Ulrich part sur une victoire…

Le résumé du match

Avec Tony Chapron, on sait qu’il faut marcher droit. Jaroslav Plasil est sanctionné pour contestation des la 3ème minute. Une minute plus tard, certainement trop détendu, Jourdren effectue une mauvaise relance que ne peut bonifier Diabaté, mais Wendel saisit sa chance en première intention : ballon capté par le portier montpelliérain. Quatre minutes, puis un petit attentat de Jeunechamp pour la route : carton jaune. Au quart d’heure de jeu, Bordeaux va enfin concrétiser une action. Florian Marange et Benoit Tremoulinas combinent sur le côté gauche, mais le ballon semble perdu. Marange se bat et tacle Bocaly avec succès afin de récupérer le ballon. Il redonne la balle à Tremoulinas qui s’infiltre et frappe du droit, frappe repoussée par Jourdren, mais Cheick Diabaté a suivi et pousse le ballon dans les buts vides. L’International Malien dédiera son but à Ulrich Ramé. Bordeaux mène logiquement un à zéro. Deux minutes plus tard, sur un coup franc anodin de Camara, Utaka arrive lancé et se jette : première parade du capitaine du soir, Ulrich Ramé, d’un réflexe du pied. Utaka remet ça quelques instants plus tard sur un centre de Jeunechamp, mais sa tête file à côté. 37ème minute, à la suite d’un beau mouvement collectif, Diabaté drible un joueur dans la surface, monopolise trois joueurs, et sert Wendel qui reprend du gauche… Jourdren est dessus mais le ballon continue sa course et franchit la ligne. Bordeaux 2, Montpellier 0. Bordeaux mène logiquement et rentrera au vestiaire avec un avantage qui reflète bien la première période.

 

Montpellier revient avec de nouvelles intentions. 47ème minute, John Utaka efface Marange et met en retrait pour Camara, qui sera repris in extremis par un bordelais. Deux minutes plus tard, Belhanda frappe un coup franc que Ulrich Ramé captera en deux temps. 55ème minute et un moment qui vaut bien un but, la sortie d’Ulrich Ramé. Le Virage Sud en profite pour sortir la banderole « Une carrière s’arrête, une légende est née ». Wendel est relâché et la minute suivante, tente un retourné acrobatique qui finira de peu à côté. Montpellier domine et a le ballon, et Bordeaux évolue en contre. 64ème minute, la tête de Giroud sera facilement captée par Carrasso. 59ème minute, belle intervention de Sané qui lâche les chevaux et combine avec Plasil, puis sert idéalement Diabaté qui, trop tranquille, sera magnifiquement taclé par Stambouli. Plus rien jusqu’à la 74ème minute et le deuxième carton jaune pour Jeunechamp. Vexé d’avoir perdu le ballon, le défenseur jette, tel un enfant, le ballon sur Marange avec ses mains… Tony Chapron ne manquera pas l’occasion de le sanctionner. Dommage qu’il ne s’agisse pas de sa fin de carrière, car il l’aurait finie de la meilleure des manières, celle de l’image dont le football français gardera de lui. 82ème minute, l’entrée d’Anthony Modeste est sifflée par une partie du public. Un petit (mauvais) gout de déjà vu… 86ème minute, Bordeaux contre attaque et Benoit Tremoulinas efface un premier joueur, avant d’être lamentablement fauché par Marveaux : sanction on ne peut plus logique, carton rouge immédiat ! Yoan Gouffran est au coup franc, et la met à côté. 91ème minute, Belhanda distillera un bon centre sur coup franc, mais son coéquipier la mettra au dessus. La minute suivante, Bordeaux contre-attaque et se retrouve à 4 contre 3. Mais Tremoulinas préfère y aller seul et dévisse complètement sa frappe.

 

Un Bordeaux qui joue sans pression, et avec de l’envie, ça change, non ? Bon, une deuxième mi-temps pas extraordinaire… mais on les excusera. Sur ce match là, car nous n’oublierons pas cette saison calamiteuse et nous attendons d’eux une belle réaction lors du prochain exercice.

 

Nous finirons même sur un grand moment d’émotion. Ulrich Ramé recevra un bouquet de fleurs de ses enfants, et entamera un tour d’honneur. La famille Ramé est en larmes, et Ulrich répondra aux propos de Gueguette pour la dernière fois, sur la pelouse de Chaban Delmas : « Le sport est aussi fait pour ça, pour procurer ces émotions, la victoire aussi. C’est une fin de club, je n’ai pas vu le temps passer. C’est du plaisir, beaucoup d’émotion. On a essayé d’être performant ce soir, l’enjeu était de bien finir et de ne pas prendre de but (rires). J’ai envie de perdurer, de prendre encore du plaisir. On va voir si c’est réalisable. Et après je reviendrai au club, auquel je suis très attaché. Merci pour tout, je remercie aussi le club de Challans, Angers… (et il file vite au vestiaire, les larmes aux yeux) ».

 

Merci Ulrich, bravo, bonne continuation. Tu seras à jamais dans nos cœurs et tu resteras la fierté de notre club.

 

 

 

 

Les joueurs

Outre la fin de la saison, c’était surtout pour nous, supporters, le moment d’essayer de rendre ce que Ulrich Ramé nous a apporté. Ce soir, comme si c’était écrit, il n’a pas pris de but, et a été irréprochable, faisant même une parade décisive.

