Des Bordelais terrifiants en ce 31 octobre


Le fil de la rencontre

22ème minute : Coeff centre au point de pénalty pour Zoua qui est devancé par le très bon retour de Gajic.

44ème minute : BUT ! Ouverture du score sur un centre très mal repoussé par Gajic directement dans les pieds de Larbi qui reprend instantanément et trompe Carrasso.

63ème minute : Philippi écope d’un second carton jaune à cause d’une faute sur Pallois.

69ème minute : BUT ! Larbi double la mise d’un pointu entre les jambes de Sané après un bon travail de Zoua sur le coté droit.

 

 

Les joueurs

Vous l’aurez compris de vous-même, l’équipe a été lamentable ce soir. Une nouvelle contre performance qui prouve le mal-être bordelais cette saison. Laissez vos enfants loin de cette analyse, elle risque d’être violente au vue des performances des joueurs ce soir.

 

A commencer par notre portier Cédric Carrasso. Si irréprochable depuis tant d’années, il vient d’encaisser 11 buts sur ses trois derniers déplacements. Une nouvelle fois de plus ce soir, et malheureusement pour lui, il ne peut absolument rien faire sur les deux buts puisqu’il est abandonné par sa « défense ».

 

En parlant de défense justement, Bordeaux a aligné quatre plots ce soir. Sur le coté droit, Milan Gajic aurait dû profiter de cette titularisation pour briller aux yeux de son entraîneur. QUE NENI. Mis à part un bon sauvetage devant Zoua (22′), il a tout loupé (27% de passes réussis). Et pire encore, c’est lui qui offre le premier but ajaccien grâce à une relance totalement foireuse plein axe. Une recrue estivale que l’on qualifiera de « merdique » en essayant de rester poli. Directement sanctionné par Sagnol qui le sort à la mi-temps, remplacé par Enzo Crivelli (45′). De l’autre coté, Maxime Poundjé n’a pas ébloui non plus. Il n’a jamais réussi à prendre de vitesse la défense adverse durant le match ni même rassuré défensivement (25 ballons perdus). Et encore, ce n’est pas le pire… Les deux tiges qui nous servent de défense centrale ont encore sorti de piètres performances. Nicolas Pallois, pourtant très bon depuis le début de saison, est en train de suivre ses coéquipiers dans la chute. Malgré un bon premier acte avec des interventions défensives (12′ 14′ 21′) et des anticipations dont il a le secret (32′ 45′ 77′), il s’est fait déborder sur plusieurs actions importantes notamment sur le second but où il est totalement pris dans les dribbles adverses. Son compère de charnière, Lamine Sané, n’étant pas là pour l’épauler, c’est toute l’armature bordelaise qui s’effondre. Car oui, ce dernier n’est pas à la hauteur depuis son retour. Le capitaine sénégalais a été beaucoup trop maladroit dans ses relances et imprécis dans ses interventions. C’est à lui de déclencher la révolte, et on a bien vu ce soir qu’il n’est pas capable de cela.

 

Au milieu de terrain, on a pu apercevoir un Henri Saivet une nouvelle fois désastreux. Totalement à coté de la plaque depuis maintenant de nombreuse semaines, il a loupé son match encore ce soir. Des passes totalement ratées, des pertes de balles idiotes dans son camp et des changements de jeu inutiles ; on a perdu notre Saivet du début de saison. Il écope d’un carton jaune (78′). C’est tout un symbole du manque d’envie bordelais qui se conclut par ce genre de prestation. Jaroslav Plasil a été transparent, mais vraiment transparent. Il n’a touché que très peu de ballons et les seuls qu’il a eus entre ses pieds, il les a perdus. Ah si, on l’a remarqué quand il s’est fait manger sur le dribble de Zoua qui précède le second but. Rien ne nous échappe, pas de bol hein Jaro ? A peine au-dessus de ses coéquipiers, Clément Chantôme a tenté de s’activer à la récupération. En vain, puisqu’il a été le seul à courir. Il n’a néanmoins pas perdu beaucoup de ballons et s’est appliqué dans la propreté de ses transmissions. C’est encore trop peu pour que ce soit un bon match, on est d’accord là-dessus. André Poko a joué la première mi-temps en tant que milieu, sans toucher de ballons. Comme ça, c’est simple. Il s’est révélé après son passage en arrière droit où il s’est employé à la récupération (56′ 73′) et aux centres (56′ 66′ 73′). Un excès d’engagement lui coûtera un carton jaune (74′). Remplacé par Jussiê (77′). Wahbi Khazri se sera battu comme un beau diable durant la majeure partie de la rencontre à coup de centres (9’11’), de percées (15’28’), d’un pressing incessant sur la défense, de frappes (51′ 56′), et d’envie de récupérer la balle au plus vite. Mais l’ensemble de ses efforts n’a servi à rien, car personne n’emboîtait le pas derrière lui malheureusement. Malgré son travail de l’ombre, on peut lui reprocher de ne plus être décisif sur ses dernières sorties. Mais mettez-vous à sa place, entouré de ‘joueurs’ pareils, comment voulez-vous construire des actions potables sérieusement ? Remplacé par Touré (77′).

