A Paris Sans Garantie…

 

 

Il fallait voir en effet, toutes ces mines déconfites, ces supporters désabusés à la sortie de Chaban-Delmas après le match contre le Stade Malherbe de Caen avec les commentaires bien évidemment qui allaient avec… Les vieux démons sont de retour, de voir évoluer des joueurs sans âme, sans envie, sans ressort… des joueurs agissant sans boussole sans schéma de jeu qui avaient perdu toute notion de joueur professionnel… à l’arrivée une véritable déconvenue contre le 17ème de la classe !

 

 

Où vas-tu Bazile ?

 

 

Les sifflets qui jaillirent alors des travées à la fin de cette rencontre ne pouvaient que confirmer l’état d’esprit des supporters qui se demandent encore aujourd’hui s’ils n’avaient pas sacrifié une des dernières journées d’ensoleillement exceptionnel qui régnait sur la région, pour aller faire…  »trempette » ! et non pas fondre sur des gradins de béton en regardant un match qui ne ressemblait à rien…

 

« Vous allez voir ce vous allez voir » criait à qui voulait l’entendre l’entraîneur… cette année on va voir du jeu et surtout des buts nous prédisait le nouvel arrivant… le début de la compétition n’allait pas lui donner tort surtout lors de la réception de Monaco… ensuite ?

 

Quelques pétards mouillés, un match difficile recevant le Bastia de Makélélé (1-1) une défaite en déplacement à Guingamp (alors 19ème, 1-0) une victoire étriquée contre Evian (2-1) un match nul arraché on se demande encore comment contre les verts de Saint-Etienne (1-1) une victoire inespérée contre Rennes à la dernière seconde (2-1) le match à oublier au plus vite à Reims, et encore un échec contre le 18ème (1-0) et enfin ce nul sans éclat contre contre le 17ème Caen (1-1)…

 

Sur ces sept matches, 2 victoires 3 nuls 2 défaites soit 9 points sur 21 possibles et toujours troisième, c’est dire le niveau de notre ligue 1 ! c’est à partir de là que le débat peut s’ouvrir, ces chiffres viennent confirmer toute la fragilité de l’édifice….

 

Car il est difficile de se mentir… à ce rythme là c’est le ventre mou qui nous est promis…

 

Action, Réaction, Détermination…

 

C’est pourquoi Willy Sagnol a pris les devants dès ce lundi en convoquant tout son petit monde pour une explication que seuls les murs du vestiaire ont pu entendre… l’entraîneur Bordelais dès dimanche soir, tenait à réagir mettre les choses au point n’avait-il pas déclaré « c’est important de signifier aux joueurs ma désapprobation sur les comportements, il faut le faire dès aujourd’hui avant qu’il ne soit trop tard et se retrouver au fond du trou ».

 

 

Sagnol à Guillou : « Ont-ils bien tout compris ? »

 

 

Les supputations de cette mise au point ont ensuite alimenté les conversations dans l’entourage du club et des médias … au détour d’une réflexion d’un joueur comme Faubert (seul avec Plasil autorisé à parler avec la presse) … le groupe s’est ensuite isolé (sans le staff) afin de déterminer les causes du dysfonctionnement dans le jeu et ouvrir le débat… « Chacun s’appuie trop souvent sur le copain afin de produire le travail qu’on ne fait pas soi-même, la chose qu’il est difficile d’admettre » dira Faubert.

 

Puis il revient sur le rendez-vous de samedi contre le PSG : « On sait que cela va être compliqué. Il va falloir mettre tous les ingrédients, si ce n’est plus, pour faire un résultat là-bas. Paris reste l’équipe la plus dangereuse du championnat. Ils ont un effectif conséquent. On connaît ses qualités. Il faudra retrouver notre philosophie qui est de produire du jeu, tout en faisant preuve d’agressivité. »

 

 

 

Quant à Plasil, il espère que le discours de Sagnol marquera un nouveau départ mais restait prudent surtout à la veille de rencontrer un adversaire autrement plus redoutable que ceux rencontrés jusqu’à présent… aucune garantie donc, car Paris reste Paris une équipe imprévisible qui peut tout aussi bien bafouiller dans son jeu comme pulvériser son adversaire en devenant irrésistible dans un match comme celui contre Barcelone qui reste sa référence en ce début de saison…

 

