Nouvelle désillusion

 

 

 

Le résumé

Maurice-Belay, absent une bonne partie des entrainements cette semaine, était finalement de la partie, et même titulaire. Bordeaux démarre avec son schéma classique à cinq défenseurs, et une pointe et demi. Ajaccio s’est vraisemblablement bien préparé pour cette rencontre et ne panique pas, allant même jusqu’à avoir la possession de balle.

 

Il faudra attendre la 13ème minute de jeu pour voir une première demi-occasion. Ilan, pas attaqué, combine et dépasse Sané, lobé dans la surface. Il faudra une sortie de Carrasso dans les pieds pour arrêter cette mini-première alerte. Il faudra encore attendre près d’un quart d’heure de jeu pour un « réveil » bordelais, à la 28ème minute de jeu. Tremoulinas centre pour Gouffran devant le but : la reprise de l’attaquant est déviée de justesse en corner. Le premier corner ne donne rien, mais le second, tiré par Sertic, voit la tête de Ciani déviée une nouvelle fois en corner… qui ne donnera finalement rien. A la demi-heure de jeu, une frappe soudaine de Sertic passera de peu à côté, sans inquiéter Ochoa qui était sur la trajectoire. 44ème minute, Sertic est à la récupération, et lance Maurice-Belay. Le milieu bordelais est pressé par plusieurs défenseurs mais résiste tout en puissance, pour terminer sur une frappe puissante qui passe juste au dessus des buts d’Ochoa.

 

La mi-temps est sifflée sur un score nul et vierge, représentant à merveille ce premier acte. Un Bordeaux sans imagination ni inspiration, sans réelle envie démontrée, subissant presque son adversaire.

 

Au retour des vestiaires, Bordeaux change quelque peu son système de jeu en repassant à quatre défenseurs. Sané monte d’un cran au poste de milieu défensif. Et c’est un nouvel état d’esprit qui est mis en avant par nos protégés, dès la 50ème minute. Une belle ouverture de Sertic dans la profondeur pour Plasil, qui remet instantanément en retrait pour Gouffran, qui lui aussi reprend immédiatement le ballon de volée : barre transversale ! Trois minutes plus tard, Tremoulinas centre parfaitement pour la tête de Ciani resté dans la surface : Parade d’Ochoa sur ce ballon qui partait en lucarne ! Sur le corner qui suit, tiré par Sertic, Sané est seul pour mettre sa tête, mais il recule en même temps et donc passe le ballon à Ochoa. 56ème minute, Ajaccio riposte. Sur un coup franc provoqué par Lasne, un de ses partenaires met sa tête et oblige Carrasso à réaliser un grand arrêt ! Il faudra attendre la 70ème minute pour voir Bordeaux enfin concrétiser son bon état d’esprit de la seconde période. Un corner est tiré rapidement entre Tremoulinas et Plasil. Centre de ce dernier au premier poteau pour Diabaté et se gène avec Ochoa. Le ballon arrive au second poteau pour Gouffran qui frappe, mais la balle est de nouveau contrée pour la tête de Diabaté qui n’a plus qu’à la pousser au fond ! Ouverture du score méritée au vu de cette seconde période pour les Girondins ! Et puis plus rien. Bordeaux joue « l’expérience » et essaye tant bien que mal de garder la balle pour… s’exposer de nouveau aux « tout pour le tout » de l’équipe adverse. 90ème minute, plus deux minutes de temps additionnel… Ajaccio joue vite alors que Bordeaux essaye de les empêcher de tirer un coup franc. Résultat, Diawara est décalé dans le couloir droit et a tout son temps pour ajuster son centre… sur la tête de Poulard, qui trompe Carrasso à bout portant ! Egalisation des Corses !

 

Stupéfaction… Et pourtant, au final, nous ne sommes même pas surpris. Bordeaux a voulu tenir le ballon avec seulement un tout petit but d’avance. Cela ne nous a jamais réussi cette saison, mais bon, on continue… Encore, cela pourrait se faire intelligemment. Mais sur ce dernier coup franc joué rapidement, pas moins de quatre bordelais sont effacés en une passe. Pas de difficulté également pour le buteur, nullement dérangé par le air-marquage d’Abdou Traoré, qui réalise pour l’occasion une chute digne de Brian Joubert.

