Pas si « hot », ces Dogues !

Bordeaux affrontait cet après-midi une équipe du LOSC en réussite depuis le début de la saison. Une équipe physique, solide défensivement, opportuniste devant et qui a un gardien en état de grâce. Les Girondins eux, retrouvent une position au classement plus conforme à ses ambitions grâce à deux victoires consécutives. Une victoire aujourd’hui, ne pourrait être que bénéfique face à un candidat au titre, déjà pour rattraper l’OM au classement et pour garder un record bordelais, celui de Gaëtan Huard. Pour ce match, Francis Gillot devra se passer une nouvelle fois, des services de Cheick Diabaté. Diego Rolan effectue son retour dans le groupe au profit de Hadi Sacko qui avait été catastrophique lors de sa rentrée à Guingamp. D’ailleurs, le coach bordelais reconduit un onze quasi identique au week-end dernier. Poundjé remplace Orban suspendu après son carton rouge et Obraniak prend la place d’Henri Saivet. Voici la composition bordelaise :

 

 

 

 

Le résumé

Bordeaux comme à Guingamp, réalise une bonne entame de match. L’équipe est haute sur le terrain, le pressing est efficace et nous récupérons rapidement le ballon. Ce bon début ne tardera pas à se concrétiser par une occasion de but. Mariano effectue un magnifique travail sur son côté droit et enrhume son adversaire, son centre parfait trouve son compère brésilien, Jussiê. Ce dernier en bout de course n’arrive pas à pousser le ballon au fond, le cuir s’envole au dessus du but (5ème). Quel dommage ! Trois minutes plus tard, Poundjé contrôle mal son ballon, l’arbitre siffle coup franc. Balmont s’exécute et trouve Marco Basa esseulé au second poteau qui reprend de la tête, Faubert sauvera son camp au prix d’une magnifique intervention entre deux joueurs Lillois. Les joueurs du LOSC ont de la peine à jouer au sol et cherchent quasi systématiquement la profondeur. D’ailleurs sur un long ballon, Kalou se retrouvera en bonne position dans l’axe mais il rate son contrôle (10ème). Le rythme est intéressant, les deux équipes se répondent l’une après l’autre. Bordeaux répondra justement, par l’intermédiaire d’Obraniak qui tentera directement un coup franc qu’il a lui-même obtenu, mais il manquera sa frappe en étant trop en arrière (13ème). Après un début de match plutôt enlevé, la partie va devenir pendant quelques instants plus tactique, Lille cherchant davantage à poser le jeu au sol. Il faudra donc attendre la 18ème minute pour avoir un semblant d’occasion. Bonne phase de jeu côté gauche entre Maurice-Belay et Sertic, ce dernier voit son centre repoussé en corner. Celui-ci est renvoyé des deux poings par Enyeama, le cuir revient sur Nguemo à l’entrée de la surface qui manque totalement sa reprise de volée. Enyeama, encore lui, se fera une grosse frayeur. Il temporise, le ballon au pied, tranquillement, sauf que Jussiê arrive à toute vitesse et le contre. Heureusement pour le portier Lillois, il a le contre favorable (21ème). Les bordelais sont toujours aussi présents dans le pressing et dans les duels. Leurs adversaires se montreront uniquement dangereux sur coup franc. Après la tête de Basa, Rodelin, pourtant excentré, tente un coup franc direct. Enroulée, sa frappe terminera de peu à côté des buts de Carrasso, gêné par le soleil (23ème). Bordeaux encore une fois ne tardera pas à réagir et seulement cinq minutes plus tard, Landry Nguemo est servi dans l’axe et tente sa chance à 25 mètres du but. Le ballon file tout droit dans les gants du portier Lillois mais Simon Kjaer est sur la trajectoire de la frappe et dévie le ballon. Ce dernier tape le poteau et fait trembler les filets ! Buuuuuuutttttttttttt !!!! Les joueurs se précipitent sur le banc pour saluer Gaëtan Huard. En plus d’ouvrir le score, Landry Nguemo bat Enyeama et permet à Guéguette de conserver son record. Bordeaux ne recule pas après le but et continu son pressing. Seule action dangereuse côté Lillois, un contact entre Mariano et Nolan Roux dans la surface. L’arbitre ne bronche pas, c’était limite… Bordeaux aura une double occasion de corser l’addition par un même joueur, Ludovic Obraniak. Une première fois, lancé en profondeur par Sertic à gauche dans la surface, il tentera sa chance mais butera sur un Enyeama sorti à toute vitesse. Le ballon reste malgré tout dans les pieds du Polonais qui centre au point de penalty, Jussiê reprend mais sa tête passe à côté (36ème). Quatre minutes plus tard, sur une accélération de Poundjé, Obraniak toujours lui, profite d’une mauvaise relance de Basa pour tenter sa chance à six mètres des buts. Enyeama est encore une fois présent et semble avoir parfaitement digéré le but qu’il a pris. Mi-temps !

