La qualification en poche !

Le résumé

Bordeaux retourne à ses classiques, avec une défense à cinq. Jussiê est devant, avec Maurice-Belay en soutien. Nguemo est à la récupération, Plasil à la construction. En face, Bruges a regoûté à la victoire récemment, mais reste une équipe fragile. Cela va se vérifier dès la 3ème minute. Centre dans la surface, Tremoulinas est à la retombée et au duel. Le ballon arrive finalement pour Jussiê qui en deux temps, frappe et glisse le ballon sous le portier belge. Buuuuutttt ! Bordeaux ouvre le score et se met dans de bonnes dispositions pour la qualification ! Sans forcer, Bordeaux joue son jeu, à une touche de balle, et manque de peu de concrétiser une belle phase collective par une frappe d’Nguemo finalement dégagée.

 

 

 

 

Bruges n’y arrive pas, et le public se retourne contre ses joueurs. 14ème minute, alors que le ballon reste dans les pieds de leur gardien, le public se met à siffler d’un seul homme. Il faudra ensuite attendre la demi-heure de jeu pour voir une nouvelle action, qui sera bordelaise. Jussiê fait circuler le ballon au milieu pour Nguemo, qui voit l’appel de Plasil dans la profondeur. Ballon merveilleusement donné, que le capitaine bordelais essaye de transformer en lob… Mais c’est bien trop court, et le ballon arrive dans les gants du gardien belge. Une minute plus tard, Bordeaux remet ça, et le centre de Mariano passe devant tout le monde pour arriver finalement à Tremoulinas… Le latéral recentre pour la tête de Maurice-Belay – enfin la nuque – … à côté ! 39ème minute, très mauvaise relance belge en retrait. Jussiê effectue un petit pressing et le défenseur belge panique… L’attaquant bordelais récupère le ballon et se retrouve seul devant le gardien – qui est déjà deux genoux au sol – ; le ballon est parfaitement placé et Jussiê s’offre un doublé ! Bordeaux mène logiquement, et sans forcer, 2 à 0. La seule réponse belge interviendra une minute plus tard avec une volée de Odjidja qui prend la direction de la barre et la touche juste au dessus ! Carrasso était sur la trajectoire…

 

Au terme d’une première période grassement à l’avantage des bordelais, Bruges revient au vestiaire avec deux buts de retard, logiquement. Bordeaux a su faire la différence très rapidement, puis sur une erreur individuelle, sans hausser son niveau de jeu. En face, il y a de l’envie, mais très peu d’occasions pour se montrer dangereux. De plus, le public, bien que chantant, a du mal à supporter son équipe, et est à l’affut de chaque mauvais geste pour siffler.

 

 

Les joueurs belges reviennent avec de meilleures intentions en seconde période. Carrasso préfère d’ailleurs dégager des deux poings un centre à la 50ème minute, afin de ne pas prendre de risque. Mariano s’illustre à son tour trois minutes plus tard en récupérant un centre au milieu de trois joueurs dans sa surface, et en relaçant proprement. Ce même Mariano fera des siennes à la 65ème minute, mais au niveau offensif, lorsqu’il s’engouffre dans l’axe après un débordement dans son couloir, pour finalement frapper du gauche sur le gardien. Bordeaux s’essayera ensuite au coup franc. Par Tremoulinas tout d’abord à la 68ème ; facilement capté par le portier adverse. Puis par Sertic à la 73ème, nettement à côté.

 

La suite sera un florilège d’actions manquées par nos Girondins. 83ème minute, Ben Khalfallah lance parfaitement Diabaté dans la profondeur. L’attaquant temporise dans la surface avant de remettre pour FBK, seul dans l’axe, qui envoie un missile au dessus du but adverse alors qu’il n’y avait plus qu’à la placer. 85ème, c’est au tour de la défense bordelaise de se manquer. Sané, trop sur de lui et avec un mauvais rebond, passe en retrait mais trop mollement. Lestienne est à l’affut et a bien senti le coup. Il récupère le ballon et se présente face à Carrasso : le joueur n’a plus qu’à mettre l’intérieur du pied gauche pour tromper le portier bordelais ! But ! Bruges réduit le score ! Les prochaines minutes promettent d’être chaudes ! Pourtant, dans la foulée, long ballon pour Bellion en profondeur qui décale dans la course Diabaté. L’attaquant bordelais temporise une fois encore, beaucoup trop… Et se fait contrer sur sa frappe… Trois minutes plus tard, Bordeaux aura une petite frayeur dans sa surface mais réussira à se dégager… 91ème minute, belle percée de Ben Khalfallah qui distille un nouveau bon ballon pour Diabaté. Nouvelle temporisation, nouvelle frappe molle que le gardien n’a qu’à ramasser. Pour finir ce florilège d’actions manquées, Ben Khalfallah effectuera une touche à la 93ème minute. Une touche qui ne rentrera même pas sur le terrain… Ce dernier se faisant même siffler par un supporter de 12 ans juste derrière lui en tribunes.

