Pas d’Agassa, mais Placide

Le résumé

Après deux semaines sans compétition, Bordeaux se déplace à Reims, qui l’a dépassé au classement lors de la dernière journée. Cette semaine, Bordeaux a clamé de nouvelles ambitions, avec un jeu délibérément offensif jusqu’à la fin de saison, et deux attaquants en pointe. Cela changera-t-il au niveau du spectacle ? On espère avant tout que cela change au niveau des résultats et que les Girondins marquent des buts, de nombreux buts. Annoncé cette semaine également, la probable titularisation de Théo Pellenard. Ce sera le cas, en lieu et place de Maxime Poundjé. Devant en revanche, ce sera Saivet et Hoarau, avec Faubert côté droit. Oui, ce Reims-Bordeaux est un match pour le haut de tableau et cette course à la 5ème place. Bordeaux en a t’il les moyens ? Sur le papier oui. Mais la première marche de ce crucial mois de février est ce soir, face au Stade de Reims.

 

 

 

 

 

Avec deux attaquants, les effets sont immédiats ; Bordeaux est beaucoup plus haut. C’est un mauvais dégagement qui donnera la meilleure occasion bordelaise, à la 11ème minute. Hoarau, arrêté, s’applique et enroule un ballon qui passe à quelques centimètres de la lucarne de Placide ! Deux minutes plus tard, la frappe de Faubert passera en revanche nettement au-dessus. Il faudra ensuite attendre la 26ème minute et un super ballon piqué de Nguemo qui passe au-dessus de la défense ; Hoarau s’étire, mais est trop court. Deux minutes plus tard, un corner très enveloppé et rentrant de Sertic prend le chemin du but : Placide dégage sur sa ligne ! La seule réponse rémoise de la première période interviendra à la 31ème minute par une frappe impossible de Mandi dégagée des deux poings par Carrasso. Bordeaux continue de construire et combine bien. Côté gauche, NMB centre de l’extérieur pour Hoarau qui n’arrive pas à reprendre… Le ballon file jusqu’à Faubert à droite qui remet instantanément dans l’axe pour la frappe de Nguemo : captée par Placide. Le fait de jeu de la première période va alors intervenir à la 40ème minute. Carrasso, touché à la cuisse, laissera sa place à Olimpa. Bordeaux, avant la fin du premier volet de cette rencontre, aura une nouvelle occasion. Maurice-Belay centre plein axe pour la tête de Faubert esseulé dans l’axe : c’est à côté ! Comment a-t-il pu manquer ça ?

 

 

La mi-temps est alors sifflée sur ce score nul et vierge de 0-0. Bordeaux aura été clairement dominateur, dans tous les secteurs de jeu, mais aura failli (une fois encore) dans la conclusion.

 

 

 

 

Bordeaux redémarre sur le même rythme. Le corner de Sertic (55ème) trouve la tête de Hoarau au premier, mais c’est à côté. 61ème minute, c’est Albaek qui frappe, mais Olimpa se couche parfaitement. Le répit sera de courte durée. 63ème minute, en contre, De Préville fixe Henrique sur dix bons mètres, et frappe fort ! Sa balle, croisée et puissante, trompe Olimpa même si le gardien numéro 2 des Girondins la touche. Reims, complètement contre le cours du jeu, ouvre le score ! Dès lors, Bordeaux, qui a pris un coup sur la tête, va se montrer friable en défense. La minute suivante, un centre circule dans la surface mais heureusement, Olimpa intervient en se couchant sur la frappe d’Atar. Devant cela dit, Bordeaux ne se désarme pas. 66ème, NMB fixe côté gauche et donne dans l’axe pour Saivet. L’attaquant bordelais s’applique et sa frappe enroulée finit sur le poteau ! Gillot va alors tout tenter pour récupérer au moins le nul, même s’il n’en voulait pas. Diabaté et Hoarau sont alors alignés en attaque à la 68ème, tandis que Saivet prend le couloir droit.

 

70ème, la tête d’Oniangue fait une nouvelle fois briller Olimpa, qui la capte sur sa ligne. Il faudra attendre six minutes pour voir une reprise de volée de Nguemo qui, après plusieurs rebonds, fera briller à son tour Placide. Une nouvelle très grosse occasion bordelaise interviendra à la 78ème. Sertic, sur un coup franc à 28 mètres, envoie un missile qui prend la direction de la lucarne… Mais devinez qui est là ? Placide, une fois encore, qui réalise une nouvelle magnifique parade. Dans la foulée et la même minute, Bordeaux se créera une nouvelle grosse occasion lorsque Saivet efface son vis-à-vis côté droit, pour adresser un centre parfait sur la tête plongeante de Hoarau. Ce sera encore sur Placide ! 82ème, ce sera la dernière occasion de la rencontre par l’intermédiaire de Sertic et une frappe des 25 mètres avec plusieurs rebonds… Nouvelle et dernière parade de Placide.

 

 

Nous ne pouvons pas, cette fois-ci (comme d’autres fois d’ailleurs), tirer sur Francis Gillot, qui effectuait sa 100ème en tant qu’entraineur sur le banc des Girondins. Non, il a en effet aligné une équipe compétitive et offensive, qui a finalement craqué sur une seule action. Bordeaux n’aura jamais eu autant d’occasions franches dans une rencontre depuis le début de saison. Le mal est encore là : le manque de réalisme. Bordel, faut leur mettre des putes sur le terrain pour qu’ils arrivent à conclure ?

