Dominer n’est pas gagner

Le résumé

Dijon commence fort, joue vite vers l’avant, et en bloc derrière… Bordeaux essaye de construire et d’être dangereux par le jeu, même si ce n’est pas vraiment évident au vu de l’état du terrain ce soir. 18ème minute, et un des deux arbitres de touche se claque, et est donc remplacé par le quatrième arbitre. Enfin un peu d’animation dans ce match ! Frappe en pivot de Sané deux minutes plus tard sur un corner raté de Plasil, et presque une véritable occasion. Pas de doute, Dijon s’est un peu endormi et ne peut que regarder Bordeaux développer son jeu… Une minute plus tard, Gouffran frappe en bout de  course, en taclant, et le portier dijonnais intervient. 28ème minute et Bordeaux se retrouve à deux contre deux sur un ballon lointain ; Diabaté saute pour dévier le ballon et le récupère puis nouvelle frappe en pivot et en taclant, et belle parade du pied de Reynet ! Deux minutes plus tard, nouveau bon centre de Chalmé pour Diabaté qui la dévie de la tête sur la barre transversale ! Ca chauffe ! Dijon est clairement dominé mais une contre attaque éclair se profile, mais finalement ne donne rien… Dijon ne peut qu’évoluer en contre, et Bordeaux sur cette même action va copier son adversaire, mais la frappe de FBK est trop croisée et finit… en touche ! 38ème minute, une très bonne entente entre Gouffran et Diabaté ; le premier dévie le ballon de la tête pour l’International malien qui fixe, crochète, et frappe : capté en deux temps par le portier dijonnais. Deux minutes plus tard, alors que l’on voit Bordeaux dominer sans partage, Corgnier s’écarte sur la droite et croise très bien sa frappe, que Carrasso repousse du bout des doigts en corner.

Chalmé sort en boitant au coup de sifflet de la mi-temps, et Ciani part s’échauffer. Ce sera incontestablement le tournant du match… Sané passe donc à droite, et Ciani va essayer de mieux jouer que depuis deux ans, avec Planus à ses côtés.

Il faudra attendre la 57ème minute pour voir une frappe de Bamba, très nettement au dessus de la cage de Carrasso. 69ème minute (c’est un peu la minute où tu crois que tu titilles le bon endroit, et que tu finis dans l’anus), et il fallait s’y attendre… Un long coup franc proche du milieu de terrain dans la profondeur pour Jovial qui se retrouve seul et crucifie Carrasso de la tête… Au départ du Coup franc, c’est Ciani qui est au marquage et qui le laisse filer… 1-0. Dominer n’est pas gagner. Francis Gillot fait rentrer Saivet et Bellion… Mais quatre minutes plus tard, lors d’une accélération couloir gauche, Sané s’arrête et laisse partir un dijonnais, qui a tout le temps de centrer… Jovial reprend une fois encore de la tête mais Carrasso repousse… Dans les pieds de Corgnet qui n’a juste qu’à la pousser. En effet, Ciani laisse une nouvelle fois filer l’attaquant en marquant un temps d’arrêt au départ de sa course, pour ensuite gêner, avec l’aide de Tremoulinas, la sortie de Carrasso… Bref. Dijon 2. Bordeaux 0. Etrangement, Bordeaux ne semble pas totalement abattu. Du moins, comme on aurait pu le voir il y a quelques semaines. Les bordelais continuent de se battre même si en échange ils perdent complètement la maitrise du jeu en balançant de très longs ballons, pour la plupart imprécis… Le rouge de Marcq à 5 minutes de la fin ne changera pas grand-chose, ni la tête de Ciani à la 91ème… Triste Bordeaux.

 

On a quand même réussi à ne pas marquer face à la plus mauvaise défense de Ligue 1… Fallait oser. Sinon, vous avez vu une réaction de Plasil vous ? Capitaine, parait-il. Et Dijon a marqué deux buts dont un par l’intermédiaire de Jovial. Vous savez, celui que l’on compare « à Darcheville, mais qui marque moins ». Aie, ça pique. Enfin, Modeste, on le laisse au placard ou bien ?

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso : il le dit lui-même : une erreur en première mi-temps qui coûte une occasion à Bordeaux (et une belle parade de Carrasso), puis deux occasions en seconde (et deux buts). Parait vraiment détaché des résultats, comme il le souhaitait, même plus de larmes apparentes.

