Sera-t-il assez gonflé ?

 

 

 

…il est vrai que de nombreux supporters semblaient forts satisfaits dès l’annonce de son arrivée, se projetant avec soulagement sur le court terme pour que l’ancien coach de Sochaux puisse commencer à construire mais surtout remettre l’embarcation sur des flots plus tranquilles….

 

Arraisonner son navire n’aurait-il pas été sa priorité en questionnant sur son chargement et sa destination ?

 

Peut-être, mais c’est sans compter sur l’armateur (de Tavernost) qui lui, ne semble pas disposé à remplir son rôle : celui de le ravitailler en hommes, en matériel, ce qui semble légitime et nécessaire à toute expédition afin d’être prêt en temps et en heure…

 

Le contrat passé entre le propriétaire du navire et le commandant de bord chargé de conduire à bon port la dite embarcation a bien été validé et on n’imagine mal qu’il puisse déjà se produire quelques divergences quant à la direction à prendre surtout par manque de visibilité…

 

Car en fait, ce qui est à craindre comme l’a souvent déclaré l’affréteur (Triaud), c’est qu’il faut d’abord débarquer du matériel lourd avant de pouvoir charger du plus léger afin d’avancer doucement mais sûrement… non pas avec de la voilure (complètement détruite qui donc n’existe plus) mais avec des rames qui seront à disposition de l’équipage…

 

Où va-t-on donc chanter le plus fort ? …. à bâbord ou a tribord ?

 

 

L’arche de Noé……

 

 

 

Gillot tente bien avec son épuisette de capturer quelques alevins….

 

 

 

A ce jour le premier maître Fernando préfère se mettre à l’abri du besoin en quittant le port de la lune pour le sable chaud saoudien… le capitaine de corvette Diarra préfère quant à lui, aller affronter d’autres tempêtes avec l’espoir d’obtenir un mistral gagnant… Trémoulinas aurait bien voulu le suivre en surfant sur la vague, mais Gillot a préféré le tenir au large pour l’instant… à moins que le joueur veuille arborer un autre pavillon….

 

Le nouvel entraineur des Marines et Blancs ne veut certainement pas tout débarquer… il commence à le dire à qui veut l’entendre : « je ne suis pas venu pour jouer le maintien…. » ! …il n’est pas du genre à se dégonfler facilement… mais ira-t-il jusqu’au bout de ses souhaits malgré un vent défavorable qui pourrait annoncer le déluge ?

 

C’est pourquoi, il lance quelques fusées éclairantes afin d’attirer certains matelots qu’il aimerait voir monter à bord de son Arche de Noé… ne serait-ce que Maurice Belay ! …mais, comme son nom l’indique est-ce de bonne augure pour rejoindre le troupeau ?

 

Il a tenté également du Frau… y a-t-il eu du vrai ? toujours est-il que l’ancien Lillois ayant du nez, pour ne pas se laisser prendre à la formule de la patience, ne sachant pas Caen il a préféré revoir la Normandie….

 

Car il faut bien se rendre à l’évidence, la composition de l’effectif restera pratiquement la même, Gillot, le natif de Maubeuge, qui n’est pas né du dernier clair de lune se veut rassurant en se voyant au port… il parle calmement sans excitation de la belle endormie qui lui va comme un gant : « je n’ai rien exigé, je ferai avec l’équipe telle qu’elle est, mon premier objectif sera de proposer un plan de jeu et demanderai au public de la patience ! »

 

Voilà, le mot est lâché… on demande toujours au mêmes diront certains, mais des fois la patience peut arriver à lasser ce qui aboutit pratiquement à ne plus pouvoir attendre… mais d’un autre côté, la patience cela peut également rester un jeu, avec une bonne combinaison de cartes on peut aboutir à la réussite !…

 

On dit souvent d’un âne qu’on n’en fait pas un cheval de course, il a du boulot l’ami Francis, mais pourquoi ne pas y croire ?

 

Le président lui, il y croit… il est soulagé de voir arriver enfin un entraîneur qui adhère à sa politique… toujours à l’affût du moindre effort il pense même au mascaret qui le portera vers pourquoi pas, de prochaines conquêtes…. il en a peut-être fini de « bourlinguer » qui se dit d’un bateau qui lutte depuis trop longtemps dans une forte mer… se prenant pour un marin qui navigue beaucoup… Il vient de mater (mettre le mat en place) avec un capitaine qui obéit bien à la barre quand il sent l’action !

 

 

Pas d’argent pour s’abonner

 

 

 

Les supporters veulent voir avant d’acheter…

 

Le discours de Jean Louis Triaud ne risque t-il pas de faire des émules ?

 

Le mécontentement s’amplifie, il se propage à travers de nombreux forums, facebook ou autres jusqu’aux plus fidèles… avant de s’abonner, ils attendront pour voir !

 

Le boomerang baptisé « pas d’argent pour recruter » envoyé tous les jours parles médias, risque tout simplement produire tous ses effets et revenir à l’expéditeur en pleine poire en ces termes « pas d’argent pour s’abonner »…

 

La concurrence des autres sports n’est pas non plus à négliger… Chaban-Delmas va offrir au public bordelais des affiches du top 14… le basket également avec un championnat Pro B dans lequel, les JSA Bordeaux Basket auront l’occasion de remplir la salle Jean Dauguet… ce ne sont que deux exemples qui semblent confirmer que notre belle ville redevient sportive…

 

Ce ne sera donc pas les grandes queues, les gros bouchons pour accéder aux guichets… c’est la rançon de la non gloire en fait… Bordeaux n’attire plus seulement les joueurs mais ses dirigeants auront certainement bien du mal à convaincre son propre public…

 

Beaucoup choisiront le match après match, un comportement qui peut-être prudent mais qui dans une conjoncture difficile semble légitime, c’est un juste retour des choses…

 

C’est ce que l’on appelle : du donnant…… donnant non ?

 

 

Francis dit Napeso.

Vous aimerez peut être aussi...