Pour Jaroslav, c’est donc le terrain qui va décider si le discours de Willy Sagnol aura porté…. ses fruits. Avant le déplacement de Bordeaux sur la pelouse du Paris Saint-Germain, Jaroslav Plasil a donné quelques indications sur la stratégie des Girondins. A en croire le milieu de terrain, les spectateurs du Parc des Princes peuvent s’attendre à un beau spectacle étant donné que les Bordelais ne fermeront pas le jeu. »C’est un gros match, le deuxième contre le troisième. Tous les joueurs ont envie de jouer ce genre de rencontres. Nous y allons pour prendre des points et proposer du beau jeu (…) Nous voulons bien jouer afin de nous procurer des occasions mais aussi pour régaler le public ».

 

 

 

 

Le groupe :
Carrasso, Jug – Contento, Faubert, Mariano, Pallois, Poundjé, Yambéré – Kaabouni, Khazri, Plasil, Poko, Sertic, Touré – Diabaté, Rolan, Sala, Shamal.

 

 

 

L’énigme du PSG…

 

 

Quel sera le visage de cette équipe ? celui d’une formation encore « en dedans » moins forte que la saison dernière aux dires des spécialistes ou au contraire une équipe redevenue conquérante qui écrase tout sur son passage ? Une équipe poussive du début de saison avec un nul à Reims (2-2) un second à Evian (0-0) un troisième à la maison contre Lyon ( 1-1 ) ou euphorique face à Saint-Etienne au Parc des Princes (5-0) ?

 

Les résultats sont là pour démontrer que le parcours des hommes de Laurent Blanc est relativement incohérent dans le jeu au regard des ambitions du club malgré que l’équipe reste toujours invaincue à ce stade de la compétition avec un total de 18 points à égalité avec leur visiteur de ce samedi au Parc des Princes… Le PSG est donc à la seconde place mais compte tout de même 7 points de retard sur un Olympique de Marseille qui a le feu au cul (à l’image d’ailleurs de leur entraîneur Bielsa qui carbure au café) mais aussi à une allure de champion avec un total de 25 points sur les 30 possibles surtout avec 8 victoires consécutives…

 

Il est donc temps que les parisiens se ressaisissent afin d’éviter que l’ogre marseillais creuse encore davantage l’écart le rendant pratiquement inaccessible pour un bon moment… Un seul ‘être’ vous manque pourrait se dire les supporters du PSG… Il est vrai que l’absence de Zlatan Ibrahimovic n’est peut-être pas étrangère au rendement plutôt cahotant de l’équipe… et aux dernières nouvelles Laurent Blanc devra encore patienter pour revoir son joueur vedette refouler les pelouses…

 

 

 

 

L’ex-entraîneur bordelais n’est pas pour autant inquiet : « Vous parlez beaucoup des absents mais vous ne prenez pas assez en considération les autres joueurs de l’effectif. Edinson Cavani et Zlatan Ibrahimovic ne seront pas là, mais je pense que tous les joueurs qui seront à ma disposition, à l’image d’Ezequiel Lavezzi, Lucas, Jean-Christophe Bahebeck ou Javier Pastore raviraient beaucoup d’entraîneurs. Concernant l’absence de Zlatan Ibrahimovic je ne peux pour l’instant pas vous communiquer de date de retour. »

 

Même pas peur c’est évident quand on compte dans son effectif de tels talents ! Par contre l’entraîneur parisien montre toujours du respect vis à vis de ses adversaires et surtout quand il s’agit des Girondins de Bordeaux : « Bordeaux fait un très bon début de saison avec un nouvel entraîneur et une nouvelle philosophie de jeu. Ils ont un effectif de qualité, aujourd’hui ils occupent la troisième place. Peu de gens s’attendaient à les retrouver là. J’ai lu que Bordeaux viendrait avec beaucoup d’ambition et j’espère que cela se vérifiera sur le terrain, car cela pourrait donner lieu à un match ouvert avec à la clé, je l’espère une victoire parisienne. Car aujourd’hui Paris doit prendre des points ! »

 

 

Le groupe du PSG :

Sirigu, Douchez – Van der Wiel, Aurier, Camara, David Luis, Maxwell, Thiago Silva, Digne – Chantome, Cabaye, Matuidi, Lavezzi,Thiago Motta, Verratti – Augustin, Pastore, Lucas, Bahebeck.

 

 

Bon match à toutes et à tous

Allez Bordeaux, Allez !

Francis dit Napeso