 

Au final, le point du match nul n’est pas volé pour Ajaccio. Une bonne mi-temps pour chacune des équipes, même si au nombre d’occasions, Bordeaux est certainement de peu devant.

 

Allez, en route pour l’exploit face à Paris, et faire oublier cette nouvelle désillusion… Et puis, on est devant l’OM aussi, et on réalise notre meilleur classement depuis le début de la saison… -_-

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso : Une belle parade. Un but encaissé sans bouger. Quelques sorties, même si parfois approximatives. Et parfois, il aurait du sortir aussi… Mais pas aidé par sa défense.

Mickaël Ciani : Une partie intéressante, avec quelques têtes offensives. Un duel perdu en fin de match pour une contre attaque ajaccienne sans danger au final.

Lamine Sané : Quelques fautes en première, sans recevoir de carton. Un peu en retard sur certaines actions. Replacé au poste de milieu défensif où il a œuvré.

Mariano : Une belle activité dans son couloir, même si quelques maladresses techniques. On l’a très peu vu au final en seconde période. Quand sera-t-il de nouveau décisif ?

Marc Planus : A réalisé une partie correcte même si moins en vue que lors de ces dernières sorties. Un tacle assez virulent qui lui vaut un jaune, même s’il touche aussi le ballon.

Benoit Tremoulinas : Un match correct, sans plus. De bons centres cela dit par moments, qui ont trouvé preneur. Ca s’est joué de peu pour une passe décisive.

Landry Nguemo : Très actif, il fait du bien dans l’entrejeu girondins. Les ballons passent par lui, qui redirige le plus rapidement possible sur les ailes. Bon dans la récupération, il a été l’un de ceux qui ont surnagé ce soir.

Grégory Sertic : Intéressant sur les coups de pieds arrêtés, il a tenté le plus souvent de jouer à une touche de balle. Le jeu n’a cependant pas été chamboulé par sa présence.

Jaroslav Plasil : Infatigable ce soir, il a connu de belles inspirations et a distribué le ballon à merveille. Aurait mérité une meilleure issue que ce résultat final.

Nicolas Maurice-Belay : Le seul bordelais ou presque ayant montré de l’envie en première période. Techniquement au dessus de ses coéquipiers et de ses adversaires, il aura peut-être manqué de physique pour faire la différence.

Yoan Gouffran : Seul à presser en première mi-temps, il a deux occasions pour se montrer en seconde période. Une barre transversale sur une frappe puissante qui aurait mérité meilleur sort, puis une frappe contrée qui amène le but de Diabaté.

 

Cheick Diabaté : Décisif grâce à son but. C’est presque tout.

Vieira Jussiê : Une bonne entrée qui amène du rythme au jeu bordelais. Avant de disparaitre une fois le but inscrit.

Abdou Traoré : Le néant, y compris sur le but corse, où il laisse Yoann Poulard inscrire le but sans opposition.

 

 

 

 

 

 

La feuille de match

Samedi 17 Mars 2012 à 19 heures

28ème journée de Ligue 1

Stade Jacques Chaban-Delmas (Bordeaux)

Arbitre : M. Sébastien Desiage

Bordeaux 1 – 1 Ajaccio

Buts : Diabaté (70ème) – Poulard (90+2)

Cartons jaunes : Sané (55ème), Planus (63ème), Nguemo (85ème) – Bouhours (24ème)

Bordeaux : Carrasso – Ciani, Sané, Mariano, Planus, Tremoulinas – Nguemo, Sertic (Jussiê, 68ème), Plasil, Maurice-Belay (Diabaté, 61ème) – Gouffran (Traoré, 86ème).

Ajaccio : Ochoa – Poulard, Lippini (Kinkela, 78ème), Bouhours, Medjani – Andre (Diawara, 61ème), Pierazzi, Cavalli, Lasne – Ilan, Eduardo.

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 6

Ciani : 6

Sané : 4

Mariano : 5

Planus : 5

Tremoulinas : 5

Nguemo : 7

Sertic : 5

Plasil : 7

Maurice-Belay : 6

Gouffran : 6

 

 

 

Crédit Photos : Foot01, AFP, Girondins.com

 

 

MisterInfiny

 

Vous aimerez peut être aussi...