 

 

 

 

Bordeaux réalise une bonne première mi-temps. Les bordelais effectuent un bon pressing et sont très présents dans les duels. Ils seront récompensés à juste titre à la 27ème, un but inscrit par Landry Nguemo. Obraniak ratera deux fois l’opportunité de « tuer » le match avant la mi-temps. Espérons que nous ne regretterons pas… En tout cas, quel plaisir de voir cette équipe évoluer ainsi. Cela fait plaisir à voir, les joueurs confirment les progrès entrevus contre Ajaccio et Guingamp, cette fois contre une équipe du haut de tableau. En plus, Gaëtan Huard conserve son record !

 

 

Les débats sont plus équilibrés en ce début de seconde période, les Lillois pourtant menés, ne parviennent pas à élever le rythme du match. Du coup, ils enchaînent les longs ballons comme lors du premier acte. Et sur l’un d’entre eux, Roux s’écroule dans la surface après un nouveau contact avec Mariano. Cette fois l’arbitre prend une bonne décision et donne un carton jaune à l’attaquant du LOSC pour simulation (53ème). Quand intervient, quatre minutes plus tard, ce qui peut être le tournant du match. Dans un excès d’engagement, Maxime Poundjé percute violemment Franck Béria. Les deux hommes restent au sol mais l’arbitre n’hésite pas et sort le carton rouge pour le latéral bordelais. Même scénario qu’à Guingamp, quasiment à la même minute et en plus sur le même poste. Du coup, comme en Bretagne, Julien Faubert passe à gauche. Ce dernier sera tout prêt d’une erreur, sur un centre venu de l’opposé, il remet le ballon de la tête en retrait à son gardien. Sauf que la passe est hasardeuse et Roux traîne dans la surface. Heureusement Carrasso est vigilent et intervient parfaitement (59ème). Le jeu est moins fluide, les duels sont plus intenses. Francis Gillot en profitera pour effectuer son seul changement du match, Saivet remplace Jussiê (61ème). Bordeaux a un peu plus de mal à sortir de son camp, mais nous sommes bien en place défensivement et nous concédons aucune occasion. Les Lillois sont eux, trop approximatifs pour espérer revenir au score. C’est même les bordelais qui auront un bon passage dans le match en sortant le ballon plus proprement. L’avantage numérique ne se voit pas sur le terrain, les deux équipes faisant jeu égal. Lille se montrera malgré tout une nouvelle fois dangereux sur coup de pied arrêté, son deuxième du match. Après une tête au point de penalty, Souaré tente une reprise acrobatique mais Nguemo sauve le ballon sur sa ligne (82ème). Ouffffff ! On se dit alors qu’on va passer une fin de match très stressante, les bordelais ne sortent plus, dégagent le cuir comme ils le peuvent et tiennent tant bien que mal cet avantage au score. Le public comprend que ses joueurs sont en difficulté, ils en profitent donc pour donner de la voix et les encourager. C’est si rare, que ça fait plaisir à entendre ! Bordeaux est en mode forteresse, Carrasso s’envolera sur une très belle sortie (90ème) et Henrique prendra tous les ballons de la tête devant Basa pourtant monté au avant-poste. C’est terminé !

 

 

Remake du match à Guingamp, mais cette fois contre une équipe bien plus forte (sans faire injure aux bretons). Première période d’un excellent niveau, et puis l’exclusion de Poundjé mettra l’équipe en difficulté. On se dit alors que Bordeaux va souffrir… Mais non ! Avec une énorme envie, de la solidarité, de la détermination, les bordelais ne concéderont aucune occasion. Les joueurs peuvent alors exulter et communier avec leurs public. Bordeaux revient 5ème ex æquo au classement avec l’OM. Bordeaux permet à Guéguette de garder son record… Bref une très belle après-midi !

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso a passé une après-midi tranquille au final. Aucun arrêt à faire, il s’est contenté de rassurer ses partenaires sur chacune de ses sorties. Heureusement que le coup franc de Rodelin n’est pas cadré, car il semblait battu et gêné par le soleil.

Filho Mariano aurait pu être passeur décisif dès la 5ème minute si Jussiê n’avait pas gâché l’opportunité. Défensivement intraitable, il a parfaitement bloqué Souaré pourtant souvent buteur ou décisif. Il a également souvent pris le dessus offensivement. Une belle prestation du latéral Brésilien. De l’autre côté, Maxime Poundjé a lui vécu un après-midi cauchemardesque. Plutôt fébrile en début de match, il rate un contrôle et donne un bon coup franc au LOSC qui aurait pu faire mouche (tête de Basa). Il fera malgré tout quelques montées intéressantes, notamment une sur une action d’Obraniak en fin de première mi-temps. Puis intervient, la 57ème minute, où il fauche assez sèchement Franck Béria. Rouge direct, un match à oublier. Les deux hommes de l’axe, Carlos Henrique et Lamine Sané retrouvent un très bon niveau. A l’image de leur match à Guingamp, ils se sont montrés intraitables à tous les niveaux : les airs, le sol, les duels… Carrasso a passé une soirée tranquille, on comprend mieux pourquoi.