Benoit  Tremoulinas : De bons centres dans un premier temps, même si on a vite senti que son jeu a été épluché, ses adversaires ne tombant pas si facilement au niveau de ses feintes. Puis, on ne l’a plus vu en seconde période.

Lamine Sané : Une prestation solide dans l’axe, même s’il n’a pas eu grand-chose à faire. A essayé d’apporter sa taille et sa présence sur les coups de pieds arrêtés. Puis, a sombré au poste de latéral droit, ne se sentant pas concerné pour aller défendre sur le deuxième but.

Marc Planus : Solide, fiable, essaye de relancer proprement. Un excellent tacle glissé dans surface à la 62ème minute. Un match correct donc, au dessus de ses coéquipiers.

Mathieu Chalmé : Est très bien rentré dans son match. D’excellents centres à répétition, que ce soit du droit comme du gauche. De belles montées même si une aurait pu nous coûter une contre-attaque, le joueur manquant de vitesse pour revenir. Mais une partie très intéressante.

Landry Nguemo : Comme d’habitude, présent au milieu de terrain. Anéantit les offensives adverses, tout en provoquant derrière, et en relançant proprement. Du Nguemo dans le texte.

Jaroslav Plasil : Assez complet, a profité de sa technique pour apporter devant. Mais encore une fois des coups de pieds arrêtés très moyens et un manque de révolte visible, très agaçant lorsque l’on sait qu’il est capitaine…

Fahid Ben Khalfallah : A beaucoup couru, a fait de bons appels, de bons centres aussi, mais les frappes oublions… Un but, une passe décisive, peut-être un jour, non ?

Nicolas Maurice-Belay : Sur la lancée de ses derniers matchs en première mi-temps ; percutant, joue juste, s’applique. A un peu disparu en seconde…

Yoan Gouffran : Court beaucoup lui aussi, est d’ailleurs assez libre sur le terrain. N’a pas eu de réussite ce soir, mais pas vraiment d’occasion franche non plus…

Cheick Diabaté : S’est coltiné à dévier les ballons, et frapper uniquement quand l’occasion se présentait. Vraiment dans ce rôle d’attaquant de soutien et non de buteur providence comme il y a quelques semaines. La preuve, il ne marque plus… Au final, distribue la plupart du temps plutôt que de provoquer et prendre sa chance…

 

Mickaël Ciani ? Comment dire… Une absence de marquage sur le premier but. Attentiste sur le second, et gênant Carrasso. Dijon 2, Ciani – 2. Ce joueur est passé d’International au statut de chèvre, de brebis galeuse. Et on ne voit pas comment il pourra redresser la barre… David Bellion n’a pas touché de ballon en 20 minutes de jeu. Henri Saivet a tiré un bon coup franc et c’est tout. Du lourd.

 

 

 

 

La feuille de match

14ème journée de Ligue 1 2011-2012

Samedi 19 Novembre 2011 à 19h00

Stade Gaston-Gérard (Dijon)

Dijon 2 – Bordeaux 0

13000 spectateurs

Arbitre : Jean-Charles Cailleux

Buts : Jovial (69ème), Corgnet (73ème)

Cartons jaunes : Souprayen (70ème), Marcq (70 et 77ème) – Ben Khalfallah (70ème), Ciani (75ème).

Cartons rouges : Marcq (85ème).

Dijon : Reynet – Meite ©, Zarour, Bamba, Souprayen – Corgnet, Altama, Marcq, Bautheac, Guerbert – Jovial (Thil, 90ème).

Bordeaux : Carrasso – Chalmé (Ciani, 46ème), Sané, Planus, Trémoulinas – N’Guemo, Plasil ©, Ben Khalfallah (Saivet, 73ème), Maurice-Belay – Gouffran et Diabaté (Bellion, 73ème).

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 4

Tremoulinas : 4

Sané : 3

Planus : 5

Chalmé : 7

Nguemo : 6

Plasil : 5

Ben Khalfallah : 4

Maurice-Belay : 5

Gouffran : 4

Diabaté : 3

 

Note de prestige :

Ciani : – 1 => Il dépucèle ainsi les notes négatives. – 1 comme une note en dessous du 0. – 1 comme le nombre de points en moins par sa faute. – 1 comme un joueur que l’on souhaite voir partir de l’effectif. Bravo l’artiste !

 

 

Allez, les deux prochains matches sont à domicile, face à Caen et Nancy… Oh, on avait oublié, nous n’avons toujours pas gagné à domicile… Ouais, allez Bordeaux !

 

 

MisterInfiny

 

Vous aimerez peut être aussi...