En Avant Bordeaux

 

 

Bordeaux peut faire un très bon coup ce soir en s’imposant à Guingamp. Déjà pour dépasser son hôte du soir au classement et revenir à trois points de l’OM. Nous sommes satisfaits de la dernière prestation contre Ajaccio mais nous doutions de l’adversité lors de ce match et pour cela, nous avons besoin de confirmer face à une équipe d’un autre niveau. Francis Gillot devra se passer des services de Cheick Diabaté (malade) et de Diego Rolan, choix surprenant de laisser ce dernier à l’entraînement avec la CFA. Bellion et FBK très souvent laissés au repos depuis le début de la saison, sont dans le groupe. Pour ce match, une seule surprise à noter, la non titularisation de Ludovic Obraniak. Voici la composition bordelaise :

 

 

 

 

Le résumé

Bordeaux met le pied sur le ballon et réalise une très bonne entame de match. La première tentative sera pour Sertic. Ce dernier est servi en retrait après un bon travail de Jussiê, sa frappe sera captée sans problème par N’Dy Assembe (3ème). Les Girondins essayent de passer par les côtés, Orban tentera un centre qui finira dans les gants du portier Guingampais. Sur le contre, Douniama tente de déborder Henrique, le ballon est dévié en corner mais l’arbitre donnera un six mètres (6ème). Guingamp a vraiment du mal à sortir de son camp car les bordelais sont bien en place et effectuent un bon pressing. Nicolas Maurice-Belay est intenable ces derniers temps et il le prouve lors de cette première période. Il prend de vitesse et dépose son vis-à-vis le long de la touche côté gauche ; le ballon finira à l’opposé sur Faubert qui manquera sa frappe (10ème). C’est le moment choisi par Jocelyn Gourvennec pour effectuer un changement tactique qui va permettre à ses hommes de sortir petit à petit de leur moitié de terrain. Le changement est immédiat, à la 13ème minute, Atik s’amuse avec Mariano dans la surface et centre mais le ballon finit dans les bras de Carrasso. Le match s’équilibre entre les deux équipes, Bordeaux est moins efficace dans son pressing et l’équipe est coupée en deux ; Jussiê manquant cruellement de soutien. A la 18ème minute, Maurice-Belay réussit un coup du sombrero et obtient un coup franc bien placé. Tiré par Sertic, le cuir trouve la tête d’Henrique qui coupe la trajectoire mais N’Dy Assembé est à la parade. Bordeaux se montre à nouveau pressant sur le but Guingampais. Saivet, tentera une frappe enroulée de loin après un nouveau bon travail de Maurice-Belay ; c’est sans danger pour le portier Breton. Les Girondins finiront par être récompensés à la 26ème minute. Sertic d’un plat du pied, glisse le ballon derrière le défenseur et dans la course de Faubert. Ce dernier tente sa chance dans un angle fermé, le tir à ras de terre tout en puissance finit sa course entre les jambes du gardien. Il permet donc à Bordeaux d’ouvrir logiquement le score : 1 à 0 !!!! Avantage au score mérité tant les bordelais ont la main mise depuis le début du match. Douniama profitera d’un léger relâchement après le but pour tenter sa chance de loin, Carrasso est à la parade pour la photo (29ème). Dès la minute suivante, Bordeaux aura l’occasion de tuer le match. Mariano déboule côté droit, se sert de Jussiê pour un appui, tente une frappe en force seul devant le gardien. Le cuir finira sa course au dessus du but : quelle occasion ! Guingamp se procurera une dernière opportunité, cinq minutes avant la mi-temps, un centre de Douniama sera repris de volée par Atik. Le ballon finira sa course loin au dessus du but de Carrasso. Mi-temps.

 

 

Bordeaux a réalisé une bonne entame de match et presse très haut cette équipe de Guingamp. Nous serons récompensés par un but inscrit par Julien Faubert, qui n’avait plus marqué sous le maillot bordelais depuis 6 ans. Mariano manquera une très grosse occasion de doubler la mise. Espérons que nous regretterons pas ce break manqué, et que bordeaux continuera sur le même rythme lors de la seconde période.

