Benoit Costil : « L’Italie et l’Espagne m’attiraient beaucoup, mais Bordeaux, dans sa façon de faire, a été très bien »