 

Bordeaux, ce soir, a fait le travail, malgré une faible opposition. Les Girondins se payent même le luxe de se classer à la première place du groupe, avec le match nul de Newcastle face à Maritimo à domicile (1-1). Qualifiés, les Girondins peuvent même se payer le luxe de mettre la réserve face à l’un des meilleurs clubs anglais lors du dernier match à Chaban Delmas.

 

 

Bravo Bordeaux !

 

 

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso était sur la trajectoire de la frappe sur sa barre à la fin de la première mi-temps. Il est aussi sur ses appuis sur son dégagement des deux poing en début de seconde. Enfin, il ne peut rien sur le but belge, ce face à face avec Lestienne.

Benoit Tremoulinas a réalisé une partie correcte, étant bien en place, et profitant des combinaisons dans son couloir pour apporter offensivement. Il peut même être considéré comme passeur décisif sur le premier but bordelais. Mariano, au niveau défensif, a fait une partie de qualité. Aussi bien dans son couloir que lors des brèches à consolider. Un apport intéressant aussi devant. Carlos Henrique s’applique de plus en plus dans sa relance, afin de ne pas perdre bêtement des ballons se transformant en contres. Solide, il n’a pas eu besoin de trop forcer. Marc Planus a excellé ce soir dans son placement, anéantissant et anticipant bon nombre d’offensives adverses. Il a aussi été très intelligent dans le piège du hors-jeu, annihilant plusieurs ballons en profondeur. Enfin, Lamine Sané, de retour en défense centrale, a effectué un match sérieux, jusqu’à cette passe décisive pour l’adversaire qui nous coute un but et des dernières minutes intenses pour nos petits cœurs.

Placé milieu défensif pur, devant sa défense, Landry Nguemo a beaucoup anticipé sur les phases de jeu adverses, en récupérant donc de nombreux ballons. Au pressing en permanence, il nous a bien aidés au milieu de terrain. Grégory Sertic était tantôt à la récupération, tantôt positionné en relayeur, tantôt en meneur de jeu. Une partie correcte, sans non plus trop se montrer à son avantage. Jaroslav Plasil aurait pu inscrire un joli lob avec plus de précision et d’application. Participant surtout à la construction ce soir, il a livré un match comme à son habitude ; dans l’ombre, sans être décisif, mais avec du sérieux. Devant, Nicolas Maurice-Belay était la touche technique de notre équipe en première période. Avant que son entraineur ne prenne pas de risque en le sortant à la mi-temps, ayant écopé d’un nouveau carton jaune. Après un match horrible face à Marseille, Vieira Jussiê a effectué un nouveau retour. Titulaire, il a la chance d’ouvrir la marque tranquillement et rapidement. Et de s’offrir un but qu’il ne doit presque qu’à lui-même et à son pressing. Mis à part cela, il a œuvré dans la construction, décrochant la plupart du temps.

 

 

Entré à la mi-temps, Cheick Diabaté s’est vu offrir trois belles occasions de marquer ce soir. Trop lent, temporisant, et frappant comme une mamie, il s’est mis en avant uniquement par sa maladresse et sa nonchalance. Et il en a eu des occasions de sortir cette fameuse épingle du jeu… David Bellion est d’ailleurs à l’origine d’une des trois actions décisives de Diabaté. De l’envie pour l’attaquant bordelais qui s’est beaucoup dépensé lors de sa demi-heure sur le terrain, mais beaucoup pour rien. Enfin, Fahid Ben Khalfallah voit sa première occasion atterrir dans les tribunes alors qu’il n’avait qu’à la pousser au fond, à cinq mètres. Puis, ses caviars pour Diabaté se transformer en occasions lamentablement manquées par « l’attaquant » bordelais. Dommage.

 

 

 

 

 

 

La feuille de match

Jeudi 22 Novembre 2012 à 21h05

Ligue Europa- 5ème journée du Groupe D

Stade Jan Breydelstadion (Bruges)

Arbitre : M. Florian Meyer

Bruges 1 – 2 Bordeaux

Buts : Lestienne (85ème) – Jussiê (3ème, 39ème)

Cartons jaunes : Maurice-Belay (22ème), Henrique (94ème)- Lestienne (45ème), Figueras (68ème), Vleminckx (70ème)

Bruges : Kujovic – Almeback (Blondel, 46ème), Hoefkens ©, Donk, Buysse, Jordi, Refaelov (Vleminckx, 46ème), Jorgensen, Odjidja, Lestienne, Bacca (Meunier, 60ème).

Bordeaux : Carrasso – Mariano, Henrique, Planus, Sané, Tremoulinas – Nguemo, Plasil © (Ben Khalfallah, 79ème), Sertic, Jussiê (Bellion, 73ème), Maurice-Belay (Diabaté, 46ème).

 

 

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 5

Mariano : 7

Henrique : 5

Planus : 7

Sané : 5

Tremoulinas : 5

Nguemo : 6

Plasil : 5

Sertic : 5

Jussie : 8

Maurice-Belay : 5

Diabaté : 0

 

 

Crédit Photos : Foot01, Eurosport, L’Equipe, So Foot