 

 

Début de la seconde période au Roudourou. Jocelyn Gourvennec effectue un changement dès le retour des vestiaires avec l’entrée de Lévêque à la place de Lemaitre. Cinq minutes après, Atik prend de vitesse Lucas Orban. Ce dernier sèche le milieu offensif breton. Le latéral bordelais écope d’un carton jaune orangé. On sent alors qu’il va se passer quelque chose. Même ressenti sur le banc de touche puisque Francis Gillot prépare le changement. Sauf que… Seulement trois minutes après sa première faute, dans un duel aérien, le latéral Argentin laisse son coude trainer. L’arbitre ne se fait pas prier et sort le deuxième carton jaune, synonyme d’expulsion. C’est un gros coup dur tant Bordeaux maîtrisé ce match. Du coup, Gillot abandonne le changement et repositionne Faubert latéral gauche pendant que Saivet descend d’un cran et retrouve le côté droit. Guingamp va tenter de mettre la pression sur son adversaire. La première occasion sera pour Langil qui manquera son face à face avec Carrasso, auteur d’une belle parade du pied même si le drapeau se lève pour une position de hors jeu. A la 61ème minute, Sankharé est absolument seul sur un centre venant de la droite. Heureusement sa tête manque de puissance et est captée par le portier bordelais. Bordeaux recule logiquement après l’expulsion, le danger vient souvent du côté de Faubert qui n’a pas l’habitude de jouer à gauche. Francis Gillot effectuera son premier changement avec l’entrée de Sacko à la place de Jussiê (62ème). Guingamp accumule les centres, toujours du côté de Faubert qui est en difficulté, heureusement que son compère brésilien de l’axe veille au grain et qu’il réalise une excellente intervention (72ème). Bordeaux laisse passer l’orage. Alors que les Bretons ont du mal à s’approcher des buts de Carrasso, les bordelais eux, ont vraiment du mal à tenir le ballon dans le camp adverse. Sacko n’aidera pas ses coéquipiers en effectuant sans cesse des mauvais choix, en donnant le ballon quand il faut le garder, en le gardant alors qu’une passe aurait été préférable… Guingamp se procurera une nouvelle occasion à la 76ème sur corner, Kerbrat coupe la trajectoire et reprend de la tête au premier poteau, à côté ! Après ce corner, Francis Gillot effectuera un double changement avec les entrées de Planus et Obraniak à la place de Saivet et Maurice-Belay. Les Bretons se procureront la meilleure occasion de cette seconde période à la 78ème. Cédric Fauré, rentré en jeu quelques minutes auparavant, tente une magnifique volée à 25 mètres : barre transversale ! Ouffff ! Bordeaux peut souffler. Nous verrons même des scènes que nous n’avons jamais vues depuis le début de saison : les remplaçants sont debout et ils poussent leurs partenaires. Sané fera de même sur le terrain pour encourager ses coéquipiers. Cela fait plaisir à voir, nous avons l’impression qu’il ne peut rien nous arriver, tant le groupe fait preuve de solidarité. D’ailleurs, il ne se passera plus grand-chose jusqu’au coup de sifflet final. Un cafouillage, l’arbitre sifflera un hors-jeu limite car Planus couvrait et Sané qui empêchera Fauré de bien reprendre le ballon de la tête (84ème). Monsieur Desiage donnera même un carton rouge à Claudio Beauvue, auteur d’une vilaine semelle sur le tibia de Landry Nguemo. Et c’est terminé !

 

Bordeaux l’emporte à l’extérieur pour la deuxième fois de la saison et c’est un succès mérité. Nous profitons des résultats pour revenir à la 7ème place du classement à seulement 3 points de l’OM qui est 4ème. Les bordelais auront montré un visage séduisant avant de montrer de la solidarité en deuxième période. Une victoire qui fait vraiment du bien à tous les niveaux.

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso est l’auteur d’un bon match dans l’ensemble. Il n’a eu de cesse de rassurer ses partenaires grâce à des excellentes sorties. Pas vraiment mis en danger, il effectuera un arrêt pour la photo en première période avant d’être sauvé par sa barre lors de la deuxième.

Filho Mariano fut très présent dans son couloir droit. Pris une seule fois par Atik, il se remet aussitôt dans la partie et sera à deux doigts de corser l’addition. Après un échange parfait avec son compatriote, Jussiê, il manquera son face à face avec le gardien. Moins présent offensivement en deuxième mi-temps à cause de l’expulsion, il s’est contenté de fermer le couloir droit. En parlant d’expulsion, Lucas Orban a réalisé son premier mauvais match sous ses nouvelles couleurs. Il est pris plusieurs fois dans le dos, notamment à la 50ème minute où il sèche Atik qui avait pris le dessus (carton jaune). Il ne tardera pas de prendre le deuxième… seulement 3 minutes plus tard. Un match à oublier rapidement pour l’Argentin. On retrouve petit à petit notre force de l’année dernière, la solidité de notre défense centrale. Carlos Henrique et Lamine Sané ont ce soir été les tours de contrôles. Présents dans les duels, impériaux dans les airs… Ils ont tout les deux annihilé un nombre importants d’occasions. C’est certainement grâce à eux que le portier bordelais a passé une soirée tranquille.