 

Comme le dit le proverbe : « on garde le meilleur pour la fin ». L’uruguayen Diego Rolan est clairement le bordelais le plus mauvais en ce moment. Il n’apporte rien. Mais rien de rien. C’est affolant, il arrive même à pénaliser son équipe en étant sanctionné de 5 hors-jeu sur tout le match. Jusqu’à aujourd’hui, l’excuse du manque de temps de jeu était plausible. Mais ce soir, on a clairement vu que le jeune attaquant n’était pas au niveau cette saison. Un nombre incalculable de ballons perdus sur les offensives de son équipe et un impact plus que fébrile sur la défense adverse symbolisent bien sa pauvre prestation de ce soir. Plus qu’inquiétant pour la suite de la saison si Cheick Diabaté ne revient pas à son meilleur niveau. Hors de question de se trimbaler un boulet pareil à la pointe de notre attaque. A moins que ce Monsieur décide de se transforme en goléador comme il savait si bien le faire l’an passé. Lui aussi écope d’un carton jaune pour une percussion en retard sur le défenseur (On ne vous a pas menti, il a été en retard sur tout).

 

Au niveau des remplaçants, seul Enzo Crivelli a réussi à apporter sa fraîcheur et son impact physique toujours aussi importants pour les fins de matchs. Comme à son habitude, il craque sur certaines actions et récolte un carton jaune (60′). Tout le monde possède des défauts récurrents dans cette équipe apparemment. Thomas Touré est entré pour perdre des ballons faciles, faire des courses inutiles et se faire dribbler aisément. Un samedi plutôt banal pour le jeune bordelais. Tandis que notre bon vieux magicien brésilien Vieira Jussiê n’est pas prêt de réaliser d’exploits au vu de l’envie qu’il met lorsqu’il est sur le terrain.

 

 

 

La feuille de match

Samedi 31 octobre 2015 à 20 heures
12ème journée de Ligue 1 2015-2016
Stade Ange Casanova, Ajaccio
Affluence : 3628 spectateurs
Arbitre : M. Hakim BEN EL HADJ
Ajaccio 2-0 Bordeaux
Buts : Larbi (45′ et 68′)

Cartons jaunes : Pour Bordeaux : Rolan (34′), Crivelli (60′), Poko (74′), Saivet (78′) et pour Ajaccio : Filippi (42′), Djokovi (57′), Martinez (60′), Maury (72′).

Carton rouge : Fillipi (65′)

Bordeaux : Carrasso – Gajic (Crivelli 46′), Sané(c), Pallois, Poundjé – Plasil, Saivet, Chantôme, Poko (Jussiê 70′) – Rolan, Khazri (Touré 70′).

Ajaccio : Maury, Filippi, Bréchet, Martinez, Coeff, Ducourtioux, Larbi (Sylla 70′), Djokovic, Youga (Manganne 54′), Zoua (Dia 81′), Pujol

 

 

Les notes Girondins4Ever

Carrasso : 0
Gajic : 0 (puis Crivelli : 0)
Sané : 0
Pallois : 0
Poundjé : 0
Chantôme : 0
Saivet : 0

Poko : 0
Plasil: 0
Khazri : 0
Rolan : 0

 

 

 

Les stats d’après match

Ajaccio – Bordeaux
Possession : 45%-55%
Tirs : 7-7
Tirs cadrés : 4-0
Passes réussies : 357-419
Hors-jeux : 1-5
Corners : 2-5
Fautes : 20-10

Vous aimerez peut être aussi...