Bilan 11-12 : Henri Saivet

 

Un temps de jeu erratique

De toutes les sélections de jeunes, Saivet est reconnu par tous ses partenaires – en club et en Équipe de France – comme un petit prodige au talent extraordinaire pour son âge. Des louanges qui n’ont (pour l’instant) reçu aucun écho en professionnel. En effet, que ce soit Ricardo, Blanc, Tigana et (dans une moindre mesure) Gillot, aucun n’a réellement donné sa chance au franco-sénégalais. Un match entier par-ci, une vingtaine de minutes par là, une dizaine ici encore, mais jamais d’enchaînement de plusieurs matches complets à jouer pour le petit Saivet. Rien de quoi montrer son talent. En effet, comment voulez-vous prendre confiance lorsque l’on vous laisse à peine le temps de vous exprimer et que, quoi qu’il arrive, vous serez jugé comme si vous aviez joué 1h, 1h15… Henri a bien participé à 24 matches de L1, mais avec seulement 4 rencontres titulaires, il lui était difficile, voire même impossible, d’afficher de la régularité et de la consistance dans les performances… Y’avait-il un problème Saivet au Haillan ? Peut-être.

 

 

 

 

Enfin décisif

Toujours est-il qu’heureusement pour lui, la chance a peut-être tourné en fin de saison. Le retour à un 4-4-2 plus classique, ainsi que les blessures et les suspensions de fin d’année lui ont permis d’avoir un plus de temps de jeu. Pour un résultat plus qu’intéressant puisqu’avec 1 but inscrit (à Sochaux) et deux passes décisives effectuées (contre Rennes), Saivet a prouvé qu’il pouvait être décisif si on lui donnait sa chance… à son meilleur poste. Rennes, justement. Rentré en lieu et place de Mika Ciani blessé, Saivet avait été positionné sous les deux attaquants de pointe, NMB et Gouffran. Un très bon coaching de Francis Gillot. Libre de ses mouvements et de ses déplacements, l’international espoir français a pu percuter, créer des décalages et servir (par deux fois) ses partenaires pour qu’ils puissent ensuite marquer. Une très bonne prestation – sa meilleure – qui arrivait dans la lignée de sa bonne entrée en jeu et de son but face à Sochaux (3-0). Satisfait de son jeune joueur,  Gillot expliquait que le jeune joueur de 21 ans faisait plus d’efforts à l’entraînement et semblait plus concerné. Enfin Henri !

 

 

Sa note Girondins4ever

Incroyable mais vrai ! Avec 6,4/10 de moyenne (4 notes seulement), Henri détient une des meilleure moyenne de la saison ! Que ce soit à Marseille, contre Nancy ou face à Rennes, à chaque fois, l’international espoir français a tenté, montré, dribblé, ou beaucoup défendu. Il a toujours tout donné, ce qui lui vaut cette très bonne note globale. Bien sûr, tout n’est pas parfait, loin de là. Il lui reste encore beaucoup de choses à corriger dans son jeu, et notamment son imprécision dans les passes ou sa précipitation dans le dernier geste devant le but. Nul doute que cette fin saison époustouflante des Girondins – à laquelle il a pleinement participé – lui donnera confiance et l’incitera à travailler d’avantage pour la saison prochaine. Encore à Bordeaux ?

 

 

 

 

Les stats

 

Ligue 1

24 matches, dont 4 en tant que titulaire

689 minutes jouées

1 but

2 passes décisives

7 fautes commises

12 subies

 

Coupe de France

2 matches, dont 1 titulaire

158 minutes de jeu

1 but

 

Coupe de la Ligue

Néant

Vous aimerez peut être aussi...