Bordeaux reste mauvais…

Foot: Lens / Bordeaux – L1 – 11.05.2011 –

Le résumé du match

 

André absent, Ben Khalfallah, Ciani et Modeste sur le banc, c’est bien Sané qui se retrouve en défense centrale, et Marange arrière gauche. Tremoulinas est lui aussi titulaire avec un rôle de milieu gauche, tandis que Wendel évolue sur le côté droit. Fernando est à la récupération, Plasil et Jussiê jouent plus haut, afin de servir Diabaté, seul en pointe.

 

C’est une domination des Bordelais en ce début de première période. Il faut dire qu’en face, c’est encore moins motivé et encore plus perturbé que nous, c’est dire si ce match était un « choc »… Bordeaux se procure quelques « occasions » par l’intermédiaire de Wendel ou Plasil sur coup franc, ou sur une frappe en pivot de Diabaté. A la demi-heure de jeu, sur un corner tiré par Wendel, Diabaté reprend le ballon de la tête et trompe Kasraoui. Mais M. Bré siffle une faute de l’attaquant bordelais, estimant qu’il a retenu le maillot de Yahia. A la vue des images, les deux joueurs jouent des mains et le défenseur lensois joue bien le coup avec l’arbitre. Deux minutes plus tard, les supporters lensois balancent des fumigènes sur la pelouse et obligent les stadiers à former une barrière entre eux et le terrain. Rien de bien grave cela dit et il est à noter que les supporters expriment leur mécontentement verbalement avec des « Vous avez tué notre paradis », ou encore « Nous sommes là pour la passion, vous êtes là pour le pognon ». Pendant ce temps, Diabaté profite d’un ballon passant au dessus de Yahia pour accélérer et tenter de déborder le gardien. Kasraoui se jette et touche le ballon, avant de toucher l’attaquant bordelais. Les deux hommes restent au sol mais se relèveront, et l’arbitre ne sifflera pas pénalty. Attention cela dit aux lensois qui, avec des ballons en profondeur, peuvent se montrer dangereux et ce, même si le public les siffle copieusement au coup de sifflet annonçant la mi-temps.

 

52ème minute, petit pointu de Jemaa qui passe à côté du but de Carrasso, qui était sur la trajectoire. Quatre minutes plus tard, sur un coup franc rapidement joué, Tremoulinas met en retrait pour Wendel qui frappe sur Kasraoui. Nouvelle démonstration de maladresse et du manque d’envie trois minutes plus tard avec une frappe de Marange du droit alors que Wendel était seul, et sur son bon pied. Jussiê envoie un avion à la 64ème minute alors qu’il est à deux mètres du but, et Wendel, rempli de désespoir frappe des 25 mètres juste au dessus du but une minute plus tard. Grosse prise de risque dans les minutes qui suivent avec l’entrée de Modeste pour Diabaté et de Ben Khalfallah à la place de Wendel. Non, pas deux attaquants. Non, pas d’ambition. Non. En plus on a laissé André à la maison, alors… Après un beau mouvement collectif à la 72ème minute, après certainement aussi beaucoup trop de passes, Tremoulinas envoie lui aussi à son tour un avion dans les tribunes, à trois mètres du but. Au ralenti, on voit clairement le manque de volonté et d’envie lors de la frappe. 77ème minute, après un beau mouvement de protection du ballon de Jussiê, Monsieur Bré siffle pénalty pour les Girondins, sur une faute d’Aurier. C’était trop beau pour être vrai ! Bordeaux a l’occasion de mener ! Modeste s’élance, avec une course en face du ballon, et ne croise pas assez sa frappe pour l’arrêt de Kasraoui… On a été gentils jusque là, mais si t’es même pas capable de marquer un pénalty, à quoi tu sers ? Nouveau loupé de l’attaquant deux minutes plus tard. On en a plein le cul, ça y est. Attention, nouvelle preuve d’ambition : entrée du Ducasse à la place de Jussiê, applaudi par quelques lensois au passage. Arrive alors cette 87ème minute où, après Chalmé effacé telle une mémé, Ben Khalfallah accroche un joueur lensois, étant pris de vitesse. Cela donne un coup franc pour le RC Lens et une occasion pour Hermach de centrer… Et non, de marquer ! Tout le monde s’attend à un centre, même (et surtout) Carrasso, qui voit cette frappe puissante passer le long de son poteau ! Lens 1, Bordeaux 0. Nouvelle mauvaise relance de Fernando deux minutes plus tard qui donne une frappe à Hermach. Puis, au moment où on ne l’attend pas, Ben Khalfallah centre en déséquilibre et est tout proche de tromper le portier lensois. Remarquez, c’est toujours où on ne l’attend pas avec lui, car on n’attend plus rien de lui depuis des lustres. Un lobe malheureux de Jemaa faillit même tromper une seconde fois Carrasso à la 93ème minute.

