Bordeaux s’enfonce un peu plus

 

 

Le résumé du match

Les commentaires d’avant match commencent fort avec cette rumeur concernant les supporters bordelais qui « laissent planer la grève encouragements face au PSG ». On ne sait pas si cette rumeur est fondée ou est un mélange de tout ce qu’on entend ici et là depuis des semaines. Bref, toujours est-il que le Virage Sud commence fort avec cette banderole « Maillot souillé, honneur bafoué, sauvez le FCGB ou dégagez ». Le ton est donné. Carrasso nous donne une première frayeur dès la première minute en ne captant pas un ballon, avec beaucoup d’effet certes… S’en suit quelques minutes plus tard un poteau de Nolan Roux, dans un angle fermé. Au départ de cette action, trois joueurs bordelais se ruent bêtement sur Touré (Sané, Ben Khalfallah et Nguemo) et laissent plusieurs joueurs libres, et créent donc des espaces… La fesse de Zebina à la 6ème minute fera dégager un de ses coéquipiers brestois sur sa ligne. Pendant ce temps, Carrasso change de maillot, ce dernier étant trop grand pour lui. Pas de toute, le maillot bordelais est bien trop grand pour tous les joueurs de notre effectif ! Ou alors, en lisant la banderole du VS, il crut que son maillot était souillé, et il décida de le changer. On ne saura jamais… A ce moment du match, les bordelais sont volontaires mais on sent que l’équilibre est très fragile, et que le point de rupture n’est pas loin. 17ème minute, sur un coup franc de Plasil, Ciani dévie de la tête, mais Elana est sur la trajectoire. Trois minutes plus tard, Plasil est au corner, et Sané reprend très fort de la tête… Cela frôle le montant brestois ! Une minute plus tard, Plasil se fait chiper le ballon à l’entrée de la surface (peut-être faute) et Ben Basat provoque Planus dans la profondeur, et s’écroule. Le joueur bordelais, en position de dernier défenseur, fauche l’attaquant brestois, mais l’arbitre ne siffle pas et va même siffler un six mètres. Mieux encore, l’arbitre donnera un carton à Zebina pour protestation. Manquant de solution, Bordeaux abuse un peu trop des longs ballons en profondeur, visant systématiquement Diabaté. 26ème minute, et la plus grosse occasion bordelaise ! Après un superbe travail de Ben Khalfallah (ne relisez pas cette phrase, c’est promis ; le joueur efface trois adversaires, avant de distiller un caviar pour Gouffran), Gouffran se retrouve seul mais croise trop sa frappe, alors qu’il avait tout le temps de l’ajuster. Des occasions comme ça, il en a à chaque match. Et à chaque match c’est trop croisé… Juste cadrer, ce serait déjà pas mal ! 36ème minute, Gouffran, encore, sur un centre de NMB, place une tête, mais à deux mètres du but d’Elana. 42ème minute, une nouvelle belle incursion de FBK sur le côté droit, bien lancé par Gouffran en pivot, voit au final une frappe de l’International tunisien finir dans le petit filet… Le portier brestois était parti de ses buts, et une simple frappe cadrée aurait pu faire mener Bordeaux au score.

 

La mi-temps est sifflée et les bordelais rentrent sous les sifflets…

 

Ces supporters, justement, vont attendre sept minutes en seconde période pour se voir récompensés d’un but de Gouffran. Une très bonne combinaison, pour une fois : FBK décale Plasil aux 20 mètres, face au but ; l’International tchèque frappe lourdement et Elana ne peut que repousser… Le ballon retombe dans les pieds de Gouffran qui frappe fort lui aussi, à deux centimètres du gardien qui était placé au centre du but (oui, il restait pas loin de deux mètres de chaque côté… Peu importe), et délivre les supporters bordelais ! Petit hic, l’attaquant bordelais est hors-jeu sur la frappe de Plasil… L’arbitrage est clément ce soir… On aurait tendance à dire qu’il faut mettre ce second but pour se mettre « à l’abri », mais on a souvent vu que deux buts ne suffisent pas… 57ème minute, une tête de Diabaté va finir à coté, sur un corner de Plasil… 62ème minute, Touré est sur le côté droit et s’arrache malgré le pressing de Ciani et arrive à centrer : Nolan Roux manque sa frappe et laisse finalement passer pour Ben Basat qui crucifie Carrasso à bout portant. Lamine Sané est d’ailleurs légèrement en retard sur la frappe du buteur… 1-1. Deux minutes plus tard, une montée rageuse de Ciani manque de peu de faire la différence lorsque le défenseur bordelais frappe à l’entrée de la surface : mais Elana se couche bien et dégage en corner. 65ème minute, et une frappe d’Nguemo, contrée par Martial prend la direction de la lucarne… Mais Elana sort une nouvelle parade magnifique… Plus grand-chose jusqu’à la 83ème minute et une frappe non cadrée de NMB. Puis, à la 91ème minute, sur un très beau centre de Saivet, Bellion est seul face au but mais décroise complètement sa tête… Deux minutes plus tard une très belle frappe de NMB prend le chemin du but mais Elana, encore et toujours, effectue une nouvelle parade sortie d’un autre monde… Le match s’affole et l’arbitre continue malgré le temps additionnel écoulé, et on croit voir une main dans la surface… Mais l’homme en jaune s’empresse de siffler la fin du match afin de ne pas regretter un nouveau coup de siffler malheureux…

 

Les supporters sont encore très déçus ce soir. Les limites de cette équipe se confirment journée après journée… Marc Planus ira discuter avec les Ultras en fin de match, et sera applaudi par les supporters l’ayant écouté…  Alors, de la volonté, oui. Encore beaucoup de travail, oui. Des imperfections, c’est certain. Mais surtout un manque de réalisme, et trop peu de frappes cadrées… Un peu de mieux au final, mais toujours pas victoire à domicile. Le club continue de couler, sans vague, sans remous…

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso : un poteau de Roux, une approximation dès la première minute, un but encaissé. Très peu de fois l’occasion de briller ou d’effectuer un arrêt. Des soirées comme les gardiens les  détestent.

