Exclu. Ketlas : « Tout est possible »

Samir Ketlas, milieu de terrain de Raon l’Etape, a accepté de répondre à nos questions bien que très occupé cette semaine ; et on le comprend. Au club depuis maintenant trois saison, Samir, qui a joué la rencontre de la saison dernière entre nos deux équipes, est loin d’avoir oublié l’élimination. Outre l’aspect de revanche, il déplore l’erreur d’arbitrage qui a relancé Bordeaux, et assure que la motivation sera présente du côté de ses coéquipiers.

 

 

Samir, peux-tu te présenter ainsi ton parcours footballistique jusqu’à aujourd’hui ?

J’ai commencé dans la ville où que j’ai grandi, à Dieuze, en débutant en moins de 18 ans. L’équipe senior évoluant en première division de district, j’ai participé à la montée en PHR en étant surclassé. Ensuite, j’ai passé trois ans à l’UST Lunéville où j’ai participé dès la première année à la montée de DHR en DH. Pendant ces trois années, j’ai joué avec la sélection de Lorraine et j’ai gagné notamment la Coupe Lorraine. À l’issue de ces trois saisons, l’US Raon l’étape est venu me recruter et c’est aujourd’hui ma troisième dans ce club.

 

Quelle a été ta réaction lors du tirage au sort, qui va de nouveau opposer nos deux équipes dimanche ?

J’étais un peu déçu d’un côté, car je suis fan du PSG depuis toujours, et j’aurais aimé les affronter. Mais d’autre part, le hasard fait bien les choses car on aura une revanche sur l’élimination, indigeste, de l’an passé… Même si l’on va se confronter à l’actuel quatrième de Ligue 1 et tenant du titre. De leur côté, mes coéquipiers sont partagés…

 

Revancharde donc, cette équipe de Raon ?

Pas forcément. On connait nos limites, on sait qu’on est passé à côté l’année dernière, mais ça ne sera certainement pas le même scénario. On espère faire honneur à nos couleurs et ne pas avoir de regrets après la rencontre, quel que soit le résultat.

 

 

 

 

Tu étais d’ailleurs titulaire contre les Girondins l’année dernière… Comment tu as vécu le match ? Comme une injustice ou un résultat logique ?

Oui, comme une injustice sur le scénario du match. Mais malgré la grande différence de niveau entre nos deux équipes, la combativité nous a permis de tenir la comparaison, et sans cette erreur d’arbitrage…

 

Par rapport à la saison dernière, comment l’équipe a évolué ? Et comment le coach a abordé avec vous cette rencontre ?

On n’a pas les mêmes résultats que la saison dernière. On a perdu notre colonne vertébrale, mais on est en phase de retrouver un autre équilibre. Après, je ne connais pas les intentions du coach sur le match. Mais vu le contexte, il n’aura pas besoin de hausser le ton pour motiver l’équipe !

 

L’année dernière vous surfiez sur la vague de la Coupe de France en enchainant les bons résultats. Vous jouez donc une finale le 2 Juin contre le RC Strasbourg. Le gagnant de ce match monte en National, malheureusement les Alsaciens l’emportent 3-2 et vous finissez donc 2ème à la différence du goal-average particulier. C’était surement une grosse déception pour vous ?

Nous n’avions pas été vernis par les décisions fédérales, Strasbourg ayant tout fait pour nous rendre ce match difficile, qui était par la suite délocalisé pour un souci concernant les supporters. Au final, ils accèdent au National grâce au goal-average particulier, alors qu’on a joué les deux matches à l’extérieur…

 

L’objectif, cette saison, reste cela dit la montée ?

Sincèrement, on a fait un mauvais départ en championnat, mais si on a l’occasion de rejouer un 16ème de finale de Coupe de France, on ne s’en privera pas…

 

Alors, un petit pronostique concernant Raon-Bordeaux ?

Je me garde tout pronostique hasardeux. En Coupe de France, tout est possible…

 

 

Nous remercions une nouvelle fois Samir pour avoir répondu à nos questions, malgré son planning chargé. Nous lui souhaitons bonne chance pour la rencontre face aux Girondins, à lui et ses coéquipiers, et surtout une bonne seconde partie de saison.

 


La fiche De Samir ICI

Photos : Site Officie Raon L’Etape