Les retraités font leur trou

 

 

Le résumé

Après une défaite en Ligue Europa, les bordelais et Maurice-Belay en tête prenaient ce match face à Ajaccio comme une bonne chose, afin de se remettre vite sur de bons rails. C’est une équipe au complet qui accueille Ajaccio, diminué, mais qui a envie de réussir quelque chose pour la course au maintien.

 

 

Les bordelais commencent très bien la rencontre en jouant haut, et ne laissant ainsi pas respirer leurs adversaires du jour. Ce sera Diabaté, par deux actions de la tête et du pied, qui s’illustrera en premier, mais ses tentatives ne sont pas cadrées. Ce n’est que partie remise pour les Girondins qui vont faire la différence à la 8ème minute. Des suites d’un ballon mal dégagé par la défense corse, Jussiê l’embarque, fixe Ochoa, et croise parfaitement sa frappe de l’intérieur du pied pour tromper Ochoa ! But ! Les Girondins mènent déjà logiquement en début de rencontre ! La réponse ajaccienne interviendra à la 16ème minute lorsqu’un super piqué de Dialna au-dessus de la défense trouve la tête d’André, mais surtout Carrasso sur sa ligne qui est à la parade ! Il ne se passera plus rien jusqu’à la mi-temps, les deux équipes se neutralisant au milieu de terrain.

 

On se dit alors que Bordeaux a une nouvelle fois pris le dessus, mais l’on se souvient aussi de tous ces matches perdus car nous n’avions qu’un seul petit but d’avance. Il faudra alors, on le sait, doubler la mise afin de mettre toutes les chances de notre côté et se mettre à l’abri.

 

Ajaccio est plus présent en cette entame de seconde période. Ce qui permet à Bordeaux de jouer en contre, une de ses armes favorites. Cela ne va pas manquer puisque Maurice-Belay prend l’axe, sert Obraniak qui frappe : c’est touché par Ochoa car c’était cadré, mais l’arbitre ne sifflera pas corner. Ce n’est que partie remise. 50ème minute, Maurice-Belay déborde côté gauche et d’un super centre en retrait trouve Sertic qui a bien suivi. Le milieu bordelais frappe instantanément de l’intérieur du pied et trompe Ochoa ! Bordeaux mène 2-0, et se libère complètement. A l’image d’un Maurice-Belay omniprésent, qui sera à la conclusion de l’action suivante, à la 55ème. Le milieu bordelais, en contre côté gauche, change tout pour Obraniak côté droit. Seul, Obra remet à l’opposé pour NMB qui d’une reprise va tromper pour la troisième fois Ochoa ! Buuuuuttttttt ! Les Girondins se mettent définitivement à l’abri et mènent très logiquement 3-0. Libérés, les bordelais vont alors déployer leur jeu. A l’image de cette belle ouverture d’Orban entre les lignes à la 68ème minute. Ce ballon trouve Saivet dans l’axe qui fixe avant de décaler Sertic côté gauche. Ce dernier centre fort au premier poteau pour la tête plongeante de Jussiê qui trompe une fois encore le portier corse ! 4-0 ! Bordeaux maitrise son sujet aujourd’hui ! Le FCGB gèrera ensuite la rencontre. Un centre-tir de Faubert à la 84ème viendra inquiéter quelque peu Ochoa. Comme une frappe d’Obraniak du droit après un excellent travail et service de Jussiê à la 87ème.

 

 

Libérés. Comme enlevés de ce poids qu’est la Coupe d’Europe. Retrouvée cette fraicheur, ainsi que le réalisme. Bon, ne nous enflammons pas, en face, ce n’était qu’un faible Ajaccio. Mais tout de même, un 4-0, ce n’est pas rien, ce qui nous permet de repasser en première partie de tableau, à la 8ème place. Cette remontée ? Ils vont le faire, ces « tocards » !

 

Merci Bordeaux, ce n’était plus arrivé depuis bien longtemps. Allez Bordeaux !

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso n’a eu une qu’une seule parade à effectuer, en première mi-temps, à la 16ème minute. Mis à part cela, quelques sorties ici et là, mais rien de bien dangereux.