On ne sait pas si Landry Nguemo nage sur la qualification de son pays à la Coupe du Monde, mais il s’est montré une nouvelle fois impressionnant. Omniprésent à la récupération, il s’est même permis le luxe de jouer assez haut sur le terrain. Cela finira par payer puisqu’il sera l’auteur de la frappe qui finira dans les filets de Enyeama. Plus défensif en seconde après l’expulsion, il s’est contenté de ratisser tous les ballons passant dans sa zone. Il sauve même un ballon sur sa ligne à la 82ème… Assurément l’homme du match ! Son compère du milieu de terrain, Gregory Sertic, a fait preuve de beaucoup de combativité. Sur le but, c’est lui qui donne le ballon à Nguemo. Il est donc passeur décisif sur les trois derniers buts de Bordeaux en Ligue 1. Un peu moins en vue en seconde, il s’est contenté lui aussi de rester dans sa zone pour contrecarrer les possessions du LOSC. Julien Faubert était une nouvelle fois positionné sur le côté droit bordelais, sans doute pour le récompenser de son bon match contre Guingamp. Il est décisif en début de match sur la tête de Basa en sortant le ballon devant deux joueurs Lillois. Très combatif et bloquant parfaitement son couloir, il s’est montré moins à son aise offensivement. Il est une nouvelle fois repassé arrière gauche après l’expulsion de Poundjé. Dés son replacement, il effectue une tête en retrait hasardeuse mais Carrasso avait bien suivi. Et ensuite, du mieux défensivement à gauche par rapport à Guingamp. Laissé au repos lors du dernier match, Ludovic Obraniak a repris cet après-midi un poste dans l’axe juste derrière Jussiê. Un poste qui lui correspond parfaitement, il a navigué dans la défense du LOSC et s’est montré plusieurs fois dangereux. Malheureusement; il ne parviendra pas à tuer le match. En deuxième, il s’est mis au diapason de ses coéquipiers et a eu une grosse dépense d’énergie. Nicolas Maurice-Belay enchaîne les bonnes performances, déroutant par ses dribbles, il a souvent pris le dessus sur ses adversaires. Notamment sur une action en première où il part de son camp et remonte tout le terrain. Il a été précieux dans la conservation du ballon lors de la seconde mi-temps.

Seul devant, Vieira Jussiê a réalisé une belle performance aujourd’hui. On pouvait en douter à cause de son gabarit par rapport aux défenseurs du LOSC. Il a parfaitement compensé par sa technique redoutable quand il est dans un bon jour. Comme on dit souvent, l’attaquant est le premier défenseur, c’est bien cette phrase qui lui aurait été le mieux après le match. Il aurait pu être récompensé si il avait eu un peu plus de réussite dans les pieds d’Enyeama. Remplacé par Henri Saivet à l’heure de jeu.

 

Justement Henri Saivet, décevant lors de ses dernières sorties, a commencé le match sur le banc, remplaçant un Jussiê fatigué. Il a effectué une très bonne rentrée, se contentant de faire sortir ses partenaires en gardant le ballon assez haut sur le terrain.

 

 

 

 

La feuille de match

Dimanche 8 Décembre 2013 à 14heures

17ème journée de Ligue 1 2013-2014

Stade Chaban Delmas (Bordeaux)

18 740 spectateurs

Arbitre : M. Rainville Nicolas

Bordeaux 1 – 0 Lille

Buts : Nguemo (27ème)

Cartons jaunes : Roux (53ème)

Cartons rouges : Poundjé (57ème)

Bordeaux : Carrasso (cap) – Mariano, Henrique, Sané, Poundjé – Nguemo, Sertic – Faubert, Obraniak, M.Belay, Jussiê (Saivet, 61ème)

Lille : Enyeama – Kjaer, Basa, Béria, Souaré – Balmont, Gueye, Mavuba (cap) – Kalou (Origi, 68ème), Rodelin (Martin, 50ème), Roux (Meité, 76ème)

 

 

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 7

Mariano : 8

Henrique : 9

Sané : 9

Poundjé : 4

Nguemo : 10

Sertic : 8

Faubert : 7

Maurice Belay : 8

Obraniak : 8

Jussiê : 8

 

 

 

 

Les stats de la rencontre

Bordeaux – Lille

Possession : 43% –57%

Tirs : 10–6

Tirs cadrés : 4–2

Passes réussies : 72% –76%

Hors-jeu : 2–2

Corners : 3–2

Centres : 17–19

Fautes : 14–14

Cartons jaunes : 0–1

Cartons rouges : 1–0