[Amical] Bordeaux-Ajaccio (2-1)

Le bilan de nos protégés s’avère tout de même bon, après trois matches de préparation contre le Champion de France, Lille, puis Toulouse et Ajaccio (deux victoire pour un match nul). Ce match face aux Corses aura donné quelques indications quant à l’équipe type qui se dégage pour Francis Gillot. Cela dit, au vu du déroulement du match, ainsi qu’à certaines performances de joueurs considérés comme « cadres », tout pourrait être chamboulé dans les prochaines rencontres.

 

Après un rythme comme chaque saison soutenu au niveau des entrainements, l’on peut aussi constater que les matches se suivent et se répètent. La comparaison avec Ajaccio peut aussi se faire sur le plan physique. En effet, certains joueurs corses sont à même de tenir plus de 45 minutes, tandis que ce ne semble peut-être pas le cas pour nos Girondins. Il faut aussi considérer que côté bordelais, tous les postes sont réellement doublés, voir plus. Notre effectif est bel et bien pourvu en joueurs, de qualité, et il faudra rapidement que Francis Gillot fasse des choix afin de dégager un onze type, afin de commencer réellement à développer les automatismes, annonçant une qualité de jeu et des résultats.

 

Nous ne ferons pas de résumé du match à proprement dit, mais un « joueur par joueur », estimant que cela s’avère plus intéressant.

 

 

 

 

Le 11 de la première mi-temps :

Keita

Chalmé – Ciani – Planus – Tremoulinas

Krychowiak

Ben Khalfallah – Plasil © – Wendel

Gouffran – Modeste

 

 

Abdoulaye Keita : Francis Gillot a retenu les deux boulettes de Kévin Olimpa lors du match face à Toulouse. Il semblerait que l’international Espoir soit préféré au poste de deuxième gardien. Ne peut rien faire sur le but, n’a pas non plus d’automatismes avec sa défense encore. A recueilli de nombreux ballons en deux temps tout au long de sa mi-temps.

Mathieu Chalmé : Très peu de possibilités dans son couloir, le jeu penchant à gauche. N’est que très peu monté et s’est contenté de passer vers l’avant le long de la touche.

Michaël Ciani : Deux-trois mauvaises interventions et appréciations qui ne l’ont pas fait correctement rentré dans son match. S’est tout de même repris dans le dernier quart d’heure, dans le domaine aérien.

Marc Planus : Depuis sa blessure, il ne semble pas avoir retrouvé son niveau. D’une extrême lenteur, il s’est souvent fait prendre de vitesse par Christian Kinkela (un tout bon) et aurait pu recevoir un carton sur un tacle par derrière. Beaucoup de ballons perdus aussi, un manque de précision cruel dans la relance et les transversales.

Benoit Tremoulinas : Beaucoup d’envie, de mouvement, surtout au niveau offensif. Il s’est beaucoup proposé et a participé au jeu girondin. De bon augure.

Grégor Krychowiak : Un bel abattage au milieu de terrain. Solide, en place, on l’a cela dit trouvé un peu esseulé à son poste. N’a peut-être pas encore assez d’expérience pour se retrouver seul dans ce poste de sentinelle, même si ses capacités physiques sont indéniables.

Fahid Ben Khalfallah : Le même que la saison dernière. Un peu perdu sur le terrain, n’ayant pas la capacité de faire la différence dans son couloir, et en un contre un. Surement notre point faible au milieu de terrain.

Geraldo Wendel : Un peu similaire à son coéquipier du dessus, il a alterné bonne et mauvaise entente avec Tremoulinas. Attendons encore un peu avant de juger mais s’il a autant de maladresse sur ses coups de pieds arrêtés que la saison dernière, une nouvelle saison blanche s’annonce…

Jaroslav Plasil : Clairement le seul joueur a pouvoir faire la différence au milieu par sa technique, ou sa justesse de passe. Obligé de redescendre pour essayer de construire, il n’est que rarement arrivé à apporter le danger devant. Acclamé par la public à son arrivée sur la pelouse, des suites de son choix de rester à Bordeaux.

