Les déclarations de Triaud sur l’entraineur

Voici toutes les déclarations de Jean-Louis Triaud sur le nouvel entraineur, retranscrites par nos soins, lors de la conférence de presse ce matin au Haillan.

 

« Francis Gillot étant parti, il va falloir recruter un entraineur pour la saison prochaine. Je sais que c’est cette question qui motive votre présence, je vais vous répondre gentiment, vous êtes venus pour rien. Je ne vous dirai rien, et je trouve ça légitime. Je ne vois pas pourquoi on devrait vous faire participer à nos réflexions, nos contacts. C’est un domaine dans lequel on doit être discret et le jour où ça aboutira, on vous invitera »

 

« Ce sera le 26 juin, date butoir. Ce sera annoncé avant. Le vœu du club c’est le plus vite possible. Ça donne plus de temps pour travailler. Maintenant à ce stade de nos contacts, on n’est pas capable de vous dire »

 

« C’est un travail qui ne concerne que le club, fait en interne, et qui ne doit pas être sur la place publique »

 

« Il y a des discussions, on ne peut pas le nier (avec Zidane), Nicolas De Tavernost les a eues car c’est lui qui a dévoilé l’information (rires)« .

 

« Le club a un budget, tous les entraineurs contactés en sont informés. Si le projet ne leur convient pas, il n’y a pas débat ».

 

« Quand vous prenez un entraineur, ce n’est pas pour sa célébrité, parce qu’il est aimé et apprécié. Nous souhaitons quelqu’un de tonique, dynamique, en qui nous croyons. Il faut être convaincu, ce n’est pas le personnage médiatique qui peut nous décider ».

 

« Je ne cite pas de nom par respect pour tous les gens avec qui nous sommes en contact ».

 

« La moindre des choses c’est qu’il vienne avec un adjoint, ce qui nous parait élémentaire. Après, s’il souhaite élargir son staff, on est à l’écoute, mais adjoint c’est quelque chose de naturel. On recrute un couple, le plus souvent ».

 

« Je ne sais pas si Monsieur Zidane sera l’entraineur de Bordeaux mais il ne faudra pas m’en vouloir si c’est le cas »

 

Concernant l’idée de Zidane « Ce genre d’idée, on l’a comme ça, c’est à l’intuition, qui n’aurait pas eu cette idée ? »

 

JLT a aussi insisté sur les jeunes et le centre de formation. « Si l’entraineur a un œil sur la formation et nos jeunes, et une envie de promouvoir ces jeunes pouces, le club le soutiendra dans cette direction ».

 

« Aujourd’hui, nous sommes le 19 mai, on reprend le 26 juin, cela laisse beaucoup de temps. On a envie que ce soit le plus vite possible, donc cela peut être dans dix jours, comme dans 48 heures » que l’entraineur sera annoncé.

 

« Je ne pense que Laurent Blanc se plaigne d’avoir commencé à Bordeaux. Au delà de cet exemple, à Bordeaux on a un outil de travail, la plaine du Haillan. C’est beau, confortable, professionnel, un cadre magnifique, extraordinaire. Il y a une quiétude pour l’entraineur exceptionnelle. Pas de pression forte, mais une pression saine. Et il y a un accompagnement du club en permanence pour que l’entraineur soit le plus performant possible et mis dans de bonnes conditions ».

 

« J’ai été très sollicité grâce à vous (médias) dès que vous avez annoncé que Francis Gillot ne continuerait pas. J’ai reçu beaucoup de mails, dont certains tellement farfelus que ça a eu le mérite de me distraire ».

 

« Ce qu’il serait bien, c’est qu’il n’arrive pas au dernier moment. La plupart des entraineurs avec qui on parle, sont des gens qui travaillent, qui ne sont pas au chômage. Là ils prennent des vacances, ils ont besoin de souffler de se régénérer. Il y en a un qui fait du footing, je crois. Certains travaillent encore oui, mais pas qu’un seul… »

 

« Il n’y a pas de premier choix, de deuxième ou de troisième choix. Il n’y a que des premiers choix. Il y a des chronologies, je vous le confirme, et ils le savent par transparence et respect« .

 

Retranscription Girondins4ever

 

 

 

 

Vous aimerez peut être aussi...