 

Honteux, minables, sans envie, ridicules, mauvais, sans fierté, sans ambition, maladroits, manquant de réalisme, ne mouillant pas le maillot, pas à la hauteur de leur salaire, battus par des chèvres encore plus chèvres qu’eux, horribles, avec de gros soucis psychologiques, faibles mentalement, imprécis, devant retourner en CFA 2, orgueilleux, irrespectueux des supporters et du club, malhonnêtes, indignes, tricheurs, menteurs, diseurs de bonnes aventures, incapables, débutants, mécréants… Aie, on en a encore des tonnes en réserve pour les caractériser. Nous n’en sommes qu’au dixième de ce qu’ils sont réellement. Vous nous faites vomir ! Du balai ! Du changement ! Cassez vous !

 

 

 

 

Les joueurs

On le défendait aussi Cédric Carrasso. Finies les promesses, ça va ! « J’en peux plus », bah nous non plus ! Le gardien bordelais n’avait qu’un seul ballon à arrêter et au final, il s’est fait prendre comme un débutant. Sans parler de cette relance à la va-vite (bien qu’il n’ait pas de solutions) et qui a failli se transformer en contre pour nos adversaires.

Florian Marange était peut-être l’un des plus motivés. Même s’il n’est pas un foudre de guerre, au moins, il se bat, et commet des fautes « intelligentes » afin que ses chèvres de coéquipiers puissent se replacer. De l’autre côté, Mathieu Chalmé n’a que très peu apporté et on a bien senti que de ne pas le mettre en concurrence avec un autre joueur pouvait provoquer chez lui un certain… relâchement. Fautif au tiers sur le but lensois, il se fait passer telle une mémé par un vulgaire crochet ! Souvent en retard… Marc Planus a su rester sérieux dans un match sans enjeu, dans un match ennuyeux, dans un match soporifique pour les spectateurs et téléspectateurs. Deux belles interventions à son actif, pas de boulette. Lamine Sané est vraiment faible techniquement et cela pose problème lorsqu’il faut conserver le ballon ou le relancer proprement. Au poste de milieu défensif ok, ailleurs, c’est non !

Fernando Menegazzo est complètement passé à côté de son match. Enormément de déchet dans son jeu, des pertes de balles, trop de justesse et d’imprécisions. Il est à l’origine de certains contres lensois et, heureusement, ce n’était que Lens en face… A force de l’utiliser partout, il a peut-être perdu ses repères, qui sait… Jaroslav Plasil a essayé, sans y arriver. C’est bien le seul qui essaye de jouer à une touche de balle et vers l’avant, mais il n’a que très rarement des solutions intéressantes. Souvent seul, il n’a pas non plus pris sa chance aujourd’hui alors qu’il est peut-être le seul qui peut nous amener le danger dans la surface adverse… Benoit Tremoulinas… c’est un scandale ce joueur ! Ailleurs qu’à Bordeaux, il aurait été écarté depuis bien longtemps. Ce joueur n’est plus, ou en tout cas à Bordeaux ! Déjà ailleurs, pensant à son avenir personnel au lieu du club qui l’a formé, on demande à ce qu’il s’en aille au plus vite et qu’il fasse le bonheur d’un autre club car il ne le fera plus jamais chez nous… Cruel manque de volonté, de justesse, d’envie. Ca se voit mon grand, oublie le cinéma pour la future reconversion ! Geraldo Wendel à droite, ça ne marche que sous l’ère Laurent Blanc, et quand l’ambiance est bonne et détendue ! Sinon, ça n’apporte rien, strictement rien. En plus, il n’est pas réaliste, et lorsqu’il a une bonne occasion de se mettre en valeur, on ne lui passe pas le ballon, alors… Viera Jussiê a manqué aussi de précision et on a vraiment cru que les lensois le connaissaient par cœur, tant ses gestes techniques ont été devancés à maintes reprises. Auteur cela dit du pénalty provoqué avec « intelligence » et qui aurait pu nous apporter la victoire… Qui aurait pu, seulement.

