tellement mal utilisé qu’on le qualifiera d’inutile. Car oui, encore une fois il est totalement à bout de souffle au bout de 10 minutes (petite exagération) et n’apporte plus rien à partir de ce moment-là. On retiendra un marquage assez intéressant, mais rien de plus. Remplacé par Vada (73′).
Henri Saivet a traversé des moments de flottement pendant le match, mais a été assez présent dans l’entre-jeu en terme général. Un jeu vers l’avant remarquable avec une tentative de frappe lointaine à la clé (35′). Petit bémol, il est au marquage sur Romao à l’origine du but marseillais (56′). Jaroslav Plasil a lui vraiment été fantomatique pour le coup. Sans réelles propositions et de jeu vers l’avant, il n’a pas autant pesé dans le jeu bordelais comme face à Angers lors de la journée précédente. Le plus rageant est lorsqu’il fait l’effort de monter, il crée le plus souvent le décalage à l’image de cette remise pour Khazri (80′). Justement, venons en à lui. Whabi Khazri, le buteur bordelais ce soir. Une partie en deux phases pour lui : une première mi-temps vide, et une seconde beaucoup plus riche récompensée par une réalisation. Il a beaucoup tenté durant le match avec des frappes (25′ 75′), une remise intelligente (46′) et a surtout beaucoup gêné les premières relances marseillaises par son pressing (25′ 30′). Sans oublier l’importance de son aide défensive illustrée par des retours (34′ 58′). Sur l’autre aile offensive, on a pu admirer la nouvelle titularisation du jeune Adam Ounas. Comme lors de ses dernières sorties, il a été très remuant en tentant d’apporter de la dynamique dans les attaques de son équipe. Il tente deux frappes en première période (20′ 44′), avant d’être à l’origine d’une grosse occasion bien aidé par Khazri (46′). Il est aussi à créditer d’un repli défensif remarquable (60′). Remplacé par Rolan (61′). Seul en pointe, Enzo Crivelli a eu du mal à exister lors de ce match. Toujours très important dans le conservation de balle et dans les duels aériens, il n’a pas touché assez de ballons pour pouvoir mener les offensives et par la suite se créer des occasions. Il a tout de même réussi à faire le geste juste sur sa passe décisive pour Khazri, qui est clairement sa seule action chaude du match (57′). Remplacé par Diabaté (85′).

 

 

Au niveau des remplaçants, il est bon de noter que Diego Rolan a bien failli offrir la victoire à son équipe et marquer 4 buts en 4 matchs, mais la barre en a décidé autrement. Valentin Vada et Cheick Diabaté ont apporté leur fraîcheur en fin de match.

 

 

38

 

 

La feuille de match

 

Dimanche 20 décembre 2015 21 heures
Matmut Atlantique, Bordeaux
19ème journée de Ligue1
39 672 spectateurs
Arbitre : Benoît Bastien
Buts : Bordeaux : Khazri (56′) et Marseille : Romao (5(‘)
Cartons jaunes : Bordeaux : Khazri 92′, Contento 92′, Poko 93′ et Marseille : Nkoulou 13′, Barrada 61′, Romao 90’
Cartons rouges : aucun
Bordeaux : Carrasso – Poko, Guilbert, Yambéré, Contento – Traoré (Vada 73′), Saivet (c), Plasil– Khazri, Crivelli (Diabaté 85′), Ounas (Rolan 61′)
Marseille : Mandanda (c) – Manquillo, Nkoulou, Rolando, Mendy – Diarra, Romao, Barrada (L. Silva 85′), Sarr (Ocampos 66′), Cabella (Sparagna 93′) – Batshuayi

 

 

13

 

 

 

Les notes Girondins4Ever

 

Carrasso : 6
Poko: 7
Guilbert : 8
Yambéré : 6
Contento : 6
Traoré : 5
Saivet : 6
Plasil : 5
Khazri : 8
Ounas : 7
Crivelli : 6

 

 

 

Les stats d’après match

 

Bordeaux-Marseille
Possession : 41%-59%
Tirs : 11-7
Tirs cadrés : 3-4
Passes : 357-507
Passes réussies : 76%-79%
Hors-jeux : 5-3
Corners : 3-6
Duels gagnés : 65-63
Fautes : 13-14

 

 

 

Vous aimerez peut être aussi...