Lamine Sané était positionné au poste d’arrière droit. Pas à l’aise d’habitude, il a montré de très belles choses ce soir. Quelques fautes ici et là mais surtout une grosse motivation et une seconde période très sereine et de qualité. Belle présence dans son couloir droit, participant à quelques reprises au jeu offensif. De l’autre côté, Florian Marange a eu une très bonne activité et a répondu présent. Une agressivité positive, qui fait plaisir à voir. Pris à une seule reprise en seconde période, mais sans conséquence. Marc Planus s’est montré discret, mais efficace. Le défenseur bordelais n’a été que très rarement pris à défaut et s’est contenté de relancer proprement. Mickaël Ciani faisait son grand retour après son éviction lors de la déroute face à Sochaux. Montrant beaucoup d’envie, le joueur est paru appliqué et solide. Et après ses propos dans le paddock, nul doute qu’il sera un élément important de la défense bordelaise la saison prochaine.

C’était assurément le dernier match d’Alou Diarra avec le maillot au scapulaire. Le capitaine bordelais de la seconde mi-temps a fait un match propre, se battant jusqu’à la dernière seconde, alors que ses coéquipiers s’endormaient en seconde. Ses derniers propos ce soir, et dans la presse cette semaine, confirment son départ et nous tenions à le remercier vivement de son passage au club. Nous garderons nous aussi une bonne image de l’homme, du compétiteur. Un autre possible partant, Pierre Ducasse. Ayant sa chance depuis quelques matches, le joueur a brillé par une grosse présence au milieu de terrain, même s’il aurait pu lui aussi recevoir un deuxième carton jaune. Le manque de compétition y est surement pour quelque chose. Un bon match donc, pour un joueur formé au club. Geraldo Wendel était presque métamorphosé ce soir, devant peut-être justifier un éventuel nouveau contrat, ou s’attirer d’éventuelles offres de recruteurs présents au stade. Très offensif, provoquant, avec peu de déchet, le joueur fut méconnaissable… Se permettant même de tenter et de presque réussir un joli retourné acrobatique. Benoit Tremoulinas a été très incisif et est à l’origine de beaucoup d’actions dangereuses. Très présent devant, il a effectué de belles combinaisons dans son couloir et a fait une belle « sortie », s’il devait lui aussi nous quitter. Même si la saison est terminée cela dit, nous mettrons sur le dos d’une mauvaise communication et de l’inexpérience ses propos en conférence de presse, à la fin du match, répondant de la même manière que Jean-Louis Triaud… Jaroslav Plasil a été à l’image de sa saison, très régulier tout au long de la rencontre. Sans cesse en train de provoquer et créer, il était une nouvelle fois sur tous les fronts. Nous espérons vivement qu’il fera partie du groupe allant chercher l’Europe la saison prochaine… Il ne suffira que des ambitions de la part des dirigeants, et il restera… Comme son sourire à la fin du match en témoigne…

Enfin, Cheick Diabaté constitue bien notre première recrue offensive pour la saison prochaine. Formé au club, l’International Malien nous rappelle clairement Marouane Chamakh dans sa conservation de balle, sa technique au début de chaque action… Il se bat, se rend disponible, et marque… Que voulez vous de plus ? En fin de match, il avouera que « les bordelais sont souriants, qu’il aime Bordeaux, le club, et qu’il sera surement là la saison prochaine ».

Cédric Carrasso n’a pas eu grand-chose à faire, si ce n’est quelques interventions aériennes. L’annonce de sa prolongation en début de match nous a fait plaisir et rassuré. Yoan Gouffran a montré de l’envie aussi, bien que n’étant pas encore opérationnel à 100%. On espère qu’il reviendra encore (mais encore) plus fort que ce que l’on a vu depuis qu’il est à Bordeaux. Espérons que sa prolongation le motive et lui donne des ailes. Enfin, Anthony Modeste fut sifflé dès son entrée sur la pelouse. Le joueur, consterné par cette attitude, rentra sur le terrain en marchant. A tous ceux qui sifflent, nous rappellerons qu’il est le meilleur buteur de notre club cette saison. Et cela suffira comme justification.

 

 

 

 

La feuille de match

38ème journée de Ligue 1

Dimanche 29 Mai 2011 à 21h00

Bordeaux – Stade Jacques Chaban-Delmas

Arbitre : M. Tony Chapron

Bordeaux 2 – Montpellier 0

Buts : Diabaté (16ème), Wendel (37ème)

Cartons jaunes : Plasil (3ème), Ducasse (26ème), Marange (75ème) – Jeunechamp (8ème et 74ème), Camara (47ème)

Cartons rouges : Jeunechamp (74ème), Marveaux (85ème)

Bordeaux : Ramé (56ème, Carrasso) – L. Sané, Planus, Ciani, Marange – Diarra, Ducasse, Wendel (Modeste, 82ème), Plasil (Gouffran, 72ème), Trémoulinas – Diabaté.

Montpellier : Jourdren Bocaly (Belhanda, 46ème), Yanga-Mbiwa, Stambouli, Jeunechamp – Marveaux, Pitau, Dernis (El-Kaoutari, 46ème) – Camara (Koita, 70ème), Giroud, Utaka.

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Ramé : 10

Marange : 7

Sané : 7

Planus : 6

Ciani : 7

Diarra : 6

Ducasse : 6

Wendel : 7

Plasil : 7

Tremoulinas : 7

Diabaté : 8

 

 

MisterInfiny

Vous aimerez peut être aussi...