U be’ un è mai tardi

 

Un de ces proverbes corses qui est certainement le plus adapté au climat et à la situation de l’équipe girondine… mi-figue, mi raisin en ce début d’exercice… mais un vent de pessimisme entoure notre club depuis maintenant plusieurs jours et il n’est pas bon de rentrer dans des débats à n’en plus finir que ce soit derrière la main courante au Haillan ou même sur certains forums !

 

Ce match contre Bastia marquera t-il le vrai départ de la saison ? Il n’est jamais trop tard pour…… gagner !….

 

 

 

 

Mais que se passe t-il donc pour que le public puisse tout à coup douter de l’avenir alors que les feux étaient semble t-il au vert il y a seulement une quinzaine de jours à la veille du trophée des champions ?

 

Toulouse est passé par là tout simplement… une rencontre rendue difficile il est vrai par l’exclusion de Marc Planus… mais la pauvreté du contenu nous fait craindre tout simplement que l’année va être dure, difficile et longue…

 

 

Reprenons les événements…

 

 

Nous sommes le 3 Août à Libreville pour le tube de l’été, tout semble réuni afin d’assister à un match très déséquilibré entre les stars parisiennes et une équipe bordelaise loin de rassurer, puisque Francis Gillot devra se passer tout simplement de toute la défense centrale pour cause de suspensions (Henrique,Planus,et Brechet)….que cela ne tienne, c’est la surprise du chef avec Grégory Sertic qui jouera au côté de Sané dans l’axe !

 

 

 

 

 

Certes en début de match on ne donnait pas cher des chances girondines, l’ogre parisien ne fera qu’une bouchée de nos petits bordelais disait-on en coulisses! Ce fut tout le contraire qui allait se produire… non seulement les hommes de Francis Gillot allaient soutenir la comparaison avec leur prestigieux adversaire mais ils produisirent du jeu ce qui laissait augurer beaucoup d’espoir pour l’entame de la saison…

 

Les mots n’étaient pas assez forts pour vanter les mérites de cette équipe Bordelaise qui allait même se traduire au tableau d’affichage par un magnifique but de Saivet….

 

En seconde période cela aurait même pu être l’apothéose , si Poko devenu prince de ce Stade de l’Amitié avait transformé en but une action qu’il ne devait à personne par une course toute à fait remarquable mais qui échoua sur l’excellent gardien parisien Sirigu !

 

Mais voilà, un match dure 95 minutes… le PSG après avoir égalisé par Ongenda rentré à la place de Pastore (82ème) c’est Alex qui offrira le trophée à ses partenaires à la dernière seconde de la partie…

 

Malgré la défaite, nos Girondins avaient donc réussi à faire douter l’actuel futur Champion de France, mais surtout en se rassurant par leur implication dans le jeu, leur solidarité et leur courage, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes en vue des prochaines batailles…

 

Ce n’est certainement pas le match contre Monaco qui allait leur procurer quelques doutes, malgré la réputation de cette équipe princière, forte elle aussi par ses individualités… nombreux sont les supporters qui admettent que les hommes de Francis Gillot ne sont jamais aussi motivés que quand ils rencontrent des grosses équipes…

 

Bordeaux allait donc confirmer cet état d’esprit et démontrer leur capacité à faire jeu égal face à un adversaire dont on avait prédit une période d’adaptation dans leur cohésion et qu’il valait mieux rencontrer en ce tout début de saison…

 

 

 

 

 

Monaco affichait malgré tout un désir de faire la décision en première mi-temps… Bordeaux subissait , on ne pouvait que constater un milieu de terrain besogneux récupérant un grand nombre de ballons mais tout de suite perdus… Poko était loin de reproduire sa performance du match précédent…

 

La seconde mi-temps allait s’avérer plus complète en terme de jeu et les hommes de Francis Gillot confirmant ainsi leurs bonnes dispositions actuelles auraient même pu ouvrir le score sur une action de Plasil…

 

