« Insuffisant »

 

 

 

 

Le résumé

Tremoulinas blessé lors du huis clos, avec en parallèle la CFA qui joue la veille, et Bordeaux se retrouve avec une équipe amoindrie au niveau du nombre, c’est-à-dire avec 17 joueurs. Malige, qui dirige l’un de ses derniers matches car retraité de la profession en fin de saison, arbitrera la rencontre. Philippe Malige avait déjà arbitré un Caen-Bordeaux, c’était il y a quatre ans, avec un score de 5-0, et des Maradona plein la feuille de match selon un certain Franck Jurietti…

 

Deux minutes de jeu, et Bulot, pourtant suivi par Ciani et Planus, qui le laissent centrer, ajuste pour Seube qui n’a plus qu’à crucifier Carrasso laissé aussi libre par Henrique, Nguemo et Mariano. Au départ de l’action, Chalmé est « loin » de son poste, Planus n’est pas assez agressif, et Nguemo et Mariano laissent Seube mettre sa tête tranquillement… Le match commence aussi fort que mal pour nos Girondins… Les caennais sont très agressifs en ce début de première période, sans que Malige n’intervienne. Respectivement, Chalmé, Nguemo, Plasil et Gouffran sont victimes d’interventions à retardement, en moins de douze minutes… 13ème minute, sur un coup franc d’Obraniak qui va dans le mur, le ballon arrive sur l’aile gauche pour Maurice-Belay qui fixe en rentre de la surface : Penalty ! Le joueur bordelais est fauché par Leca qui a mis le pied. Obraniak s’exécute pour le tirer et prend le gardien à contre pied… à côté ! Peut-être trop de précipitation… 19ème minute, Ciani prend un coup au visage, puis tombe… le jeu continue et Bulot est lancé en profondeur. Il s’avance, bien qu’excentré, frappe… qui sera légèrement trop croisée.

De la 28ème à la 31ème, Bordeaux perd, est dépassé au niveau de la vitesse. Chalmé, pour antijeu, Nguemo par un tacle par derrière, et Henrique la faucheuse en retard sur son tacle, prennent tous trois un carton jaune, qui aurait pu être rouge pour les deux derniers… Bordeaux a le ballon, mais est agacé. 33ème minute, Ciani est décalé par Plasil pour un coup franc en force. La frappe est puissante mais passe au dessus. Deux minutes plus tard, Obraniak est au coup franc aux trente mètres. Ciani met la tête et une main adverse est sur la trajectoire de la balle… Les bordelais réclament mais n’obtiennent rien. Nouvelle tentative pour Obraniak dans la même position mais à l’opposé, à la 43ème minute. Nouvelle tête de Ciani qui fait briller Thébaut à la parade !

 

 

 

 

Au vu de la première mi-temps, Bordeaux domine au nombre d’occasions franches, malgré un jeu des deux équipes loin d’être parfait. L’équipe girondine a encore peiné dans son début de match et se sanctionne tout seul, par un nouveau manque d’attention. Caen, plus agressif, avec un jeu rapide, a tout de même eu plus de facilités.

 

Frau, blessé, est remplacé par Traoré dès le retour des vestiaires. Bordeaux est revenu avec des intentions, beaucoup plus démontrées. Les joueurs bordelais tiennent le ballon et semblent maitriser leur adversaire. 56ème, le ballon circule pour les bordelais côté gauche, une petite pichenette bien sentie de Chalmé arrive sur la tête de Plasil, à bout portant, qui ne met pas la volonté nécessaire pour tromper le portier adverse. 64ème minute, Bulot est servi à l’entrée de la surface. Seul le rédacteur de cet article semble savoir qu’il est gaucher. Les deux défenseurs bordelais se font avoir et Carrasso se couche bien. 71ème minute, nouvelle belle action bordelaise avec Nguemo aux avant-postes… sa frappe est contrée mais l’arbitre désigne la sortie de but. 85ème, sept joueurs bordelais sont montés dont Planus qui, sur un second ballon, passe intelligemment dans l’axe pour Maurice-Belay qui frappe du pointu ! Belle parade de Thébaut, et Jussîe derrière n’a plus qu’à la pousser… mais à coté. De toute façon il était hors-jeu. Bordeaux est bien présent mais les caennais défendent ardemment et avec cœur pendant ces vingt dernières minutes de jeu, acculés devant leur but lors des dernières minutes… Le speaker du stade intervient alors : « Deux minutes de temps additionnel, il faut les encourager »… C’est tout juste lamentable…

 

Bordeaux finira sur une défaite, sur le plus petit des scores. Pas assez réalistes, ne réagissant « pas avec le cœur » comme le souligne Guy Roux, et inattentifs au début du match. L’Europe semble beaucoup trop loin, et la fin de saison s’annonce bien emmerdante…

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso ne peut éviter cette tête à bout portant de Seube dès la deuxième minute. Quelques arrêts faciles tout au long de la rencontre. Rien à redire, car pas grand-chose à faire.

