InterviewG4E. Kizito Musampa : « Un club avec un bon statut, une bonne réputation»

Girondins4Ever est allé à la rencontre de Kizito « Kiki » Musampa, milieu gauche hollandais champion de France 1999 avec les Lilian Laslandes, Ali Benarbia ou encore Sylvain Wiltord. L’ancien numéro 6 nous parle de son passage aux Girondins et de son presque-retour en France en 2009.

 

Kiki Musampa

AFP PHOTO / FRANK PERRY

 

Salut Kiki, est-ce que tu suis encore l’actualité, les résultats des Girondins de Bordeaux ?

Dernièrement, pas vraiment. Surtout à cause de mon travail de consultant, où je vais regarder beaucoup de matchs en Hollande et en Angleterre.

 

Quel est ton meilleur souvenir sous le maillot de Bordeaux ?

Sans aucun doute, la victoire en championnat en 1999. Cela reste dans ma mémoire.

 

Pour une première expérience à l’étranger, pourquoi avoir choisi les Girondins ?

Parce que c’était un club avec un bon statut, une bonne réputation. C’était pour moi un environnement formidable, pour apprendre et me développer.

 

À ce moment-là, quelles équipes s’intéressaient à toi ?

Il y avait quelques équipes en Hollande. Je ne me souviens pas exactement, mais il me semble qu’il y avait Utrecht et le Vitesse Arnhem.

 

Tu n’es resté que 2 ans à Bordeaux. Pourquoi ne pas avoir continué l’aventure plus longtemps ?

Après avoir remporté le championnat, Bordeaux voulait renforcer l’équipe. J’étais jeune, j’aurais moins joué. Pour mon développement, il valait mieux que je parte jouer ailleurs.

 

Kiki Musampa

AFP PHOTO / DERRICK CEYRAC

 

Quels noms t’ont marqué lors de ton passage en Gironde ?

Il y a surtout 2 joueurs. Ali Benarbia et Sylvain Wiltord. Sylvain Wiltord, pour sa capacité à marquer facilement des buts et Ali Benarbia, car j’ai beaucoup appris de lui en tant que milieu de terrain.

 

En 2009, tu fais un essai au FC Metz. Pourquoi ne pas avoir signé là-bas ?

Leur proposition ne me convenait pas.

 

Quel est le meilleur moment de ta carrière ?

Faire partie de l’équipe et gagner la Ligue des Champions avec l’Ajax Amsterdam.

 

Et le plus mauvais ?

Je n’en ai pas. Je n’ai jamais connu de relégation en deuxième division, je n’ai jamais eu, non plus, de mauvaise blessure. Tout le reste, fait partie du jeu et je ne le considère pas comme mauvais.

 

Kiki Musampa

AFP PHOTO / CHRISTOPHE SIMON

 

C’est paradoxal car tu as connu de grands clubs (Ajax, Bordeaux, Atletico, Manchester City notamment), mais tu n’as jamais eu de sélections en équipe nationale. Comment expliques-tu cela ?

Je ne suis jamais rentré en jeu mais j’ai été convoqué 2 fois. L’expérience est géniale. Je pense qu’il faut également une part de chance au final. Mais cela n’a jamais été un manque.

 

As-tu déjà été contacté par la République Démocratique du Congo, toi qui est né là-bas ?

Oui, ils voulaient que je joue pour eux mais, en raison de la réglementation de la FIFA, ce n’était pas possible.

 

Te vois-tu retourner dans le football avec des fonctions d’entraîneur par exemple ? Ou autre chose ?

J’entraîne depuis 4 ans, j’ai également fait un stage au FC Malaga. J’ai ma licence UEFA et je suis aussi coach mental. Je partage mon expérience avec les joueurs.

 

 

Merci Kiki pour cet échange !