Lamine Sané : de bonnes interventions, même s’il est en retard sur le but. Quelques montées intéressantes malgré sa limite au niveau technique. On regrette aussi son manque de volonté de rentrer dans le ballon au niveau des centres. Les feuilles mortes, c’est cadeau à l’adversaire…

Mickaël Ciani : il a montré autre chose ce soir, on l’a senti plus sur et plus appliqué. Il manque de chance sur le débordement de Touré qui amène le but. On le sent encore perfectible lorsqu’il y a un peu de vitesse, mais c’était mieux ce soir…

Marc Planus : a réellement stabilisé la défense ce soir, malgré la vitesse des trois flèches d’en face. Aurait dû cela dit être exclu, à peu près au même moment que lors de son dernière exclusion. Encore un peu juste surement dans le timing…

Benoit Tremoulinas : de bonnes montées et combinaisons avec NBM, avant de s’effacer un peu en seconde période, et d’être aux abonnés absents dans son couloir lors du but brestois.

Fahid Ben Khalfallah : très volontaire, il a sans cesse essayé d’accélérer le jeu, et est enfin arrivé à se montrer dangereux, à effacer trois joueurs et à centrer correctement… On dirait qu’il a bel et bien retrouvé de l’assurance au niveau de son jeu… Pas trop tôt vous nous direz… On attend la prochaine journée pour savoir s’il s’agissait  d’une soirée, et d’un coup d’épée dans l’eau, ou le début d’autre chose…

Jaroslav Plasil : un jeu avec des prises de risques. Parfois cela paye, parfois cela met l’équipe en danger, parfois cela nous fait perdre le ballon…  Quelques imprécisions techniques. Une frappe presque passe décisive pour Gouffran au final. Mais le plus « drôle » est de le voir changer de pied sans cesse lors des coups de pieds arrêtés. Un coup du gauche, un coup du droit… Sans réelle logique. Enfin si : la logique du mauvais coup de pied arrêté tiré. Cela doit être pour cela qu’il change aussi souvent…

Landry Nguemo : comme d’habitude, bon dans la récupération. Mais son dernier geste a souvent été moyen. On sent qu’il a envie d’aller de l’avant mais il sait très bien que s’il n’est plus à son poste, la défense risque la boulette à tout moment. Alors, souvent sur la retenue… Quelques centres moyens ce soir aussi. Bref, le dernier geste assez aléatoire.

Nicolas Maurice-Belay : un très bon premier quart d’heure avec notamment de bonnes combinaisons avec Tremoulinas. Un jeu en permanente évolution : un coup dans le couloir, un coup au centre. Deux frappes qui auraient mérité meilleur sort, mais Elana était là…

Yoan Gouffran : toujours aussi lent, ne sent pas les coups (combien de fois l’a-t-on vu ce soir ne pas prendre la profondeur… Ou la prendre au mauvais moment…). Joue souvent à contretemps et loupe la plus grosse occasion de la première période lamentablement, comme d’habitude. Buteur du soir finalement, même si ce but est entaché d’un hors-jeu, par un nouveau non-repositionnement. Ce ne sera pas comme ça toutes les semaines…

Cheick Diabaté : point d’appui trop sollicité. Une fois sur deux, il réussit à dévier le ballon de la tête, mais c’était trop aléatoire ce soir. Pas d’occasion de but franche, même s’il fatigua certainement ses adversaires du soir.

Henri Saivet : une bonne entrée. Il prit les espaces et s’appliqua sur les centres.

David Bellion : une occasion franche ratée… Mais son nom fut scandé par le VS à son entrée… Le messie ? Quand même les gars, plaisantez pas…

Anthony Modeste : Est rentré. A touché autant de ballons que sur le banc.

 

 

 

 

La feuille de match

11ème journée de Ligue 1

Samedi 22 Octobre 2011 à 19h00

Stade Jacques Chaban-Delmas

Arbitre : M. Benoît Millot

16428 spectateurs

Bordeaux 1 – Brest 1

Buts : Gouffran (52ème) et Ben Basat (63ème)

Cartons jaunes : Ciani (77ème) – Zebina (23ème), Baysse (56ème)

Bordeaux : Carrasso – L. Sané, Ciani, Planus, Trémoulinas – FBK (Saivet, 79ème), Plasil ©, Nguemo, Maurice-Belay – Gouffran (Bellion, 79ème), Diabaté (Modeste, 84ème).

Brest : Elana – Zebina, Martial, Baysse, Lorenzi – Culma, Licka, Grougi ©, Touré (Poyet, 90ème) – Roux, Ben Basat (Lesoimier, 90ème).

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 4

Sané : 4

Ciani : 5

Planus : 5

Tremoulinas : 4

Ben Khalfallah : 6

Plasil : 4

Nguemo : 5

Maurice-Belay : 6

Gouffran : 5

Diabaté : 4

 

 

 

 

 

Vous aimerez peut être aussi...