Jérémie Bréchet, première recrue

 

 

 

Son parcours

Jérémie Bréchet a été formé à l’Olympique Lyonnais. Il découvre le championnat de France lors de la saison 1998/1999 et s’impose rapidement en tant que défenseur latéral gauche avec 15 matches dès sa première saison. Il passera cinq années sous les couleurs lyonnaises, devenant deux fois Champion de France aux côtés des Sonny Anderson, Coupet, Juninho… Il enchaînera les bonnes saisons jusqu’à être appelé en Equipe de France par Roger Lemerre lors de l’été 2001 (Vainqueur de la Coupe des Confédérations avec trois matches sous le maillot Bleu).

 

 

 

 

En 2003, lors du mercato, il quitte Lyon pour l’Inter Milan : une saison malheureuse pour lui car après un changement d’entraîneur, il subit une vilaine blessure qui affaiblit considérablement son temps de jeu (seulement neuf matches au compteur). Il n’attend pas et décide de se relancer dès l’année suivante en Espagne, à la Real Sociedad. Seulement là aussi, même calvaire qu’en Italie : Denoueix, l’entraineur de l’époque, est limogé et sa blessure reste récurrente… Les performances s’en font donc sentir.

 

En 2006, il décide cette fois de redécouvrir un championnat qu’il connait bien, puisqu’il fait son retour dans le Championnat de France sous les couleurs de Sochaux. Très rapidement, il devient une pièce maitresse de la défense sochalienne, autant sur le terrain que dans les vestiaires, Alain Perrin décide de le replacer dans l’axe de la défense où il prend le brassard de capitaine dès les premiers matchs. Dès sa première saison avec les lionceaux, il soulève avec la Coupe de France malgré un tir au but manqué face à… Cédric Carrasso. Souvent présent dans la pré-sélection de Domenech, il n’est toutefois jamais appelé en Équipe de France où la concurrence à son poste est rude. C’est lors de la saison suivante qu’il évoluera sous les ordres de Francis Gillot, ce dernier ayant remplacé Frédéric Hantz en cours de saison.

 

 

 

 

En fin de contrat, il ne prolonge pas malgré la volonté du président sochalien de le garder, et il décide de découvrir un nouveau pays et un nouveau club : le PSV Eindhoven. Au final, sa décision de rejoindre les Pays-Bas va vite être regrettée puisque sa famille ne s’y sent pas bien. Il fait donc machine arrière et revient à Sochaux, où il sera interrogé sur son manque d’ambitions par un journaliste (retrouver les joies du maintien), et répond :

 

« Sauf votre respect, j’en ai rien à foutre (rires). À Eindhoven, avec ma famille, on n’était pas bien, même si au niveau sportif ça s’est bien passé. Mais je suis un homme avant tout, pas seulement un footballeur. Et comme je ne suis pas un mercenaire, je ne me voyais pas revenir en France ailleurs qu’à Sochaux. »

 

Il reprend son rôle qui était le sien avant son départ, et redevient rapidement un joueur incontournable aux yeux de tous, notamment ceux des supporters. Il reçoit en 2010 le trophée du ballon d’eau Fraîche (remis par Les Cahiers du Football) qui récompense le joueur de Ligue 1 ayant le meilleur esprit sportif.

 

Après deux saisons pleines, il se blesse à nouveau lors de la saison 2011/2012 où il ne joue que quatre matches. Il décide de terminer son aventure avec Sochaux et rejoint Troyes avec une année de contrat à la clé. Il devient (encore) rapidement un titulaire indiscutable de l’équipe de Jean-Marc Furlan où il atteint notamment la demi-finale de la Coupe de France, buteur malheureux contre son camp contre… Les Girondins de Bordeaux ! Il ne peut empêcher la descente de l’ESTAC malgré une fin de saison en boulet de canon.

 

 

 

 

 

Libre de tout contrat, et Bordeaux ayant des manquements en défense, Jérémie Bréchet apportera son expérience au groupe bordelais. Il est dès à présent lié aux Girondins jusqu’en 2014, contrairement à ce qu’annonçaient les médias.

Bienvenue à lui ! Toute la réussite possible !

 

 

 

 

Sa fiche

Jérémie Bréchet

33 ans

Né le 14 août 1979 à Lyon

1.86m

81 kg

Défenseur

3 sélections en Équipe de France

1ère sélection le 1er juin 2011 (Australie-France, 0-1)

1er match en L1 le 19 septembre 1998 (Lyon-Sens, 3-1)

 

 

 

 

Ses statistiques

Championnat

Saison 1998-1999 / Lyon : 15 matches (1063 minutes de jeu), 2 cartons jaunes

Saison 1999-2000 / Lyon : 16 matches (771 minutes de jeu), 1 carton jaune reçu

Saison 2000-2001 / Lyon : 27 matches (1959 minutes de jeu), 5 cartons jaunes reçus

Saison 2001-2002 / Lyon : 28 matches (2212 minutes de jeu), 4 cartons jaunes reçus

Saison 2002-2003 / Lyon : 31 matches (2538 minutes de jeu), 8 cartons jaunes reçus

Saison 2003-2004 / Inter Milan : 9 matches

Saison 2004-2005 / Real Sociedad : 16 matches

Saison 2005-2006 / Real Sociedad : 3 matches

Saison 2006-2007 / Sochaux : 28 matches (2479 minutes de jeu), 3 cartons jaunes reçus

Saison 2007-2008 / Sochaux : 21 matches (1890 minutes de jeu), 1 carton jaune reçu, 2 buts inscrits

Saison 2008-2009 / PSV Eindhoven : 27 matches, 1 but inscrit

Saison 2009-2010 / Sochaux : 33 matches (2901 minutes de jeu), 5 cartons jaunes reçus, 2 buts inscrits

Saison 2010-2011 / Sochaux : 20 matches (1800 minutes de jeu), 1 carton jaune reçu

Saison 2011-2012 / Sochaux : 5 matches (444 minutes de jeu), 1 carton jaune reçu

Saison 2012-2013 / Troyes : 24 matches (2160 minutes de jeu), 6 cartons jaunes reçus, 2 buts inscrits

 

Coupe d’Europe

Saison 1998-1999 / Lyon : 1 match de C3

Saison 1999-2000 / Lyon : 4 matches de C3

Saison 2000-2001 / Lyon : 14 matches de C1

Saison 2001-2002 / Lyon : 5 matches de C1, 3 matches de C3

Saison 2002-2003 / Lyon : 6 matches de C1, 1 match de C3

Saison 2003-2004 / Inter Milan : 2 matches de C1, 1 match de C3

Saison 2008-2009 / PSV Eindhoven : 5 matches de C1

 

 

 

Palmarès

Champion de Ligue 1 : 2002, 2003

Coupe de la Ligue : 2001

Trophée des Champions : 2002

Coupe de France : 2007

Supercoupe des Pays-Bas : 2008

Coupe des Confédérations : 2001

Finaliste Euro : 2002

 

 

 

Julien

Vous aimerez peut être aussi...