Les latéraux Filho Mariano et Lucas Orban ne sont que très peu montés. Mais ce n’était franchement pas nécessaire cet après-midi. Ils se sont contentés de défendre et d’assurer. La défense centrale n’a pas eu grand-chose à faire non plus. Ludovic Sané est resté discret et il le fallait, après ses déclarations limit(é)es d’hier, en conférence de presse. Celui qui est le plus intervenu est Carlos Henrique avec deux grosses interventions, et notamment celle de la 70ème avec un tacle précis qui contre ce qui aurait pu être la seconde occasion corse.

Landry Nguemo a connu une belle activité lui aussi. Omniprésent dans sa zone, il a été le premier relanceur pour les offensives bordelaises. Il continue sur sa lancée. Grégory Sertic est lui aussi souvent resté au milieu et l’une de ses seules montées s’est ponctuée par un but plein de sang-froid ; le deuxième bordelais. Il est enfin passeur décisif sur sa seconde implication offensive, donnant le quatrième but bordelais pour Jussiê. Ludovic Obraniak est lui à l’origine du troisième but bordelais avec un bon contrôle pied droit, pas si évident que ça. Il continue son action par une belle passe décisive sur NMB. Sur son côté gauche, il a été précieux et a également effectué de bons coups de pieds arrêtés, qui n’ont cela dit pas trouvé preneur. Nicolas Maurice-Belay est en forme. Il a assurément été l’homme de la rencontre. Passeur sur le but de Sertic, il est récompensé sur ce super service d’Obraniak, après un bon travail personnel également, d’un but qu’il n’avait plus inscrit depuis un an et demi. Seul capable de faire la différence encore, l’on espère qu’il poursuivra sur sa lancée et retrouvera les qualités qui lui ont fait réaliser une excellente première saison à Bordeaux.

Devant, Vieira Jussiê a répondu présent. Buteur tôt dans la rencontre de l’intérieur du pied, ce but l’a mis rapidement dans son match. Il a ainsi été l’auteur de bonnes accélérations et a distribué en tant que numéro dix ou attaquant de soutien, décrochant souvent. Il clôturera par le quatrième but bordelais de la tête, bien servi par Sertic. En revanche, Cheick Diabaté fut très discret. Alerté mais maladroit sur les deux premières frappes du match, il n’a que très peu été sollicité dans les airs, le jeu se jouant au sol. Il sortira d’ailleurs en seconde période, économisé pour Guingamp qui sera une autre paire de manches.

 

Henri Saivet a une nouvelle fois été discret, trop discret. Il sera pourtant à l’origine du quatrième but bordelais pour cette passe en profondeur pour Sertic. Julien Faubert en tant que milieu offensif réalisera un centre tir en seconde période inquiétant un peu Ochoa. Puis, Jérémie Bréchet remplaça Henrique afin de l’économiser.

 

 

 

 

La feuille de match

Dimanche 1er Décembre 2013 à 14heures

15ème journée de Ligue 1

Stade Jacques Chaban-Delmas, Bordeaux

11399 spectateurs

Arbitre : M. Ruddy Buquet

Bordeaux 4 – 0 Ajaccio

Buts : Jussiê (8ème et 68ème), Sertic (50ème), Maurice-Belay (55ème)

Cartons jaunes : Obraniak (16ème), Orban (38ème) – Belghazouani (19ème), Lasne (38ème), Hengbart (41ème), Cavalli (88ème)

Cartons rouges : Néant

Bordeaux : Carrasso © – Mariano, Henrique (Bréchet, 70ème), Sané, Orban – Obraniak, Nguemo, Sertic, Maurice-Belay (Faubert, 69ème) – Jussiê, Diabaté (Saivet, 57ème)

Ajaccio : Ochoa, Hengbart, Perozo (Bonnart, 80ème), Dielna, Crescenzi – André, Pierazzi © (Goncalves, 72ème), Mostefa, Lasne (Cavalli, 65ème), Diarra, Belghazouani.

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 6

Mariano : 6

Henrique : 7

Sané : 6

Orban : 6

Nguemo : 6

Sertic : 8

Obraniak : 7

Maurice-Belay : 10

Jussiê : 9

Diabaté : 4

 

 

 

 

Les stats de la rencontre

Bordeaux – Ajaccio

Possession : 55% – 45%

Tirs : 10–6

Tirs cadrés : 6–1

Passes réussies : 80% –70%

Hors-jeu : 5–3

Corners : 3–5

Centres : 26–12

Fautes : 16–17

Cartons jaunes : 2–4

Cartons rouges : 0–0

 

 

Crédit Photos : Foot01, Ouest-France, AFP, Fifa,