Reims prend cinq points d’avance, et Bordeaux continue de stagner. Le course aux points, qui devait être lancée ce soir, est encore une fois reportée…

 

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso a juste eu une parade à sortir des deux poings sur une frappe improbable de Mandi. Il cèdera sa place à Olimpa, ne voulant pas prendre de risques.

 

Filho Mariano a réalisé une bonne partie, étant surtout présent défensivement. Chahuté en première période, on a cru qu’il s’était blessé à la cheville, pour finalement revenir dans la rencontre et bien tenir sa place. C’était la deuxième en Ligue 1 pour Théo Pellenard. Préféré à Maxime Poundjé, il a parfaitement tenu sa place dans son couloir, malgré une ou deux approximations. Ce sont surtout deux ballons qui auraient mieux valu être dégagés plutôt que relancés. Mais mis à part cela, cela se voit clairement qu’il s’entraine avec les professionnels depuis des mois, étant parfaitement incorporé dans le groupe. La charnière centrale était parfaitement tenue par Carlos Henrique en première période. Cela lui valut d’ailleurs le brassard de capitaine. Il se fit cela dit prendre sur le but rémois, laissant son adversaire frapper. Ludovic Sané fut moins sollicité en première, avant de se montrer un peu plus en seconde. Il a cela dit été un peu déboussolé après le but, subissant les quelques offensives adverses, comme toute la défense.

 

Landry Nguemo a tenu sa place, étant le seul réel milieu défensif. Cela ne l’a cela dit pas empêché de monter et de frapper à deux reprises. Grégory Sertic était un peu plus haut. Même si tous ses corners n’étaient pas forcément bien tirés, il s’illustrera sur deux frappes de loin, dont un coup franc aux 28 mètres qui prenait le chemin de la lucarne. Une bonne rencontre pour lui, où il aurait mérité d’être décisif. Julien Faubert… Difficile pour lui d’évoluer au milieu de terrain avec une aussi maigre technique. Et puis, lorsqu’il y a un centre à effectuer, on dirait qu’il bosse pour la SNCF pour avoir un tel retard à l’allumage. C’est assez affolant, à l’image de cette tête manquée à quelques mètres du but en fin de première période, alors qu’il était complétement seul… De l’autre côté, Nicolas Maurice-Belay a encore fait ce qu’il a pu, ne cessant de provoquer et de presser. La dernière passe fut bonne, il ne manqua « que » la réalisation ou le geste juste d’un attaquant. Une prestation qui ressemble aux autres, et tant que les attaquants ne se montrent pas décisifs…

 

Devant, Henri Saivet a touché une fois le poteau en seconde période. Il a aussi réalisé quelques bonnes actions lorsqu’il était milieu offensif droit. Mis à part ça, c’est encore trop juste, même s’il a beaucoup pressé… Guillaume Hoarau a beaucoup donné. Il se montrera dangereux plusieurs fois de la tête face au but. Il y a aussi cette première frappe de la rencontre qui semblait prendre le chemin de la lucarne… Attendons avant de juger.

 

Kévin Olimpa ne s’attendait probablement pas à rentrer. En tout cas, sur la question du postérieur, il était du même niveau que Carrasso. Soit dit en passant, même s’il n’a pas assez la main ferme sur le seul but de la rencontre, il est à créditer de trois beaux arrêts. Cheick Diabaté est entré à l’heure de jeu. Rien à signaler de son côté, si ce n’est un passement de jambes aussi lent que l’exécution d’un centre de Faubert. Enfin, Abdou Traoré… Euh, rien.

 

 

 

 

 

La feuille de match

Samedi 15 Février 2014, à 20heures

25ème journée de Ligue 1 2013-2014

Stade Auguste Delaune, Reims

13702 spectateurs

Arbitre : M. Lionel Jaffredo

Stade de Reims 1-0 Bordeaux

Buts : De Préville (64ème)

Cartons jaunes : Sané (12ème)

Cartons rouges : Néant.

Stade de Reims : Placide – Signorino, Tacalfred ©, Mandi, Weber – Krychowiak, Oniangue, Atar (Ayité, 72ème), Albaek (Devaux, 78ème), Fortes – De Preville (Charbonnier, 83ème).

Bordeaux : Carrasso © (Olimpa, 40ème) – Pellenard, Sané, Henrique, Mariano – Nguemo (Traoré, 84ème), Sertic, Faubert (Diabaté, 68ème), Maurice-Belay – Saivet, Hoarau.

 

 

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : Non noté.

Olimpa : 7

Mariano : 6

Henrique : 6

Sané : 5

Pellenard : 6

Nguemo : 5

Sertic : 6

Faubert : 3

Maurice-Belay : 6

Saivet : 5

Hoarau : 5

 

 

 

 

 

 

Les stats de la rencontre

Stade de Reims – Bordeaux

Possession : 48%-52%

Tirs : 10-17

Tirs cadrés : 6-6

Passes réussies : 68%-74%

Hors-jeux : 2-0

Corners : 4-9

Centres : 17-43

Fautes : 15-10

Cartons jaunes : 0-1

Cartons rouges : 0-0

 

 

 

Crédit Photos : FIFA, Foot01, Goal, Le 10Sport