Ils allaient malheureusement encore craquer dans les dix dernières minutes de la rencontre avec un premier but (82ème sur une action assez confuse) de l’ancien toulousain Rivière et un second par l’intermédiaire de l’inévitable Falcao (87ème) …

 

 

 

 

 

Que retenir de ce match avec une première défaite pour une première justement ? Le fait d’encaisser des buts décisifs dans les dernières minutes n’est pas nouveau, c’est même chronique diront certains .le public lui, sans être surpris, peut néanmoins avoir quelques craintes il peut légitimement se poser des questions sur quelques secteurs de jeu mais également sur la qualité de leur équipe… surtout sur l’avenir de certains joueurs…

 

A la veille de se rendre à Toulouse les événements semblaient se précipiter : Saivet, Carrasso et Sertic tardent en effet à prolonger l’aventure bordelaise… Sané est puni et ne fera pas partie du groupe, Jussiê est exclu jusqu’à la fin du mercato !….pour couronner le tout Florian Marange fait sa déclaration….

 

 

 

 

 

È mégliu à vende e pentesi ca à tène e pentesi.

il vaut mieux vendre et le regretter que garder et le regretter.

 

 

 

C’est lui il s’appelle Henri

 

 

 

Tu veux ou tu veux pas

Toi tu dis noir et après tu dis blanc

C’est noir c’est noir

Oui mais si c’est blanc c’est blanc

C’est noir ou blanc

Mais ce n’est pas noir et blanc

C’est comme ci ou comme ça

Ou tu veux ou tu veux pas

 

 

 

 

Strèttu in lu brènnu e largu in la farina

avare en son et généreux en farine.

 

 

 

Comment argumenter sans se répéter , le club ne peut pas dépenser ! ….même pas un petit million d’euros pour ne serait-ce un prêt comme pour un Chantôme par exemple de quoi rouler les supporters dans la farine en faisant quelques écrans de fumée afin de maintenir l’espoir !

 

 

Mais où est donc le temps quand Camporo obtenait ce genre de prêt justement (les Savio, Céladès, Denilson sans compter le transfert malin d’un certain Pauleta) ce qui faisait avancer le club ? Pourtant décrié Charlot, certains supporters doivent le regretter aujourd’hui …

 

 

 

Mais où veulent-ils en venir ?

 

 

Les accords tardent à se concrétiser… Carrasso veut un an de plus par rapport à la proposition de Jean-Louis Triaud qui lui,ne propose qu’une année….alors qu’est-ce qu’on fait ? Cédric n’aime pas que cette situation traîne en longueur, mais il ne pense qu’à faire son métier il se plaît à Bordeaux et il est là pour s’éclater et il le fait !…

 

 

 

Henri Saivet hésite entre Genoa Sexy et Stoke City…. mais pour Bordeaux il ne dit pas non… alors Henri tu veux ou tu veux pas ? la direction : vous voulez ou vous ne voulez pas ?

 

 

Pour Greg Sertic pas de nouvelles pour sa prolongation… alors bonnes nouvelles… lui cependant est blessé pour plusieurs semaines …

 

 

 

 

 

Mais la grande énigme reste Lamine Sané : mais pourquoi rentres-tu si tard ? …..lui aurait déclaré Gillot … »on s’inquiétait….tu étais avec qui ? ….avec ton oncle Sam ?… »

 

 

Il est vrai que Sam Allardyce aimerait bien engager Lamine à West Ham, d’ailleurs il semble que l’entraîneur bordelais se fasse à cette idée quand il déclare pas plus tard que ce matin à propos d’ Orban :

 

 »Lucas peut nous apporter cette rigueur derrière qui nous manque en ce moment. C’est un choix de poste que j’aurai à faire. Il faut être patient avec lui. Ce n’est jamais facile de signer dans un club étranger. Il a des principes de jeu qu’il doit encore assimiler. Pour l’instant, il jouera sur le côté gauche. Il a été recruté pour jouer à ce poste. Après si nous avons des départs dans l’axe, nous verrons. » ….éh,éh !!!….