Matthieu Chalmé est dézoné sur le premier but, mais il n’est pas le seul. Positionné au poste d’arrière gauche, le latéral bordelais a fait une bonne prestation et a beaucoup apporté devant, peu gêné par ce poste inhabituel. De bonnes inspirations comme cette passe pour Plasil, ou encore de très bons centres que ce soit du gauche ou du droit. Mariano Ferreira Filho fut très entreprenant dès le début de rencontre, au niveau offensif. Car au niveau défensif, il ne va pas au contact de Seube, étant pourtant le dernier joueur désigné à ce rôle. Puis, après de belles choses, il disparait en seconde et brille par ses ballons arrêtés, et son manque de montées. Quand prendra-t-il des risques pour nous donner cette première passe décisive ? Marc Planus a certainement été le défenseur le moins sollicité. Il manque certainement de combativité sur le centre de Bulot qui amène le but… Puis, deux bonnes interventions en fin de match. Pas grand-chose de bien folichon au final. Carlos Henrique, ou « la charrue ». Pris de vitesse toute la rencontre, il a en plus eu le culot d’être agressif avec un tacle qui méritait surement un rouge. On n’aurait jamais cru demander le retour de Sané à sa place… Enfin, Mickaël Ciani a réalisé une partie « correcte », avec notamment un très bon retour des vestiaires. Le joueur a fini arrière gauche et a réussi sa tache avec brio. Une partie dite convenable.

Beaucoup trop de travail pour Landry Nguemo en première période. Dézonant sans cesse, il a été pressé tout au long du premier acte, et a eu trop de travail au niveau défensif. Un joli attentat aussi sur Bulot qui méritait peut-être un rouge. Il peut également être considéré comme responsable sur le premier but, laissant partir Seube dans son dos, et arrêtant clairement sa course. Jaroslav Plasil s’est donné, mais pour quoi ? Encore une fois, il n’a pas pris ses responsabilités sur le pénalty. On se demande puis des mois si ce rôle de capitaine lui colle à la peau. Et puis, une tête non appuyée à bout portant, pour les gants de Thébaut. Ludovic Obraniak est passé à côté de son match. Un manque de réussite, même s’il manque de peu, à deux reprises, d’être passeur décisif sur Ciani. On rajoute ce malheureux pénalty, peut-être tiré trop rapidement, et il s’en sort avec une partie médiocre. Nicolas Maurice-Belay est réellement le seul joueur capable de faire la différence à tout moment. Provoquant le pénalty, il a montré tout au long de la rencontre des ressources inépuisables et une très belle capacité technique.

Enfin, Yoan Gouffran était encore trop seul pour faire la différence. Une belle envie, mais un jeu trop latéral en première période, faute de solutions. Et, l’inverse en seconde, avec des appels en profondeur. Pour la même finalité, car trop seul.

 

David Bellion n’a touché deux ballons. Un en touche directement, et un autre sur un centre qu’il effectue en bout de course (trois mètres) qui frôle la vitesse du son… d’un bruit dans une grotte. Vieira Jussiê a apporté sa touche technique et a essayé de combiner à une touche de balle la plupart du temps : sans réussite au final. Enfin, Henri Saivet a apporté ses transversales, et ses coups de pieds arrêtés, lors des dix dernières minutes. Lui aussi, c’est quand qu’il devient autre chose qu’un éternel espoir ?

 

 

 

 

La feuille de match

31ème journée de Ligue 1

Dimanche 8 avril 2012 à 17 heures.

Stade Michel-d’Ornano (Caen)

Arbitre : M. Philippe Malige

Caen 1 – 0 Bordeaux

Buts : Seube (2ème)

Cartons jaunes : Fair (50ème) – Chalmé (27ème), Nguemo (28ème), Henrique (30ème)

Caen : Thebaux – Seube (Mboné, 72ème), Heurtaux, Vandam, Sorbon, Raineau, Leca, Nangis, Bulot, Fajr, Frau (Traoré, 46ème) Bordeaux : Carrasso – Mariano, Ciani, Henrique, Planus, Chalmé (Bellion, 71ème) – Nguemo, Plasil (Jussiê, 74ème), Obraniak (Saivet, 80ème) – Gouffran, Maurice-Belay

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 5

Chalmé : 7

Mariano : 5

Ciani : 6

Planus : 4

Henrique : 3

Nguemo : 4

Plasil : 4

Obraniak : 3

Maurice-Belay : 7

Gouffran : 6

 

 

 

 

Crédit photos : Foot01, Ouest-France, L’Equipe, Sport.fr

 

 

MisterInfiny