Landry Nguemo a lui aussi réalisé une très bonne prestation. Omniprésent du début à la fin, le milieu bordelais a récupéré plusieurs ballons et ratissé parfaitement devant la défense. Il sera victime d’une grosse faute en fin de match qui verra Beauvue se faire exclure. Grégory Sertic s’est lui contenté de jouer proprement. Il effectuera une merveille de passe en profondeur sur le but bordelais, pour sa deuxième passe décisive consécutive. Il se mettra au diapason de ses coéquipiers pour bien défendre en deuxième mi-temps. La surprise du soir concoctée par Francis Gillot est la titularisation de Julien Faubert au poste de milieu droit. Il a soufflé le chaud et le froid. En première période, il n’a eu de cesse de proposer des solutions. Pas toujours juste dans ses choix (deux transversales manquées), il finira par être récompensé par un joli but. En seconde mi-temps, il sera replacé latéral gauche à la place d’Orban. Il connaîtra énormément de difficultés à ce poste, les offensives Guingampaises passant exclusivement de son côté. Il a fait malgré tout de son mieux et il a compensé son manque de repères par une grosse combativité. Nicolas Maurice-Belay est en forme en ce moment et cela s’est vu encore une fois ce soir. Très remuant grâce à ses dribbles et sa vitesse, il est au départ des actions bordelaises. Il a reculé en deuxième comme toute l’équipe.

Vieira Jussiê avait la lourde tâche ce soir de nous faire oublier l’absence de Diabaté. Le brésilien manquera cruellement de soutien, souvent esseulé, et ne parviendra pas à garder le ballon. Il aurait pu être passeur décisif si Mariano avait concrétisé sa grosse occasion. Enfin, Henri Saivet est à nouveau la déception du match. Très peu en vue, il ne s’est procuré aucune occasion et n’a que très peu pesé dans le match. Il sera replacé milieu droit en deuxième mi-temps et fera preuve d’abnégation pour aider ses partenaires.

 

Que dire de la rentrée d’Hadi Sacko… Nous sommes une nouvelle fois déçu : de l’individualisme, des mauvais choix… Marc Planus et Ludovic Obraniak sont rentrés pour apporter de la fraîcheur et pour solidifier l’axe bordelais.

 

 

 

 

La feuille de match

Mercredi 4 Décembre 2013 à 19heures

16ème journée de Ligue 1 2013-2014

Stade du Roudourou (Guingamp)

14711 spectateurs

Arbitre : M. Desiage Sébastien

Guingamp 0 – 1 Bordeaux

Buts : Faubert (26ème)

Cartons jaunes : Orban (50ème et 54ème) – Martins Pereira (84ème) Sacko (94ème)

Cartons rouges : Orban (54ème) – Beauvue (90ème)

Guingamp : N’Dy Assembe – Martins Pereira, Kerbrat, Sorbon, Lemaître (Lévêque, 45ème) – Mathis (cap), Sankharé, Atik (Langil, 55ème), Beauvue, Giresse (Fauré, 66ème) – Douniama

Bordeaux : Carrasso (cap) – Mariano, Henrique, Sané, Orban – Nguemo, Sertic, Faubert, Maurice Belay (Planus, 76ème) – Jussiê (Sacko, 62ème), Saivet (Obraniak, 76ème)

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 6

Mariano : 6

Henrique : 8

Sané : 8

Orban : 3

Nguemo : 8

Sertic : 7

Faubert : 6

Maurice Belay : 6

Saivet : 4

Jussiê : 5

 

 

 

 

Les stats de la rencontre

Guingamp – Bordeaux

Possession : 53% – 47%

Tirs : 7–9

Tirs cadrés : 2–5

Passes réussies : 76% – 76%

Hors-jeu : 8–0

Corners : 7–0

Centres : 48–11

Fautes : 12–13

Cartons jaunes : 1–3

Cartons rouges : 1–1

 

 

Crédit Photos : Foot01, Sport24, AFP, Ouest-France