 

 

 

 

 

 

 

 

Bastia, Bastia à chi un ha sóldi un ci stia

Bastia, Bastia que celui qui n’a pas d’argent n’y reste pas.

 

 

Bastia justement, un club qui fait lui aussi avec les moyens du bord ! Il faut presque payer pour y jouer, c’est dire ….

 

Son départ dans la compétition a été également raté …quoique *! L’entraîneur Hantz, après cette défaite à Nantes, en a conclu qu’il y avait du boulot …un comble pour des corses !

 

Ce n’est pas la victoire huit jours plus tard contre Valenciennes qui l’a fait changer d’idée ..malgré une fin de rencontre assez réconfortante traduite au tableau d’affichage par deux buts de… Bruno et Ba …

 

*Une victoire importante aux dires de l’entraîneur surtout si Bastia récupère les trois points sur tapis vert du match contre les canaris déplumés pour la circonstance …

 

 

 

 

 

 

C’est bon pour la suite dira Hantz surtout avec un nouveau schéma de jeu applicable pour les prochains matches, gagner c’est le plus important…

 

Lobello l’adjoint de Gillot c’est de quoi il parle quand il évoque Bastia …c’est une équipe qui sera difficile à jouer prédit-il..une formation parfois rugueuse qui ne lâche rien, des joueurs qui se battent sur tous les ballons avec un collectif et une solidarité de tous les instants ….

 

Les joueurs Corses veulent en tout cas reproduire leur prestation du week-end dernier , se faire plaisir dans le jeu et pourquoi revenir sur l’île de beauté avec les 3 points …

 

 

Le groupe bastiais :

Mickaël Landreau, Thomas Vincensini, Drissa Diakité, Gilles Cioni, Sébastien Squillaci, Féthi Harek, François Modesto, Julian Palmieri, Julien Sablé, Sambou Yatabaré, Yannick Cahuzac, Romaric, Florian Raspentino, Ilan, Adama Ba, Claudiu Keserü, Wahbi Khazri et Gianni Bruno.

 

 

 

La tactique de Francis Gillot :

 

 

Bénedet croit à la tactique de Gillot

 

 

Il paraît que tous les joueurs Bastiais se font appeler Hantz comme leur entraîneur …quand il se transmette la balle on entend sur le terrain …Hantz …Hantz …. à moi Hantz!…Hantz à toi..laisses Hantz !…

 

 

il faut créer une tactique anti-Hantz …dit Francis Gillot à son staff

 

 »Ainsi en s’approchant du porteur du ballon bastiais il suffira à nos joueurs de lui dire : à moi Hantz ou laisse Hantz et le joueur de bastia arrêtera son action et perdra le cuir : la fluidité du jeu sera d’autant plus facilitée … un vrai carnage …

 

C’est très bien lui dit Benedet  »il ne faudrait pas que les joueurs corses sachent que nous, sur le terrain, on s’appelle Marcel, car à ce jeu il vont faire un commando anti-Marcel ! »

 

Facile à contrer lui répond Gillot …’‘dès qu’un bastiais crie à moi Marcel il faut que notre joueur lui réponde dans son dos, c’est toi Hantz ? sur ce, le Corse dit oui s’arrête net, et ‘pan’…. but !!!  » c’est pas bête ça …s’écrie Lobello  » c’est pour ça que je suis l’entraîneur principal » lui répond Gillot ….

 

 

 

 

Lobello : c’est toi Hantz ?

 

 

 

Le groupe Bordelais :

 

 

 

 

Carrasso, Jug – Bréchet, Faubert, Henrique, Mariano, Orban, Poundjé – Biyogo-Poko, Maurice-Belay, Nguemo, Obraniak, Plasil, Sané – Saivet, Diabaté, Sacko, Rolan.

 

 

 

Bon match à toutes et à tous !

 

 

Allez Bordeaux, Allez

 

Francis dit Napeso