Yoan Gouffran : Plein de volonté, il n’a cela dit pas réussi à faire la différence à ce poste de 9 et demi. Il se rattrapera en seconde période.

Anthony Modeste : Réaliste face à Toulouse, il s’est créé une occasion qu’il aurait pu concrétiser si sa frappe n’allait pas mourir sur le portier corse. Pas conspué par le public, il n’a cela dit pas bénéficié de bonnes décisions de l’arbitre non plus. Image insolite pour les spectateurs de Biscarrosse lorsque ce dernier se vautre lamentablement dans le bac à sable situé à côté du terrain…

 

 

 

 

Le 11 de la seconde mi-temps :

Olimpa

Sané – Henrique © – Savic – Marange

Nguemo

Saivet – Sertic – Maurice-Bellay

Diabaté – Gouffran (Puis Sala)

 

 

 

Kévin Olimpa : Pas grand-chose à faire. Une belle détente sur une frappe à l’entrée de la surface pour capter le ballon. Sinon rien.

Lamine Sané : Pas à son poste préféré, il a pourtant fait une bonne partie, étant aussi bien présent offensivement que défensivement. A l’initiative de quelques actions offensives bordelaises, et une bonne entente avec Saivet.

Carlos Henrique : Le défenseur le plus solide, certainement. Une bonne présence aérienne, et de nombreuses montées sur les corners bordelais. Il sera un concurrent sérieux à Ciani et Planus, étant bien revenu après sa longue blessure.

Vujadin Savic : Une grande envie de bien faire, une performance similaire à Henrique.

Florian Marange : Solide, il a aussi réalisé de bonnes combinaisons avec Maurice-Belay. De nombreuses montées, souvent couronnées de bons centres.

Landry Nguemo : Seul au poste de milieu défensif, il a aussi fait preuve d’une belle animation. Partout, se dépensant sans compter, il a montré de belles choses. A revoir.

Henri Saivet : A sans cesse essayé d’apporter dans son couloir droit et comme tout créateur et provocateur, il a connu beaucoup de déchet. Au final, il finit passeur décisif, et est même l’hauteur d’une frappe sur le poteau en toute fin de match. A revoir aussi sur une plus longue durée.

Grégory Sertic : Il aura surement une belle carte à jouer cette saison de par son activité et sa justesse dans son jeu. Créateur, passeur, provocateur, dans ce rôle de numéro 10, il pourra certainement apporter. Même sur coup de pied arrêté et particulièrement sur corner où il a réalisé de bons centres.

Nicolas Maurice-Belay : Des débuts très prometteurs. Une activité permanente dans son couloir et déjà une excellente entente avec tous ses coéquipiers. Sans cesse en train de créer, ne reste plus qu’à concrétiser par une passe décisive ou un but.

Cheick Diabaté : Retrouvant ses anciens coéquipiers, il s’est fait le plaisir de marquer une nouvelle fois de la tête, même si c’est assez contradictoire car ce n’est pas son point fort. Son style de jeu est toujours aussi particulier mais il marque trop souvent pour ne pas lui faire confiance. On regrettera peut-être son « geste de trop », trop souvent renouvelé.

Yoan Gouffran : Beaucoup plus libéré qu’en première période, il a fait plaisir à voir jouer, se permettant même d’égaliser d’une frappe du gauche en pleine lucarne. Il est aussi le joueur ayant le plus joué, s’étant déjà préparé activement depuis la fin de saison dernière. Remplacé par Emiliano Sala qui a montré une grande envie et quelques bonnes choses techniquement parlant.

 

 

A noter que David Bellion, couvert d’un très beau bonnet, était sur le banc. Tout comme Jussiê et Carrasso qui, eux, n’étaient qu’en tenue d’entrainement et n’ont pas participé au terrain. A noter aussi que le jeu Corse reste fidèle à ses principes et que nous verrons certainement des matches non finis à 11 la saison prochaine, leur jeu étant tout de même quelque peu hargneux.

 

 

En route pour la Kopa Baiona… Allez Bordeaux !

 

 

N’oubliez pas d’aller visionner nos photos exclusives de la rencontre dans les brèves précédentes ;-)

 

Vous aimerez peut être aussi...