Cheick Diabaté n’a pas été mauvais. Auteur d’un but refusé, qui aurait pu lui être accordé, il a rencontré le même problème que chaque attaquant bordelais cette saison : il a été bien seul !!! Touchant beaucoup le ballon, il a aussi beaucoup tricoté, mais que faire lorsqu’on est seul contre trois ? Un peu d’ambition bordel !

Anthony Modeste était lui aussi très seul, remplaçant son coéquipier du dessus. Mais, il avait l’occasion d’inscrire un nouveau penalty, qu’il rata lamentablement. Une frappe pas assez croisée, pas assez appuyée, pas assez précise. Et il se retourne, se tenant la tête à deux mains, d’un air de dire « merde, on va encore me critiquer ». Bah, sur ce coup là mon grand, avec ton statut de professionnel, face à Kasraoui, remplaçant de Runje, c’était une occasion IM-MAN-QUA-BLE ! Le coupeur de citrons qu’est ce cher Fahid Ben Khalfallah a encore brillé par son incompétence et est même l’auteur de la faute amenant le but d’Hermach. Une faute digne d’un poussin, une faute extrêmement bête, injustifiée et non professionnelle. Quand on pense qu’il était le deuxième meilleur passeur de la Ligue 1 la saison dernière… Et le pire, c’est qu’on va avoir du mal à s’en séparer de celui là… Qui le veut ? Enfin, Pierre Ducasse est entré afin de remplacer un milieu offensif. Et le pire c’est qu’on n’a même pas réussi à conserver ce match nul. Horrible. Un coup franc dans le mur pour Pierrot, et rien d’autre.

 

Au final, mettre André sur le bas côté a limité nos choix offensifs. Avec un nouveau schéma tactique et sans Jean Tigana, nos chèvres au Scapulaire n’ont pu faire mieux. C’est dire à quel point notre équipe est gangrénée. Cette tactique manquait cependant cruellement d’ambition. Et les joueurs choisis ne sont peut-être aussi pas les bons. Vous avez vu, en face ? C’était Lens, dans les profondeurs du classement. Une équipe toute aussi nulle que la notre, voire pire ! Et cette équipe, bien que dominée, l’a emporté ! C’est aussi dramatique qu’incroyable, et pourtant vous ne rêvez pas… Un bon gros coup de ménage là dedans, on n’en peut plus, on sature !

 

 

 

 

La feuille de match

Ligue 1 – 35ème journée

Mercredi 11 Mai 2011 à 19h00

Lens – Stade Félix-Bollaert

Arbitre : M. Stéphane Bré

Lens 1 – Bordeaux 0

But : Hermach (87ème)

Cartons jaunes : Yahia (17ème), Marange (45ème), Ben Khalfallah (86ème).

Lens : Kasraoui – Aurier, Yahia, Varane, Démont – Kovacevic, Sow (61ème, Hermach), Akalé (60ème, Maoulida), Eduardo, Jemaa – Pollet (81ème, Bedimo).

Bordeaux : Carrasso – Chalmé, Planus, L. Sané, Marange – Fernando, Plasil, Tremoulinas, Jussiê (83ème, Ducasse), Wendel (Ben Khalfallah, 70ème) – Diabaté (68ème, Modeste).

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 1

Marange : 3

Chalmé : 1

Planus : 5

Sané : 2

Fernando : 1

Plasil : 5

Wendel : 3

Jussiê : 3

Tremoulinas : 1

Diabaté : 4

 

Et en cadeau bonus :

 

Modeste : -5

Ben Khalfallah : -5

Ducasse : 0

 

 

 

 

Les stats d’après match :

A l’heure où nous avons écrit ces lignes, une heure après la fin du match, la LFP calcule encore les stats. Il faut dire qu’avec le nombre de ballons perdus d’un côté comme de l’autre, et si l’un des comptables de la Ligue ait décidé de comptabiliser avec des quotas en tête, on n’est pas prêts de les avoir…

 

 

Supporters bordelais, ne vous rendez pas au stade lors du prochain match face à Paris ! Perte de temps, d’argent, d’énergie, de bonne humeur…

 

 

 

MisterInfiny